5570

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 18 novembre 2012
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Jan Manenti
(chant)

-Christian Stöver
(guitare)

-Stefan Ellerhorst
(guitare)

-Sascha Onnen
(clavier)

-Jogi Sweers
(basse)

-Micheal Ehré
(batterie)

TRACKLIST

1) Save my Soul
2) XTC
3) Burn the Night
4) The One
5) Restless Heart
6) Home
7) The Great Espace
8) Too Big to Fail
9) We Fall
10) The Big Screen Pleasure (and Pain)
11) Alone
12) The Perfect Mistake

DISCOGRAPHIE


Love.Might.Kill - 2 Big 2 Fail



C’est toujours intéressant de suivre l’évolution d’un groupe d’autant plus lorsque ce dernier est tout jeune. Love.Might.Kill rempile à peine un an après leur correct mais sans plus opus originel. Premier évènement observable, la présence d’un nouveau membre au poste de claviériste. En effet, cela manquait à leur musique qui était trop standard. Il va être intéressant d’évaluer la présence de ce nouveau membre.

De loin la pochette de cet album ressemble comme deux gouttes d’eau à la précédente : formes proches et même palette de couleurs. Et c’est exactement la même impression que l’on ressent à la première écoute de 2 Big 2 Fail au nom plutôt racoleur. C’est en effet très proche de leur première production. Le mixage est identique, très moderne avec un chant très en avant. Mais vous savez bien ce qu’on dit : il faut toujours se fier à sa première impression. Et bien tenez-vous bien car ici c’est bel et bien l’exception qui confirme la règle ! Car comme déjà dit dans le l’introduction de cette chronique, l’arrivée d’un claviériste va changer la donne. Alors oui bien sûr, ça n’est pas monstrueux comme changement, mais avec des touches ici et là et on va obtenir des ambiances qui vont grandement contribuer à l’appréciation de cet effort. "XTC" va déjà nous donner un premier aperçu de cette amélioration. Ce dernier est très typé hard rock, les couplets sont très soignés mais le refrain est ô combien déjà entendu. La chose la plus inattendue dans cet opener jusqu’ici très commun sera la présence d’un enchaînement de solo synthé / guitare réussi qui nous met l’eau à la bouche pour les morceaux à venir.
La même recette sera reprise par "Burn the Night", un titre qui bénéficie néanmoins d’un meilleur refrain. Mais c’est après que les choses deviennent sérieuses. D’une part avec la ballade "The One" qui pourrait paraître banale de prime abord mais qui se révèle être très convaincante, notamment avec son break instrumental très soigné. Le morceau grandit en outre d’écoute en écoute. "Home" est également un des meilleurs titres avec son refrain entêtant difficile à oublier. La setlist alterne d’ailleurs intelligemment les mid-tempos avec les titres plus entrainants. Le titre éponyme de l’album est également une ballade mais là encore, elle fait mouche. Un fait pas si commun pour un groupe de hard rock pour lequel il est aisé de tomber dans les clichés. "We Fall" sera le morceau le plus musclé de la galette en lorgnant franchement vers le heavy / power, une réussite qui donne un bon coup de collier dans la dernière moitié de la galette. "Alone" sera véritablement le seul titre faible de l’album car extrêmement redondant avec "Home", de la redite. Heureusement, le titre de clôture est de bonne facture et nous laissera sur une bonne impression.


Love.Might.Kill n’a pas fait du sur-place et ils le prouvent avec 2 Big 2 Fail. C’est agréable de voir un jeune groupe s’améliorer de suite après leur premier coup d’essai. Le claviériste apporte un réel plus en travaillant sur les ambiances et du coup les titres deviennent moins convenus. Ce disque est agréable et présente une durée de vie dans la moyenne du genre. Quelques titres brillent vraiment, que ce soit des hits ou les ballades très réussies. Un disque frais qui donne envi de suivre le combo allemand de près.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7