5426

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 24 septembre 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Özgür Özkan
(chant+basse)

-Feyzi Ocak
(guitare)

- Maksim Kirikoglu
(guitare)

-Onur Akça
(batterie)

TRACKLIST

1) Requiem
2) Bullet Proof
3) Comatose
4) O.L.B.
5) Keske
6) Fly Forever
7) Killing For Society
8) Torture My Soul
9) Carpe Mortem
10) Sarcastic Existence
11) Exile

DISCOGRAPHIE

Carpe Mortem (2012)

Soul Sacrifice - Carpe Mortem
(2012) - melodeath - Label : Massacre Records



Un groupe turc de mélodeath vous en connaissez beaucoup ? Moi non plus. En effet, les groupes de metal provenant de contrées orientales ne sont pas légions, alors forcément notre curiosité est titillée. Soul Sacrifice s’est formé en 1997 à Istanbul. Carpe Mortem est seulement leur deuxième opus. Avec un patronyme comme celui-ci, on peut s’attendre à de la musique et à des textes plutôt sombres. Voyons ce qu’il en est.

Tous les éléments du death moderne sont réunis. Le son tout d’abord, est très moderne et sonne très européen. Pas étonnant, le type aux commandes de la production n’est autre que Dan Swanö, connu pour son travail entre autre avec Pain, Arch Enemy ou encore Evergrey. Le chant également sonne moderne, il s’étend des bons vieux growls de base au chant plus éraillé jusqu’au chant clair. A ce titre le chanteur se défend vraiment bien, et dans tous les registres, c’est d’ailleurs l’un de points fort de ce disque. Le mix le met d’ailleurs en valeur à juste titre. Mais rentrons sans plus attendre dans le vif du sujet. Car ce disque s’annonce particulièrement attractif ! En effet, après une intro des plus banales mais qui pose l’ambiance, deux titres consécutifs, véritables brûlots du genre vont nous mettre directement dans le bain. Tout y est et ça respire les compos bien carrées, bien efficaces. Le son est massif, chaque instrument à sa place. Un synthé veille même en fond à la création de ces atmosphères sombres.

"Comatose" s’inscrit directement dans votre tête avec ses lead bien acérés. L’occasion également d’entendre tout le registre de Özgür Özkan, son chant clair est très efficace. Ce qui est également intéressant, c’est que les structures paraissent simples de prime abord, mais en fait pas tant que ça. Un break suivi d’un solo inspiré viendra vous surprendre. Les titres sont en moyenne autour des quatre minutes mais malgré cela, on ne tombe pas dans le simplisme. Les claviers se veulent très présents sur le morceau "Keske", se dernier sort d’ailleurs du lot et permet d’opérer une coupure au milieu de tous titres musclés. C’est un petit peu le moment calme de l’album. "Torture My Soul" est un peu dans le même style, voire plus touchant encore. Et force est de constater que leur musique reste efficace dans tous les domaines. Le seul petit reproche qu’on peut leur faire, concerne les pistes purement instrumentales, elles n’apportent pas grand et ramollissent un peu le rythme. Le titre de clôture nous laisserai sur l’impression d’avoir écouté quelque chose de consistant, mature et surtout efficace.


Excellent surprise que ce groupe qui nous vient de Turquie. Tous les bons ingrédients sont réunis pour faire un disque de qualité : des compositions solides, des musiciens qui assurent et un son taillé pour mettre en valeur les différentes sections. Soul Sacrifice gagne vraiment à être plus connu et on espère que ça sera le cas avec cet album qui est dépourvu de déchets. L’amateur du genre, c’est-à-dire de mélodeath avec clavier en toile de fond, devrait prendre son pied avec ce Carpe Mortem.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7