5494

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 20 octobre 2012
Sa note : 8/20

LINE UP

-Ilinca Kiss
(chant)

-Stefanny Vlaeminck
(chant)

-Sébastien Ortega
(guitare)

-Alexandra Quero
(claviers)

-Olivier Jablonski
(basse + claviers)


TRACKLIST

1) Dark Spell
2) Lost My Mind
3) Dependance
4) Night of Death
5) Neverending Story
6) Runaway
7) An Elfik Man
8) Light Under Me
9) Last Breath
10) Musical Box


DISCOGRAPHIE


Lands of Past - NeverEnding Story
(2012) - metal symphonique - Label : Autoproduction



La France n'est pas le pays le plus réputé question metal symphonique, si l'on regarde cela d'un point de vue international. Dans ce style, on est loin derrière les ténors allemands, scandinaves ou, surtout, néerlandais. Pourtant, quelques excellentes surprises dans l'Hexagone (les prometteurs Asylum Pyre, Benighted Soul, Nereids ou Whispering Tales) pourraient bien changer tout cela, s'ils parviennent à se faire connaître à l'étranger. Et dans ce milieu très surchargé et pas forcément accueillant, Lands of Past débarque avec un deuxième opus nommé NeverEnding Story.

Malheureusement, tous les éléments ne jouent pas en la faveur du groupe français qui ne parviendra pas, avec ce nouveau brûlot, à s'extirper du lot. On sent la volonté de la formation de vouloir poser des ambiances, de belles atmosphères prenantes et envoûtantes qui seraient l'élément le plus profitable à la musique délivrée. Et ce ne sera pas le cas. Quelques jolis sons et orchestrations symphoniques arrivent parfois, mais l'enchantement recherché, lui, ne vient jamais. Que manque-t-il au groupe, pour commencer ? On pourrait résumer cela en trois points : de l'originalité, de l'audace et de l'inspiration. Ces trois éléments décisifs ne viennent presque jamais, rebutant au passage un auditeur de plus en plus blasé en écoutant l'opus.
Au niveau des titres, la première déception arrive dès le premier vrai morceau de l’œuvre. Ni plus ni moins, "Lost My Mind" est une piste littéralement plombée par des voix qui ne sont pas à la hauteur, une guitare basique et sans grande conviction et, surtout, un refrain franchement plat. D'ailleurs, les chants de nos deux rossignols sont bien souvent à la peine, trop ressemblant l'un à l'autre (vous avez l'impression d'entendre souvent la même chanteuse ? Oui, c'est normal), et pas toujours forcément à l'aise dans ce qu'elles chantent. Preuve en est du refrain de "Lost My Mind" où les jeunes femmes forcent tant sur leurs voix qu'elles sont presque à la limite de la fausseté. Et pourtant, il y a de belles orchestrations, une intro très réussie, mais une fois les guitares et le chant en place, la sauce ne prend plus.
Et ce constat est à étendre tout au long du brûlot. Principalement plombé par les vocalistes et la qualité intrinsèque de pistes qui manquent à la fois d'ambiances et de dynamisme, on est trop souvent coincé dans un entre deux. Mention spéciale à "Runaway" qui s'avère être le plus beau ratage de NeverEnding Story. Mais parfois, c'est mieux. C'est même presque bien. "Musical Box" est un titre atmosphérique très convaincant, ne déméritant pas une seconde et arrivant comme la note finale positive. Il aura donc fallu attendre dix morceaux pour trouver ce havre de paix. "An Elfik Man" est également un mid-tempo bien composé où les chanteuses semblent plus à l'aise, moins dans la force et plus dans l'émotion. Et ça fonctionne, une recette simple mais bien torchée. Voilà ce qu'il faut faire pour parvenir à la réussite !


Si le paysage metal français est donc parsemé de quelques belles surprises, NeverEnding Story de Lands of Past n'en sera pas une. Pourtant, du potentiel, il y en a. La qualité des éléments symphoniques est un premier point d'accroche, se substituant à la pauvreté de la guitare et à des chants peu ravissants. Lands of Past semble encore être en train de se chercher, et si cette galette n'est pas très encourageante, gageons que la maturité sera acquise au prochain album pour ne plus commettre les mêmes erreurs.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2