5150

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 09 avril 2012
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Nathan Opposition
(chant+batterie)

-Michael Jochum
(guitare)

-Justin "Ribs" Mason
(guitare)

-TA
(basse)

TRACKLIST

1) Alter Reality
2) The Opposition
3) Necessary Evil
4) Forever Tonight
5) Lost Civilization
6) Devil Brain
7) VVorld Of Flesh
8) Children of the Wasteland

DISCOGRAPHIE


Ancient VVisdom - A Godlike Inferno
(2012) - hard rock gothique folk Black Scouts - Label : Prosthetic Records



Même si le nom du groupe sent le black-metal à plein nez, le terme « métal » est ici complètement déplacé. La musique d’Ancient VVisdom (avec deux V s’il vous plaît), si elle est explicitement « black » par ses constantes louanges au malin est encore (et largement) plus éloignée de ce que le fan de métal extrême commun attend d’un groupe satanique. Parfait opposé d’un groupe comme Mortification dont les convictions chrétiennes sont scandées sur fond de death brutal, Ancient VVisdom a choisi l’option « feu de camp et guitares sèches » pour appuyer son propos. Si les sonorités électriques ne sont pas totalement absentes de l’album, elles sont en tout cas largement en retrait. Les Américains proposent sur cet opus une musique black-folk-rock et des refrains à reprendre en chœur par tous les fidèles. Le résultat ? Ça dépend des chansons...

Sur A Godlike Inferno, le groupe montre deux visages. Pour la majorité des chansons, les gars nous proposent un néo-folk à tendance gothique assez comparable aux morceaux calmes du Tiamat post-Wildhoney, avec un peu plus de rythme et des mélodies extrêmement faciles d’accès. Le tout n’est pas totalement acoustique puisqu’une guitare électrique style hard-rock accompagne par moments le chanteur. Ca fonctionne assez bien sur la première compo de l’album "Alter Reality" et encore mieux sur le très joli "The Opposition" : après une longue et belle intro qu’aurait très bien pu écrire Empyrium ou Sol Invictus, le vocaliste, répondant au nom de Nathan Opposition, nous file presque la chair de poule tant sa voix sonne juste sur ce titre. Les deux autres titres gothico-folks sont eux moins réussis : les mélodies accrocheuses sont plus banales et l’ensemble est un peu mou du genou.
Si le résultat est donc plutôt mitigé pour cette facette du groupe, l’autre aspect de la musique d’Ancient VVisdom tourne carrément au brouet insipide. Avec cette face plus rock and roll, on a l’impression de se trouver dans une colonie de vacances en train d’écouter autour d’un feu un groupe de seconde zone, ayant récupéré un tambourin et un vieil ampli, enchaînant des chansons médiocres d’inspiration grunge, pop-rock ou hard-rock. Mention spéciale au pas terrible "Lost Civilization" où Nathan se perd à essayer de sonner comme le fils illégitime de Layne Staley et Glenn Danzig. L’ennuyeux "Children Of the Wasteland", quant à lui, paraît un mauvais morceau d’Archive : les guitares acoustiques n’y présentent que peu d’intérêt et la voix geignarde nous inspire deux pensées : la première est qu’on est content que l’album se termine et la seconde est que le premier visage montré par le groupe est définitivement le bon.


En conclusion, et en toute subjectivité, il serait assez intéressant que le groupe place ses imprécations démoniaques sous le signe du néo-folk de Death In June et du gothique à relents métalliques de Tiamat, et oublie à jamais les noms d’Alice In Chains et Danzig, à qui d’autres groupes sauront mille fois mieux rendre hommage. En se concentrant sur l’élaboration d’ambiances acoustiques et de mélodies simples mais accrocheuses, Ancient VVisdom devrait être capable de produire, dès le prochain album, une œuvre autrement plus constante et intéressante que A Godlike Inferno, contenant certes quelques moments intéressants, mais également quelques épisodes assez doloureux pour les oreilles de ses auditeurs.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1