530

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Vastator Mentis
(chant)

-Dei Nuntius Morttis
(guitare)

-Vexator
(basse)

-Aiwass
(batterie)

-Carnifex
(claviers)

TRACKLIST

1)Infectious Disease
2)Excited By Slavery
3)Void Existence
4)Scared Of Living Deceit
5)Reborn In A New Skin
6)Human Primordial Instinct
7)Il Resto è Conseguenza

DISCOGRAPHIE


Disguise - Human Primordial Instinct
(2003) - black metal - Label : Autoproduction



Disguise est un disciple de l’Italie, peut-être un des seuls combo de black metal de ce pays avec feu-Evol ou encore Necromass. Human Primordial Instinct est le premier album, autoproduit, de ce groupe qui existe depuis 1998. Conçu comme un concept album, Human Primordial Instinct se partage en trois parties, véhiculées pas une approche critique différente, reposant toutes sur un black metal à la fois agressif, sombre et de très bonne facture.

‘Mens Obscurata Dole’, la première partie de cet opus, décrit la faute de l’Homme, avec ses promesses non tenues, ses mensonges à répétition. ‘Nostra Humana Resurrection’ propose une alternative à cette faiblesse, l’Homme pouvant être conscient, maître de son destin. Notre résurrection dépend de notre force à faire confiance à nos instincts primaires et à effacer toutes ces années de répression morale. ‘Settima Proposizione: Il Resto E’ Conseguenza’: l’Homme fait ce qu’il veut, mais reste responsable, et ce dans une optique anti-chrétienne, soutenue par Nietzsche en 1888. Un beau programme, largement exprimé avec violence et subtilité au long de ces sept titres, conçus avec une influence certaine de la scène norvégienne.

Le black metal de Disguise présente de nombreuses qualités, celle notamment de ne jamais sombrer dans un style unique et borné. Les parties très brutales côtoient certaines plus lourdes, plus lentes, plus déchirées, plus orchestrales ou encore plus thrash. Reprenant quelques principes du black metal avec claviers de la seconde période de ce style, le groupe parvient à l’adapter à sa sauce, à la métamorphoser pour composer des titres variés et surtout des structures plus complexes que la moyenne, donnant corps à chaque composition.

Il sera difficile de distinguer une expression particulière aux titres des différentes parties conceptuelles de cet album. C’est entre chaque composition que les différences se font sentir. On trouvera alors des titres plus rapides et classiques comme "Void Existence" et "Human Primordial Instinct", avec un clavier en fond très bien senti. Certaines parties sonnent plus thrash ("Infectious Disease" et "Excited By Slavery") tout en étant connoté d’une atmosphère noire propre à Disguise. Il faudra remarquer la richesse des compositions, qui, sans être une démonstration de riffs ou rythmiques nouvelle tendance, aura le mérite avec des armes plus anciennes de déployer un panel d’expressions très large et convainquant. "Excited By Slavery" représente bien ce trait, à la fois déchiré, rapide, sombre et lourd de sens. "Scared Of Leaving Deceit" va aussi dans ce sens, parfumé de haine et d’une touche norvégienne notable dans les riffs et l’utilisation des guitares (Dimmu Borgir, Emperor…). Quelques chants clairs ajoutent une touche épique à un ensemble déjà très harmonique.

Seul le dernier" Il Resto E’ Conseguenza" est à part du reste par son coté expérimental teinté d’une grande souffrance à la Abruptum. Quelques voix susurrées viennent ajouter à l’ambiance déjà lourde une touche de gravité supplémentaire. Concernant le chant, il faudra là aussi y mettre un point d’honneur, parce que mine de rien très direct et varié. La démonstration n’est pas du genre du groupe, qui préfère peaufiner à sa manière les vocaux hurlés et gutturaux. On reprochera seulement à Disguise de n’être pas plus connu, parce que même avec son feeling underground, la production est bonne et surtout, cette galette s’avère complète et crédible. La pochette (dommage pour la faute dans le titre) à la Nattefrost vaut elle aussi le coup!




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7