5755

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2013
Sa note : 13/20

LINE UP

-Keijo Niinimaa
(chant)

-Mika Aalto
(guitare)

-Kristian Toivainen
(basse)

-Sami Latva
(baterie)

TRACKLIST

1) Cause
2) The Game
3) War
4) The Solution
5) Salvation
6) Peace

DISCOGRAPHIE


Rotten Sound - Species at War (EP)
(2013) - grindcore - Label : Season Of Mist



Rotten Sound, à ne pas confondre avec Rotten Tomatoes (aucun lien), aime la dentelle et le grind. Bien évidemment, une de ces deux assertions est une pure invention de l'esprit et il tiendra à vous de deviner laquelle. Enquête mise à part, Rotten Sound, c'est 20 ans de longs et boyaux services (et oui, le groupe s'est formé en 1993) et forcément l'occasion rêvée de fêter ça dignement, à la méthode du crû, donc finlandaise.

La Finlande n'ayant pas de tradition grind à ma connaissance, c'est tout naturellement que le groupe ne sonne pas spécialement finlandais mais bien US à la manière d'un Agoraphobic Nosebleed, ce qui nous renvoie au son de gratte crade d'un voisin suédois : Entombed. Bien évidemment, tout n'est ici qu'affaire de violence musicale mâtinée de texte à haute revendication sociale contrôlée ; ici, les conséquences des guerres causées par les religions et les cultures (ce qui est toujours aussi drôle d'entendre une musique si violente prôner la paix). Bref, on fait pas dans le bête gore. Musicalement on se prend une grosse louche de blast ultra rapide dans la gueule à chaque chanson dont aucune n'atteint les 2 min. Les riffs s'enchaînent dans la joie et la bonne humeur dans une rage toute grindesque qui fait plaisir à entendre. Nos tympans sont donc bruyamment malmenés par un chant idoine, hurlé à pleins poumons et EP oblige, les 6 pistes se terminent au bout de 8 minutes, soit une durée bien courte pour porter un jugement définitif, mais en tout cas trop courte car on en aimerait plus, l'air de rien.

Un EP de grindcore admirablement maîtrisé par un groupe qui roule sa bosse depuis 20 ans, ce qui annonce un anniversaire en fanfare. La technique est brutale, rapide et maîtrisée, le son également et les compositions dévastent tout, tout en ayant cette once de diversité qui délimite chacune distinctement. Une réussite dans son style très, très court.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7