5621

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 29 novembre 2012
Sa note : 12/20

LINE UP

-Ole Gaard
(chant+guitare)

-Erlend Faerevag
(guitare)

-Hakon Sovik
(basse)

-Espen Kvaloy
(batterie)

TRACKLIST

1) Adjust to Darkness
2) Come Thunder
3) Let Them Fall
4) Det Hellige Har Forlatt
5) Phantom Hearts
6) Woolgatherer
7) Sleeplessness Awaits
8) Relapse
9) Octoskulls
10) Destroyeryouth
11) The Worst Is Yet To Come

DISCOGRAPHIE


Overthrow - Adjust To Darkness



« - Hardcore métallique à tendance death / crossover ! - Certainement pas ! Il s’agit de thrashopunk teinté de heavy death ! – Mais vous n’y êtes pas du tout ! C’est tout simplement du punkcore crusto-thrashisant ! » Réunis dans le cadre de leur séminaire annuel depuis la semaine dernière, les éminents spécialistes de l’étiquetage métallique débattent des cas les plus difficiles à trancher. Au programme aujourd’hui, la cas des Norvégiens de Overthrow. Leur premier album, Adjust To Darkness, donne lieu à de multiples prises de bec entre métallologues. C’est normal, leur musique échappe au catalogage standard. En général, les groupes qui sortent de la norme proposent une musique emballante. Est-ce le cas ici ? Par moment seulement.

Attention quand même, Overthrow n’offre pas à l’auditeur un métal barré réservé aux seuls amateurs de musique violente et tarabiscotée à la fois. Pas de changement de riff toutes les vingt secondes, ni d’utilisation de cornemuses, ni de combinaisons entre blast-beats et orgue de barbarie au programme, non. C’est juste que le thrashopunk / crossover au son death de ces musicos, en plus de s'appuyer sur les recettes et mélodies classiques du genre, introduit également quelques ingrédients originaux pour ce style musical, les artistes intégrant notamment de savoureux soli et chorus de guitares. Ces derniers constituent l’élément fort du très bon "The Worst Is Yet to Come" et permettent de sauver de l’anonymat des chansons comme "Det Hellige Har Forlatt". Prouesses guitaristiques mises à part, le groupe aime flirter avec divers genres : les vocalises de "Woolgatherer" donnent une touche vraiment death au titre, les riffs initiaux de "Octoskulls" sonnent comme du black-metal cradingue, tandis que la fin de "Relapse" donne dans le sludge.
Alors, avec toute cette variété, comment est-ce possible que l’album ne soit pas fantastique ? Et bien, c’est la base qui pèche. Toutes ces petites touches d’originalité sont certes bienvenues et démontrent que le groupe a un potentiel certain, mais malheureusement, le fond des chansons, à savoir leurs riffs, leur structure et leur mélodie, s’avère souvent fade. Au final, on ne s’enthousiasme vraiment que sur trois titres : le hit punk-metal en puissance qu’est "Let Them Fall" pouvant rappeler aux plus anciens le meilleur de Broken Bones ou GBH, le classique mais très efficace "Sleeplessness Awaits" et ses excellents chœurs thrashocore et le déjà cité "The Worst Is Yet To Come". D’autres morceaux s’éclairent le temps de quelques chœurs bien sentis ("Come Thunder") ou de jolis breaks ("Octoskulls"), ou envoyent décemment la purée ("Phantom Hearts"), mais un nombre de significatifs de titres sont peu accrocheurs voire passe-partout ("Adjust to Darkness", "Woolgatherer" ou "Relapse" par exemple). Du coup, l’on sort de l’écoute de Adjust To Darkness avec une sensation agréable, mais avec également la certitude que le groupe aurait pu faire mieux.


Overthrow paraît être ce que l’on appelle en tennis une « jeune promesse » : un joueur doué mais un peu indolent, qui privilégie les coups d’éclats au travail de fond. Adjust To Darkness possède des titres vraiment intéressants et l’on sent que ces jeunes Norvégiens ont la capacité de faire bonnes choses. Mais ce potentiel ne se traduit pas toujours dans les faits, et les morceaux brillants côtoient des titres qui pourraient presque faire figure de remplissage. Si les musicos arrivent à faire preuve de plus de constance dans la qualité, et au vu de leur éclectisme, les prochaines œuvres d’Overthrow pourraient être carrément bonnes. Pour l’instant, on se contentera d’une mention « groupe à surveiller ».


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4