5261

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 11 juin 2012
Sa note : 13/20

LINE UP

-Ian Parry
(chant)

-Ingeborg Wieten
(chant)

-Judith Rijnveld
(chant)

-Brenda Davis
(chant)

-Stephan Lill
(guitare)

-Mike Chlasciak
(guitare)

-Sascha Peath
(guitare)

-Joshua Dutrieux
(claviers)

-Jan Bijlsma
(basse)

-Robert Finan
(basse)

-Casey Grillo
(batterie)

TRACKLIST

1) A Sign of the Times
2) Nowhere Fast
3) Neverland
4) Shadows
5) Exodus
6) Made in Heaven
7) Let the Wind Carry you Home
8) Enigma
9) Mastermind
10) Path of Destruction
11) Children of Tomorrow

DISCOGRAPHIE


Consortium Project - IV - Children Of Tomorrow
(2012) - metal prog - Label : Lion Music



Bon. Au final, Consortium Project, c'est bien ou pas ? Faisons un topo : Criminals & Kings était pas mal, Continuum In Extremis décevant, Terra Incognita fort sympathique, et Species trop compliqué pour être honnête. Ça nous donne deux albums réussis sur quatre... il me faudra départager, en jugeant le quatrième et avant-dernier album du groupe, j'ai nommé Children Of Tomorrow.

Aucune surprise : on retrouve dans Children Of Tomorrow les éléments qui ont fait le succès du groupe ; choeurs multiples, effets spaciaux, refrains accrocheurs et guitares à foison. Le seul problème, c'est que le groupe ne semble pas avoir évolué du tout depuis Terra Incognita. Certes, c'est rassurant de retrouver des éléments familier dans les chansons du Consortium, mais bon... autant ré-écouter Terra Incognita. Ça fait depuis 1999 que Ian Parry nous sort les mêmes ficelles. Certes, on notera une tendance générale plus pop et  A mon avis, il serait avisé de changer un peu la recette (ce que le groupe finira par faire sur leur dernier opus).
A part ça, le blabla habituel est de mise : Children Of Tomorrow est un album impec', de bonne facture et qui pourrait être très bien avec un peu plus de prise de risques. On notera quand même un surprenant "Shadows", ainsi que la traditionnelle ballade de l'album à la sauce "Master of the Wind", j'ai nommé "Let the Wind Carry You Home". Mais le côté hard rock furieux du groupe s'exprime le mieux sur "Path of Destruction", la bonne surprise de l'album. Le reste, sans être anecdotique, mérite cependant peu d'attention. On sent dans Children Of Tomorrow un groupe essoufflé et en manque d'inspiration.


Children Of Tomorrow n'étant ni bon, ni mauvais, on ne saura jamais si - statistiquement - Consortium Project était un bon groupe. Cependant, ils nous laissent quelques morceaux forts sympathiques (les tueries des précédents en plus de celles-là) que je vous conseille d'écouter. Le reste de la discographie est bon à connaître si vous avez du temps, mais... elle reste dispensable, l'essentiel du prog n'étant pas là.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4