5444

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 29 septembre 2012
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Cara McCutchen
(chant)

-Alex Scott
(guitare)

-Alex Gutierrez
(guitare)

-Miranda Gladeau
(basse)

-Kevin Gaudet
(batterie)

TRACKLIST

1) Murder Death Kill
2) Sacrifice
3) Evil Remains
4) Fritzls Cellar
5) Outbreak
6) Despised by Blood
7) Countless Suicide
8) Voracious Undead
9) Without Weapons
10) Mortal Artillery

DISCOGRAPHIE


Mortillery - Murder Death Kill
(2012) - thrash metal - Label : Napalm Records



Gentil petit quintet thrash en provenance du Canada, Mortillery ne demandait rien à personne jusqu'à, soudainement, une récente signature sur le label autrichien, désormais célèbre, Napalm Records. Et PAF, voilà que d'un coup, ils se retrouvent propulsés sur le devant de la scène, feu des projecteurs sur eux, et premier album dans les bacs : Murder Death Kill a la particularité de ne rien inventer du tout, mais c'est ce genre d'opus qui vous fout de bonne humeur à son écoute.

Ce qui caractérise Mortillery, c'est surtout sa grosse énergie. Le combo s'est dopé aux vitamines, ce qui explique l'aspect tranchant des guitares, à la recherche du petit riff qui tue, souvent trouvé pour vous en faire voir plein la tronche. Oui, thrash metal oblige, mais s'ils ne révolutionneront absolument rien (quoique), le groupe est passionné et prometteur : n'hésitant pas à prendre le taureau par les cornes quand il le faut, les différents titres composant cette première offrande sont résolument accrocheurs, directs et mémorisables. Peu de temps mort, à part quelques morceaux moins inspirés. "Fritzis Cellas" et "Countless Suicide", en déca d'un "Evil Remains" ou d'un "Mortal Artillery", sont aisément dispensables. Autre point noir, un petit côté linéaire, rattrapé souvent par l'enthousiasme communicatif du groupe.
Mais le point fort de la formation, c'est sa chanteuse (oui, vous lisez bien), Cara McCutchen, qui est en mesure de s'égosiller jusqu'à faire concurrence aux pointures du genre thrash / death. La demoiselle n'a rien à envier aux grands noms, tant dans sa maîtrise que dans sa capacité à insuffler encore plus de vélocité et d'agressivité à la musique déjà rapide et incisive de Mortillery. D'ailleurs, tout comme la musique se laisse souvent aller vers des incursions volées au heavy metal, la frontwoman se lance également dans une interprétation très convaincante lorsqu'elle utilise son chant heavy rauque. La présence d'une femme derrière un micro n'est plus révolutionnaire dans le metal, toutefois dans un milieu tel que le thrash, une représentante de la gent féminine aussi talentueuse est fort plaisant à entendre. Qu'elle se déchaîne sur la courte mais efficace "Evil Remains" ou nous assène quelques parties de voix plus aigues sur "Without Weapons", elle est toujours là pour briller.


Chronique courte mais concise, que retient-on ? Pas original pour un sou, Mortillery livre avec Murder Death Kill un opus frais, honnête et qui nous fait passer un très bon moment, méritant ne serait-ce qu'une écoute. La formation doit désormais trouver un petit truc autre que des refrains accrocheurs et une chanteuse plus que compétente pour se hisser parmi les plus grands. Et vu le potentiel, ce n'est pas une option improbable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1