5561

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2012
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Douglas Docker
(chant + claviers)

+ guests

TRACKLIST

1) A Matter of Energy
2) The Mystic Technocracy
3) Darwin's Tears
4) Norse Cosmogony (Part 1)
5) Norse Cosmogony (Part 2)
6) Judeo Christian Cosmogony
7) The Divine Comedy
8) Legion of Aliens
9) Loving the Alien
10) The Gem of Love
11) The Secret of DNA (Part 1) / Purple Orb / The Secret of DNA (Part 2)
12)
Prophecy
13) Black Swans

DISCOGRAPHIE


Docker's Guild - The Mystic Technocracy (Season 1 : The Age of Ignorance)
(2012) - rock prog - Label : Lion Music



Parfois, certains compositeurs décident de mettre un disque à leur nom pour prouver à la face d'un monde incrédule qu'ils sont talentueux, et qu'eux aussi possèdent les capacités de se faire connaître. Tobias a fait sa réussite avec Avantasia, Arjen avec Ayreon, et la liste va s'allonger encore avec un nouvel homme : Douglas Docker, claviériste, qui va monter son projet de rock prog opéra avec tout plein de guests : Docker's Guild.

Pour son premier album, The Mystic Technocracy (Season 1 : The Age of Ignorance), nom qui laisse augurer qu'il y aura une suite, le compositeur a vu les choses en grand. Les pièces sont très longues (progressif oblige, bien évidemment), et les différents protagonistes s'enchaînent les parties de chant, ou instrumentales. Parmi eux, on retrouvera John Payne (Asia), Amanda Sommerville (Trillium), Tony Mills (TNT), la liste est très longue. Mais ces derniers sont plutôt bien employés, chacun possédant un certain espace pour s'exprimer et démontrer son talent. Ce que Douglas, lui aussi, fera, tant au clavier qu'au chant. Ainsi, les voix, point important dans un projet pareil, est déjà un élément réussi pour notre ami Docker.
Docker's Guild ne fait pas vraiment dans la dentelle en reproduisant des schémas bien connus dans le rock progressif. Cependant, tout n'est pas fait sans inspiration, bien loin de là ! Le claviériste / compositeur est assez doué et intelligent pour ajouter quelques influences plus hard FM à sa musique, afin de lui apposer un aspect beaucoup plus varié et accrocheur. Et c'est une grande qualité de ce disque, par ailleurs : passer d'un tableau à un autre sans aucun déroutement, ni incohérence. Tout y est extrêmement bien ficelé. D'une simplicité apparente et d'un refrain entêtant (la plus que réussie "Legion of Aliens"), on peut passer à des structures alambiquées, qui nécessitent plus d'une écoute pour être parfaitement intégrées. Et quel bonheur quand elles le sont ! Car la durée de vie de The Mystic Technocracy est, elle, plutôt importante grâce à ces qualités.
"Loving the Alien" a un aspect très tubesque, qui démontre à merveille ce que Docker est capable de nous offrir : un régal auditif couplé à une musique riche et intense. Attention à ne pas tomber dans le piège de l'influence flagrante ! Car dans "Darwin's Tears", il est évident que notre claviériste a pris Arjen Lucassen pour modèle. Et ces clins d’œil se répéteront tout au long de l'opus. Il y a du Genesis assez souvent, et des imperfections qui, parfois, font décrocher l'écoute. Les longueurs, par exemple, ne sont pas évitées et font perdre le disque en intérêt. Mais c'est avec grand bonheur qu'un morceau ambitieux comme "The Secret of DNA", en trois parties, nous fait regagner toute notre attention. Ce titre est tout simplement majestueux dans le progressif, combinant des moments heavy, des hommages au prog' des années 80 et des passages rock inspirés.


The Mystic Technocracy (Season 1 : The Age of Ignorance) est un très bon disque de rock progressif qui mérite une écoute attentive de la part des fans du genre, qui ne seront pas déçus par le voyage. Les petits défauts restent parfois présents, mais les gommer ne sera pas quelque chose de difficile vu le talent de notre compositeur Douglas Docker. Un disque inspiré qui marquera l'année 2012 parmi les meilleures sorties du style.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5