5575

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 08 novembre 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Erik Mårtensson
(chant + basse)

-Magnus Henriksson
(guitare)

-Johan Berlin
(claviers)

-Robert Bäck
(batterie)

TRACKLIST

1) Wake Me Up
2) Bleed and Scream
3) Ain't Dead Yet
4) Battlegrounds
5) A Bitter Taste
6) Falling Down
7) S.O.S.
8) Take Back the Fear
9) The Unspoken Heroes
10) About to Break
11) After the End of the World

DISCOGRAPHIE


Eclipse - Bleed and Scream
(2012) - hard rock - Label : Frontiers Records



Faire du hard rock typé 80's en 2012, ça peut provoquer deux effets : soit donner de bons souvenirs aux nostalgiques et aider les novices à s'intéresser à cette période, soit tourner au ridicule et se dire que, finalement, c'était mieux avant. Eclipse, formation suédoise qui en est à son quatrième méfait avec Bleed and Scream, doit croiser les doigts pour ne pas être classé parmi la seconde catégorie, ce qui avait déjà pu être le cas avec leurs essais précédents. Mais ici, c'est différent.

Quelques petites choses restent au menu du jour chez ces quatre Scandinaves : oui, on est toujours dans un hard rock qui sent les années 80 à des kilomètres, parfait pour rameuter toute une horde de nostalgiques, et, soit dit en passant, le groupe semble l'être lui-même vu le genre pratiqué et les riffs dévoilés. Démarche peut-être un peu opportuniste sur les bords, certes. Mais toujours est-il que dans son genre, notre quatuor ne s'en sort pas si mal que ça ! Le groupe reste bien sûr dans les classiques, avec tous les poncifs du hard rock qui s'enchaînent, se suivent et se ressemblent, tant et si bien que le combo ne possède aucune personnalité propre, un défaut aujourd'hui trop récurrent à ce type de formations. Pourtant, aucun ennui à l'horizon : l'écoute est très plaisante du début à la fin.
Il suffit d'écouter les refrains les uns après les autres pour comprendre que rien n'a été laissé au hasard mais que, surtout, l'exécution est assez excellente. D'un point de vue mélodique, les morceaux sont assez basiques, simples, mais d'une efficacité redoutable, tant le quatuor mise sur les refrains et trouve, presque toujours, la petite formule qui fait mouche. On se délectera sans aucun problème des trois premiers morceaux, imparables. Le choix de "Wake Me Up" en opener est d'ailleurs impeccable pour mettre dans la poche l'auditeur dès les premières notes. Et la voix très maîtrisée et agréable d'Erik Mårtensson n'y est pas pour rien, loin de là ! Son chant est en parfait accord avec la musique, capable de passer de graves savoureux à des aigus de bonne tenue.
L'air de déjà vu peut cependant s'avérer dérangeant. Ce sera le cas sur "Battlegrounds" et, surtout, sur "About to Break", une mid-tempo rock assez peu captivante, faisant figure de sous Mr. Big, ce qui est dommage vu les capacités des musiciens qui nous font le plaisir d'éviter l’écueil de la ballade mièvre, exercice traditionnel du hard rock. Mais sur un constat général, le groupe tire davantage son épingle du jeu lors des titres les plus efficaces et énergiques : en plus du trio du début, on appréciera sans broncher l'imparable "Falling Down", "The Unspoken Heroes" ou la petite dernière, "After the End of the World" qui a la bonne idée de changer de recette : plus longue, alternant entre le tempéré et le rentre-dedans, sans passages à vide. Terminer sur un bon titre, ça fait toujours plaisir.


Finalement, avec ses petits défauts mais surtout ses qualités, Eclipse ne s'en tire pas trop mal avec un Bleed and Scream inspiré et prenant. Bien évidemment, au bout d'un quatrième opus, les exigences seront importantes : on demandera aux Suédois plus de personnalité, et de changer quelquefois de recette pour ne pas tourner en rond. En attendant, cet album nous fait passer du bon temps, et dévoile le potentiel de ce combo qui pourrait nous surprendre à l'avenir.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7