545

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Quorthon
(tout)

TRACKLIST

1)No More and Never Again
2)Oh No No
3)Boy
4)Major Snooze
5)Too Little Much Too Late
6)Crack in My Mirror
7)Rain
8)Feather
9)Relief
10)Head Over Heels

DISCOGRAPHIE

Album (1994)

Quorthon - Album
(1994) - metal prog hard-metal mélodique - Label : Black Mark



Décidément, l'ami Quorthon, leader (et unique membre ??? le mystère reste entier) de Bathory, est vraiment prolifique. Requiem de Bathory (un album de pur black-metal) est à peine sorti qu'il remet déja ça avec un album solo en cette année 1994. Ne vous attendez pas ici à du black-metal furieux, ni à du metal moyen-âgeux épique comme sur les derniers Bathory. On a plutôt à faire à du hard-metal mélodique, car ce n'est ni du hard-rock pur, ni du heavy-metal mais les deux à la fois.

Ce qui surprend déja, outre le titre de l'album, bêtement intitulé Album (ça c'est un putain de titre d'album !!!), c'est le son de l'album, il est bon, étonnant quand on est habitué au son bien pourrave des productions de Bathory. En plus, Quorthon a, semble-t-il, engagé un vrai batteur, à moins qu'il ne s'agisse là aussi d'une boite à rythme, je m'étais déja fait avoir avec Bathory en croyant entendre un vrai batteur donc je me méfie, et puis le son des cymbales est louche quand même !!! Enfin l'Album sonne bien, c'est le principal.

Musicalement, on retrouve, surtout sur les refrains, ces fameuses lignes mélodiques typiques du style des derniers Bathory, avec des riffs épurés, ce qui est plutôt une bonne chose quand on voit la dose d'albums de metal brutal qui sortait à l'époque. Quorthon a une voix claire sur tout l'Album, son chant est très proche de celui de Layne Stanley (chanteur d'Alice in Chains, maintenant décédé, RIP), et certaines mélodies pop peuvent faire penser au grunge qui sévissait à la même époque (comme sur "Oh no no" et "Head Over Heels") ! Enfin si influence grunge il y a, Quorthon la digère à sa sauce, rassurez-vous, ce n'est pas mièvre pour un sou !

La première moitié de l'Album est très intéressante, on pense parfois à Bathory, l'ambiance épique en moins, comme sur la ballade "Boy", très accrocheuse et typique du style de Quorthon. On pense aussi aux Foo Fighters, à l'ambiance très sombre que dégageait le premier Foo Fighters, comme sur le très beau "Too Little Much Too Late" par exemple. D'ailleurs ce disque est sorti avant le premier album des Foo Fighters, Dave Grohl s'en est peut-être inspiré, qui sait ! Mais, une fois arrivée à la moitié du disque, on a compris ce que Quorthon a tenté d'exprimer, et il est dommage que ce soit toujours la même recette qui s'applique sur chaque chanson. La deuxième moitié est monotone, avec aucune chanson qui se détache de l'ensemble, malgré quelques refrains ou riffs bien sentis ("Rain", "Relief"). Les tempos sont toujours les mêmes, mid-tempo pour la plupart, les riffs sont heavy, parfois un peu lourdingues, et surtout très répétitifs, bref on se fait un peu chier ! C'est bien ce qui peut arriver de pire à un artiste en solo, le fait qu'il n'y ait qu'un seul et unique compositeur et donc que les chansons sonnent toutes monochromes !


En fait, cet album a surtout de l'intérêt pour les fans de Quorthon qui voudraient découvrir une nouvelle facette du personnage et ce dont il est capable en dehors de Bathory, mais pour les autres, Album n'a pas beaucoup d'intérêt, on espère vite que l'ami Quorthon va repartir derechef en croisade afin de puiser toute son inspiration viking au sein des hautes sphères nordiques ! (ndlr : ce qui ne risque pas d'arriver puisque Quorthon est décédé peu après la publication de cette chronique...)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5