5328

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 08 octobre 2012
Sa note : 9/20

LINE UP

-Alexandros Kostarakos
(chant)

-Andreas Tsaoussis
(guitare)

-Giorgos Sofronas
(guitare)

-Thodoris Paralis
(basse)

-Grigoris Vlachos
(batterie)

TRACKLIST

1) Elegy Of Blood
2) The Great War
3) Alexander
4) Warriors
5) Roman Empire
6) Hiroshima
7) Mother
8) Crusader
9) Black Gold
10) World War II
11) In Memory (bonus)

DISCOGRAPHIE


Marauder - Elegy Of Blood
(2012) - heavy metal - Label : Pitch Black



Non, vraiment, je n'y arrive pas. Et cela après maintes écoutes, ce cinquième album de ces metalleux grecs ne parvient pas à m'emballer. Leurs morceaux parlant de divers sujets sur le thème "novateur" de la guerre ne me donnent nullement envie de me jeter au premier front, l'arme au poing. Pourtant, avec leur metal assez eighties, je devrais me trouver à hurler dans ma cuisine, devant le regard curieux - ou effrayé -  de mon épouse. Eh bien, non. Que nenni. Alors pourquoi?

Et bien , ce n'est pas la passion des membres de Marauder pour ce metal qui fut notre passion au milieu des années 80 qui est à blâmer. Non, ils ont bien le sujet sous contrôle. Le bât blesse au niveau de la qualité d'écriture. Tout ce qui fut populaire dans le milieu des années 80 se retrouve ici. Les coups d'oeil à Maiden sont là comme les cavalcades sur "Roman Empire". Ou bien encore l'intro de "The Great War" qui se voit suivie par un metal très Helloween époque Walls Of Jericho. Le son de Marauder est d'ailleurs très proche du géant teuton, tout en y ajoutant  ici et là des touches rappelant Running Wild ou Manowar. Comme sur "Alexander" où l'ombre des pirates germaniques est très présente dans le speed de ce titre. Leur principal atout est d'être capable d'assembler toutes ces influences à l'intérieur de chansons. D'ailleurs, l'album n'est pas foncièrement mauvais, il n'est simplement pas très bon. Le son date de la moitié des années 80 tout en y manquant cette touche d'authenticité qui lui permettrait de se placer dans la même catégorie qu'un groupe comme Cauldron par example. Non, Marauder sonne bien comme un groupe de seconde catégorie.
Et pour enfoncer le clou, le meilleur titre de cet Elegy Of Blood est un instrumental - voici encore une touche très 1986. "Hiroshima" sonnant assez Metallica jouant dans l'ombre de la Vierge de fer. Sur les autres morceaux, le chanteur nous lance quelques notes dignes de Rob Halford, sonnant parfois comme James Rivera mais il lui arrive quelques fois de pousser les notes un peu trop haut et de se planter gentiment, comme sur "Crusader" par exemple. Mais le point le plus faible est la banalité des paroles. Certes, le sujet a été écumé jusqu'à plus-soif. Mais malheureusement, il n'est nul cas ici de lyrisme. On a droit aux « Fight » et autres banalités du genre. Les choses empirent quand on entend des « You're the road, you're the highway to the truth »
dans "Mother". Ou bien « And he wins any war and he wins any fight » dans le titre "Alexander". Des vulgaires banalités, on vous dit. Ce n'est clairement pas l'album qui va faire remonter le niveau du genre.


Si cet album était sorti en 1985 ou 1986, il pourrait faire partie de ces disques que l'on ressort et réécoute avec un plaisir coupable rempli de nostalgie. Malheureusement, nous sommes vingt-cinq plus tard, et cette galette a le goût du vieux, du dépassé, même pour un groupe de seconde catégorie.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4