5300

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 03 juillet 2012
Sa note : 16/20

LINE UP

-Anthony Da Silva
(chant)

-Robin Houpier
(guitare)

-Olivier Sondag
(basse)

-Thibault Duprez
(batterie)

-Florian Greff
(claviers)

TRACKLIST

1) Hidden Side
2) Pomegranate Seed
3) Des Courbes et des Lignes
4) Perfect Decadence
5) Véra
6) Le Club des Misanthropes
7) A Gifted Child

DISCOGRAPHIE

Bios (2012)

Cadmium - Bios
(2012) - rock prog metal prog - Label : Autoproduction



Originaire de France, et plus précisément de la ville de Nancy, Cadmium sort son premier EP, Bios,  cette année, après quelques changements de line-up, et une première demo. Ce qui marche surtout un grand changement pour la formation, c'est ce passage d'une voix féminine, portée par Emilie Colnat, au chant masculin d'Anthony Da Silva, précédemment claviériste du groupe. Se qualifiant de rock théâtral, la musique de Cadmium regorge de nombreuses surprises.

Dès la première écoute, difficile de ne pas remarquer toute la richesse dont fait preuve le combo français, avec une foison d'éléments divers. Passages jazz, petites touches electro, moments variés, intenses, il est rare pour un si jeune groupe de disposer d’autant de cordes à son arc, et de garder à la fois cohérence et originalité. Car oui, notre quintet se paye carrément le luxe de posséder une réelle personnalité, assez éloignée des influences dont ils peuvent faire preuve, difficilement identifiables ici. Et ça, c'est le signe des grands, à n'en point douter. Ils savent où ils vont, et jamais d'erreurs de débutants ou d'amateurisme gâcheront un ensemble qui est très loin de laisser de marbre. Si la production n'est pas à son avantage (le son est bon, mais encore perfectible), cela n'entrave rien aux qualités intrinsèques des compositions des nancéiens.
Un morceau reste un peu en dessous des autres, il se nomme "Véra", et est entaché par le chant féminin d'Emilie Colnat, la précédente vocaliste, qui donne ici la réplique à Anthony Da Silva, dont la maîtrise est plus qu'évidente. On jurerait presque une leçon de chant où le frontman parvient à rattraper avec brio les faiblesses de la chanteuse, trop vacillante. A part cela, les lignes de chant sont très réussies : modulées, efficaces, à n'en point douter, elles contribuent beaucoup à la réussite de l'EP. Mais elles sont sublimées par la voix d'Anthony, sans conteste le point fort du groupe, dont le chant, mystérieux, lyrique, est envoûtant : il sait tout faire, et confère à la musique une âme et une beauté à en faire frémir. Il évoquera les chanteurs gothiques des années 80, à la Joy Division. Un charisme, une beauté dans le timbre, voilà ce qu'il manque à moult formations, et que Cadmium a trouvé.
La beauté des ambiances est l'une des clés du succès de Bios. Elles sont parfois planantes comme sur la superbe "Des Courbes et des Lignes", inquiétante sur "Perfect Decadence" ou "A Gifted Child", et même si les pistes sont globalement longues, elles sont prenantes et les minutes passent sans que l'on s'en rende compte. Et ne croyez pas qu'ils ne savent pas faire du tubesque ! "Hidden Side" a tout du hit en puissance, au refrain mémorisable et catchy. Une petite perle qui doit faire son effet côté scène. N'oublions pas, en plus, que les français ont décidés de chanter dans leur langue maternelle de temps en temps, pour un effet réussi, les paroles étant, à l'instar d'un groupe comme Inhepsie, très soignées. "Le Club des Misanthropes", "Des Courbes et des Lignes" et "Véra" disposent donc d'un texte dans la langue de Molière.
Rock théâtral, dit le groupe, mais pourtant, on serait tenté d'y voir plutôt un metal progressif, auquel se rattachent une multitude de petits détails appartenant à des genres différents. Le seul titre à l'approche réellement rock est "Le Club des Misanthropes", et c'est de cette façon qu'il se détache du lot, sans pour autant atteindre complètement l'excellence. Il manque encore un tantinet d'accroche, et du petit quelque chose qui fait la différence. L'ambiance, elle, reste moins affirmée que sur les deux bijoux de l'EP que sont "A Gifted Child" et "Des Courbes et des Lignes", où l'on remarque un travail formidable sur l'identité même des morceaux, la façon dont ils pourraient nous surprendre, et dévoiler leurs charmes écoutes après écoutes. La durée de vie de Bios est donc loin d'être limitée.


Alors pourquoi seulement 16 ? Car premièrement, ce n'est qu'un EP, mais aussi que la production, bonne, pourrait être rehaussée, et que "Véra" est handicapée par cette guest un peu encombrante. Une voix plus grave aurait été de meilleur aloi. Qu'importe, car il est certain que Cadmium prouve avec Bios qu'il s'agit d'une formation originale, accrocheuse, douée, et qu'à l'avenir, il va falloir compter sur eux dans le paysage du metal. Une excellente surprise !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4