5687

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 21 décembre 2012
Sa note : 13/20

LINE UP

-Jon Belan
(chant+guitare)

-Drew Donegan
(guitare)

-Aaron Mediate
(claviers)

-Tim Schulz
(basse)

-Nick Revak
(batterie)

TRACKLIST

1) I Only Wanna Rock N' Roll
2) Superhero
3) Heart of Steel
4) Rock N Roll Animal
5) I've Got the Love
6) Ruffneck Woman
7) Light Me Up
8) Firecracker
9) Give It Up
10) The Ballad of Gene

DISCOGRAPHIE


Gene The Werewolf - Rock n' Roll Animal
(2012) - hard rock - Label : Frontiers Records



Avec une promo Frontiers Records, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Parce que des daubes, ça existe, et en attraper une n'est pas si difficile que ça quand on est pas trop vigilant et qu'on baisse un peu sa garde. Alors forcément, au moment où débarque une formation qui s'appelle Gene the Werewolf, qui aligne tous les clichés du hard rock et qui te pond un brûlot se nommant Rock n' Roll Animal, il y a de quoi tirer le signal d'alarme et sortir sa plume la plus meurtrière pour dézinguer l'étron. Pas ce coup-ci.

Alors ouais, les expériences avec le label par le passé ont pu être négatives (The Magnificient par exemple), mais force est de constater que Gene the Werewolf est pourtant un bon groupe, capable de sortir un CD de bonne facture et qui, officiant dans un style surbouché, a des arguments à mettre en avant. Premièrement, et enfin merci, pas la peine de chercher un oreiller car on ne va pas s'endormir à l'écoute de leur musique, affichant une énergie du tonnerre et ayant parfois littéralement le diable au corps. Quand les musiciens se décident à lâcher des riffs puissants juste pour combler l'auditoire, on se dit que là, on tient quelque chose de bon. "I Only Wanna Rock'n Roll", astucieusement annoncée comme single, démontre une bonne partie des qualités affichées par les Américains : l'opus sera efficace et direct, sans renier les influences.
Il est d'ailleurs là le problème majeur qu'on rencontre avec Gene the Werewolf : le fait d'être trop inspiré par les grands noms du style. On croisera pêle-mêle du AC/DC, du Kiss ou du Twisted Sister, mais en plus des paroles clichés, on ne peut que regretter cette non-volonté de vouloir mettre en avant une musique plus personnelle. Pourtant, dans le récipient, on a de bons ingrédients : Jon Belan est un chanteur de premier plan, et mise à part la ballade "The Ballad Of Gene" qui n'apporte rien, difficile de ne pas s'enthousiasmer sur un contenu musical frais et varié, et, surtout, très efficace. Indéniablement, Gene the Werewolf est une formation au professionnalisme affirmé et qui a les moyens de sortir de la masse. Encore faut-il que la volonté de vouloir se démarquer soit là.


C'est donc tout le problème de Rock n' Roll Animal. Quelques excellents morceaux ("Heart of Steel", "Give it Up") et une voix de qualité, oui. Mais combien de fois s'exclamera-t-on qu'on a déjà entendu telle ou telle mélodie quelque part, tel ou tel riff ailleurs ? Être assassin ne vaut pas la peine car la musique proposée par le combo est réellement bonne, mais la prochaine livraison devra afficher plus d'efforts et d'ambition. Sans cela, il est à parier que Gene the Werewolf s'enfermera dans la seconde zone. Vu le potentiel affiché, il serait dommage d'arriver à un tel résultat.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3