5173

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 20 avril 2012
Sa note : 16/20

LINE UP

-Marsn
(guitare)

-Hanson
(guitare)

-Patrick Hagmann
(guitare+claviers)

-Ben Krahl
(basse)

-Norman Lonhard
(batterie)

TRACKLIST

1) The First Perception
2) The Chase
3) Sneak
4)
The Cave
5) The Man with the Cat
6) A Broken Man
7) Second Try
8) The Crooked Path
9) The Wizard part 1
10) The Wizard part 2
11) The Flashback

DISCOGRAPHIE


Pigeon Toe - The First Perception
(2012) - metal prog - Label : Lifeforce Records



Pigeon Toe... Pigeon Toe... j'ai beau le répéter en boucle, rien ne vient. Pourtant, ça aurait été facile : avec un nom et un artwork pareil, les 5 gusses qui forment ce groupe de joyeux drilles mériteraient un jeu de mot bien placé. Mais là... c'est la panne sèche. Serait-ce le regard du Wizard présent sur la pochette qui me déconcentre ou l'extrême tortuosité de leur musique que j'écoute en ce moment même ? C'est la première fois qu'un album à chroniquer me laisse autant perplexe...

Plus sérieusement, avec la présence de poids lourds tels que Norman Lonhard (Triptykon) et les frères Marsn et Hanson (Fear My Thoughts), cette « Première Perception » semblait vraiment alléchante. Hélas ! Malgré d'excellentes influences (une pincée de King Crimson, une larmichette de Tool et j'en passe), la première écoute de l'album s'est avérée décevante. En effet, le niveau musical présent sur The First Perception est excellent, mais il pousse la formation à tomber dans une tare trop présente dans le milieu : la démonstration excessive de talent, qui entraîne que le sacrifice de la beauté au détriment du côté technique. Pour exemple, on prendra "The Flashback", très impressionnant mais qui ne parvient pas à capter l'attention suffisamment longtemps. Même constatation pour "The Man With the Cat" ou "The Chase".
Il est vrai que décrit ainsi, The First Perception peut rebuter. Cependant il serait stupide de réduire l'album à cette simple caractéristique. Il y a des moments de beauté dans The First Perception. Certes, ceux-ci sont discrets et se méritent à force d'écoutes et de persévérance, mais ils en valent la peine. Voilà d'ailleurs quelques tuyaux : pour commencer, il y a le morceau éponyme qui en plus d'être une tuerie énorme mêle à la perfection technicité et sens de la mélodie. Et paf ! Vous voilà en présence d'un refrain qui tue, où les paroles torturées se calquent sur des guitares distordues à point. Premier miracle, première baffe pour un album des plus inégaux. Plus calme, "Second Try" dévoile une facette plus atmosphérique de l'album. Les deux pistes qui forment "The Wizard" sont sympathiques également, de même que "Sneak".
Au centre de l'album se cache un morceau de presque dix minutes, un morceau qui reprend tous les concepts qui reviennent parfois dans les paroles (« die a broken man », « the crooked path » et autres joyeusetés) : ce morceau se nomme (tiens donc !) "A Broken Man". Il est curieux de voir à quel point cette pièce centrale rassemble à elle seule les tares et les qualités de tout l'album. A tel point que je conseillerai à tous ceux qui veulent avoir un aperçu du travail de Pigeon Toe de l'écouter. Car après tout, nous y retrouvons les refrains tueurs du groupe et les parties rythmiques hallucinantes, mais également le côté décousu et pompeux qui rend l'écoute de l'album pénible à certains moments. Bizarre, vous avez dit bizarre ?


Malgré le fait que Pigeon Toe soit constitué de musiciens expérimentés, il reste un groupe tout frais sortant son premier album. Alors certes, cet essai se montre inégal et parfois peu encourageant, mais en définitive on a affaire à un premier album tout à fait respectable contenant des moments puissants et surtout qui a le grand mérite d'instaurer une ambiance propre au groupe, le tout restant d'un niveau excellent et se bonifiant avec le temps. Que les fans du genre se rassurent : avec Pigeon Toe, le prog a encore de beaux jours devant lui.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5