5425

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 23 septembre 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Andreas Vintersorg Hedlund
(chant + guitare + batterie + claviers)

-Mattias Marklund
(guitare + basse)


TRACKLIST

1) Istid
2) Ur stjärnstoft är vi komna
3) Polarnatten
4) Myren
5) Orkan
6) Havets nåd
7) Norrskenssyner
8) Urvädersfången

DISCOGRAPHIE

Jordpuls (2011)
Orkan (2012)

Vintersorg - Orkan
(2012) - black metal folk un peu prog - Label : Napalm Records



Vintersorg n'est pas un inconnu, loin de là. Le compositeur suédois, évoluant aussi au sein de Borknagar, n'est pas à son premier coup d'essai, et nous gratifie d'albums assez régulièrement. Ne faisant pas l'unanimité (sa voix n'étant pas appréciée de tous), le chanteur ne se décourage pas et continue d'offrir des sorties assez peu espacées dans le temps à ses fans. Tiens d'ailleurs, voilà son tout nouvel album, Orkan, seulement une année après Jordpuls. Quand je vous disais, que c'était pas super espacé. Mais, prudence, avec ce genre de sortie rapide, le manque d'inspiration est toujours à attendre au tournant.

Mais étant un maître dans son registre folk / viking metal, notre cher Andreas ne se laisse pas avoir, et, encore une fois, délivre un brûlot inspiré, soigné aux petits oignons, à la production excellente qui sied parfaitement à la musique, ne lui retirant ni authenticité, ni magie. Pas ce genre de son plat et aseptisé qui fait le malheur des uns et des autres, heureusement. Mais un joli son, ça ne fait pas la qualité intrinsèque d'une musique. C'est bien connu qu'on aime camoufler la vacuité par de belles apparences. Rassurez vous, fans et amis lecteurs, pas de ça ici, pas avec notre bon Vintersorg, même si Jordpuls accusait une petite baisse de régime. Il faut croire que chez les Suédois, on reprend du poil de la bête assez facilement.

Pensez-donc : mélodies inspirées sur des nappes progressives, lui donnant, certes, parfois quelques longueurs (travers assez courant, fléau de notre siècle), mais les redondances et l'aspect trop répétitif du précédent essai est gommé. Vous en aurez pour tous les goûts, toutes les saveurs, des pistes plus massives voyant un beau retour en force de la guitare au détriment d'un clavier, lui, un peu plus en retrait, moins affirmé. Ce qui fait, ainsi, la qualité d'un titre comme "Istid", qu'on qualifierait presque d'entêtant. Alternant entre des moments sombres (où le chant extrême fait un bon boulot, ainsi que la guitare), aux retours du superbe chant clair d'un Andreas plus en forme que jamais, alors on peut aisément penser que Vintersorg réussit son pari.

Ce qui pourra rebuter, c'est qu'Orkan n'est pas un album si facile d'accès qu'il n'y paraît. C'est, au contraire, un disque qu'il faut écouter plusieurs fois pour s'imprégner des diverses ambiances présentes au sein de l'album. Mais ce côté difficile d'accès n'est là que pour laisser encore plus de plaisir à celui qui découvrira la richesse de ce qui est proposé : les arrangements sont très soignés, et la guitare livre un jeu fort intéressant, technique et mélodique à la fois, toujours au service de l'atmosphère. Par contre, on remarquera un manque de pistes vraiment fortes. Si les deux premières, ainsi que "Havets nåd" vous laissent des moments de grand plaisir, le reste souffre peut-être d'un manque d'attractivité. C'est bon sur la durée, constant, mais jamais on ne sera sur le cul.


C'est donc ce manque d'audace qui sera le principal défaut d'un Orkan qui, pourtant, n'a absolument pas à rougir. Nous sommes en face d'une réalisation de qualité, et l'ami Vintersorg sait où il va, nous laissant donc l'immense plaisir d'apprécier une musique bien composée, bien chantée, et qui trouvera ses auditeurs. Pour autant, peut-être qu'on peut en attendre plus du Suédois. Non pas qu'Orkan ne soit pas un très bon moment lors de son écoute, mais un peu plus d'ambition ne lui ferait pas de mal. Enfin, au moins, il nous offre un retour au source convaincant, rattrapant les expérimentations douteuses. Et c'est déjà bien !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4