5286

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 24 juin 2012
Sa note : 13/20

LINE UP

-Gralex
(chant)

-Max
(guitare+chant)

-David
(guitare+chant)

-Antoine
(basse+chant)

-Ludo
(batterie)

TRACKLIST

1) Get Drunk or Smoke Trying
2) Mongo Wankery
3) Sheepery
4) Grind Your Face
5) White Line Fever
6) Napalm Surgery

7) Social Anesthesia
8) Fuck Drink and Die
9) No Groove no Compromise
10) Come to Unbelievers
11) Mass Mind Controlling
12) Wake Up
13) Miasma Drunk
14) Down my Throat (Disrupt cover)

DISCOGRAPHIE


Ratbomb - Natural Born Grinders
(2012) - grindcore grouik - Label : Autoproduction



On se souvient des Alsaciens de Malariah qui avaient sorti deux galettes de death, entre plusieurs galettes de vomi. Vomir, c'est d'ailleurs bien ce que vous pourriez faire en écoutant ce disque si vous êtes amateur de Tarja ou de shred, car effectivement, là, on tape cette fois dans le grind... l'objet fut créé et publié en 2012 et c'est Spiderman qui va être content puisqu'il est disponible gratuitement sur la toile... (long silence)

On commence par le titre "Get Drunk or Smoke Trying", la rédaction n'a pas tout à fait saisi les subtilités de ce que voulait dire le titre, si vous comprenez, envoyez-nous un e-mail, ça nous intéresse. La manière de chanter rappelle vaguement un cochon dont la fille aurait été violée par un cochon d'un autre clan avant d'être sauvagement assassinée. Dans le même registre, on a le titre "Fuck Drink and Die", probablement une reprise de Chopin ou Tchaïkovski d'après le titre et les paroles. L'intro dévoile une grande virtuosité dans les doigts de nos amis musiciens. Concernant la production, un peu plus de trebble sur les violons et le clavecin n'aurait pas fait de mal ! Mention spéciale pour la guitare de "White Line Fever" et la batterie tout au long de l'album.
Plus sérieusement, musicalement, c'est assez bien éxecuté. Le chant, "il faut aimer" : il est parfois hurlé, parfois black, parfois cochonou (Justin Bridou est au sommet de son art sur "Napalm Surgery"), parfois constitué de choeurs de gens selon toute vraissemblance très légèrement imbibés, parfois je t'aime, parfois je marche sur des rayons de soleil. Les structures sont assez bien ficelées, et le morceau "No Groove, no Compromise" rappelera à certains le titre "The Massacre" de The Exploited, et effectivement, la voix peut parfois rappeler celle du Watty du début des 90's. Concernant la longueur des titres, elle dépasse rarement 1'30" pour 14 morceaux, ce qui contribue, il faut le dire, à rendre cet album plus dynamique.


Bref, c'est du grind. Idéal pour animer vos soirées bataille corse ou Monopoly... c'est bien joué, pas trop mal produit, si vous aimez le grind local faites vous plaisir. Sinon, continuez à regarder la France se faire massacrer par divers pays. Une petite pensée pour nos joueurs nationaux Benzema, Ribéry, et leurs femmes ! Et ceux qui les montent ! Et Zahia !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6