5524

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 22 octobre 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Jo Amarinei
(chant)

-Razvan Vasiliu
(guitare)

-Adi Zanoaga
(claviers)

-Tudor Burduja
(basse)

-Alex Istrate
(batterie)

TRACKLIST

1) The Hourglass
2) Edge of a Dream
3) Midnight Passion
4) Exorcizer

DISCOGRAPHIE

Affinity (2011)

Innerray - Affinity
(2011) - metal symphonique doom metal metal atmo couillu à chanteuse... - Label : Autoproduction



Hé mais attendez ! Ne partez-pas ! Je sais, j’ai mis « metal à chanteuse », parce que je ne voulais pas vous mentir là-dessus : le chanteur est une chanteuse, mais restez un peu, je peux tout vous expliquer ! Ce n’est pas ce que vous croyez ! Enfin sur une chanson, oui, ça l’est… Mais.. mais sur le reste, Affinity n’est pas un EP pâlot mettant en permier plan une chanteuse sans intérêt ! Non, pas du tout ! Ne vous en allez pas ! Vous aimez les mélodies du premier The Gathering ? Et le premier The 3rd and the Mortal ? Et les rythmiques qui cartonnent ? Et le vieux metal atmo des années 90 ? Ah, voilà, c’est ça, calmez-vous, asseyez-vous et écoutez-moi...

Innerray est un groupe roumain, rencontré par hasard sur internet, et s’il est chroniqué en ces lieux, c’est bien qu’il a quelque chose à proposer, le but n’est pas de faire perdre son temps à tout le monde ! Ce « quelque chose » ce sont, sur trois des quatre morceaux du mini-album, des rythmiques précises et pénétrantes (malgré une production un peu cheap, il faut bien le reconnaître) et des mélodies joliment orchestrées qui s’appuyent sur les claviers typiques des groupes de metal atmospherique du début des 90's. Le tout donne un mélange oscillant entre Always ("Edge of a Dream" paraît tout droit sorti du premier album des Hollandais), Tears Laid in Earth (notamment pour le chant sur "Exorcizer") et Oblivion, le premier Orphanage, le début du même "Exorcizer" étant une jouissance rythmique. 
"The Hourglass", quant à elle, donne plus dans le power-speed sympho percutant, avec des vocalises franchement inspirées de Therion (enfin le Therion qui composait des vraies chansons, pas celui qui reprend les hits de Céline Dion et des Forbans hein). Ce titre conforte dans l’idée que le groupe a un sacré potentiel pour composer des choses carrées à haut potentiel de headbanging. Là où le bât blesse, c’est sur "Midnight Passion", beaucoup plus proche des Nightwish et consorts : des mélodies plus fades et des rythmiques plus en retrait sont au service du chant qui, tout en étant très décent, ne suffit pas à créer une chanson à lui tout seul. Un cas classique du metal à chanteuse, en somme… Autre doléance au niveau des vocaux : on se plairait à écouter un duo masculin (un grogneur ?) / féminin, la musique s’y prête vraiment et les deux voix en sortiraient certainement renforcées.


Bref, Affinity est un peu un béguin imprévu, une de ces délicieuses surprises que réservent les nouvelles technologies : pouvoir écouter sans effort la musique d’une scène relativement confidentielle. Avec tous les défauts inhérents aux premières oeuvres, nos artistes roumains ont quand même de beaux atouts à faire valoir et l’EP devrait plaire à tous les nostalgiques de cette époque bénie et révolue qu’était le début des 90's et l’apparition du metal atmosphérico-gothico-symphonique (rayer les mentions inutiles). Espérons qu’Inerray persévère dans cette voix et n’aille pas se perdre dans le désert créatif où errent déjà bon nombre de formations tièdes et mièvres.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7