5798

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 11 mars 2013
Sa note : 8.5/20

LINE UP

-Pete Newdeck
(chant)

-Ian Nash
(guitare)

-Joel Peters
(guitare)

-Pontus Egberg
(basse)

-Mark Cross
(batterie)


TRACKLIST

1) Dare You
2) Loser
3) You Still Hang Around
4) Nothing Like You Seem
5) Who's Watching You
6) Your Only Friend
7) Hell Is A Lie
8) Don't Forget Where You Came From
9) Never Promised You Anything
10) Haunted
11) Don't Tell Me
12) What Are You Waiting For

DISCOGRAPHIE

F.E.A.R. (2013)

Tainted Nation - F.E.A.R.
(2013) - hard rock - Label : Massacre Records



« Rock 2013 Style » . Voici l'annonce fortement couillue des membres de Tainted Nation à la sortie de leur premier album. Formé par Ian Nash - Lionsheart - et Pete Newdeck - batteur dans Eden's Curse - ils annoncent qu'ils veulent faire du rock style 2013 en mélangeant AOR, hard rock et power metal. Rien que ça !

Derrière cette pochette qui semble tout droit sortie de l'imagination d'un ado de quinze s'emmerdant sévère en cours d'allemand troisième langue, le groupe a l'intention de donner à ce même petit jeune la B.O. de sa révolution. Et pour ce faire, on va y mettre que du bon ! A comprendre, des trucs que les djeunz vont comprendre ! Donc du gros son et de grosses guitares avec des riffs pas trop élaborés. Mais c'est malheureusement à peu près tout. Tout ce qui sort des enceintes n'est qu'aseptisé. De la soupe prédigérée et recrachée par une maison de disques. Ici, il n'est question que d'un produit bien fait, bien huilé, mais qui pue le faux. On a droit aux chants tantôt parlés, et même rappés une autre fois. La voix du chanteur étant somme toute assez passe-partout - on y trouve des intonations à la Paul Stanley ici et là - on lui ajoute des effets de voix ou des choeurs à tire-larigot qui, il faut bien l'avouer, lassent après trois ou quatre titres. Si on y ajoute une autre lassitude, celle venue de riffs assez répétitifs, l'écoute répétée du produit fini se transforme presque en torture -  pour peu que l'auditeur ait deux onces de discernement. Avec un amalgame de clichés et d'arrangements popisants, leur version du rock agace. Mais c'est peut-être ce qu'espère le groupe, un auditeur prêt à avaler toutes les soupes qui lui sont servies, un peu comme le quidam qui aime sa radio pop et sa TV réalité.
Mais derrière cet amalgame de clichés et d'arrangements popisants, on trouve quelques bons moments. Le guitariste Ian Nash - du groupe anglais Lionsheart - fait merveille, mais seulement au niveau des solos qui sont toujours inspirés durant tout l'album, puisant dans le classic rock. Ce qui est étrange, c'est qu'il n'ait pas réussi à instiller cette même qualité aux chansons. On retrouve donc de nombreux clins d'oeil à un rock classieux, dixit "You Still Hang Around" qui rappelle Scorpions au moment du refrain et du solo. Ou bien encore une allusion à Eddie Van Halen sur "Haunted". "Loser" aurait très bien sa place sur un disque d'Ozzy tout comme "Your Only Friend" avec sa ligne de chant et ses paroles. Les notes hard FM sont nombreuses, malheureusement toujours dans ce mélange des genres ou dans des incorporations de styles qui agacent - effets de voix sur "Don't Tell Me". Ou alors "Haunted" qui a un refrain des plus pénibles. Le meilleur titre de l'album se trouve être "Who's Watching You" où le groupe y injecte une agression toute bienvenue et en fait le titre de plus heavy de ce F.E.A.R. même si l'on s'aventure dangeureusement vers un territoire propre à Godsmack. "What Are You Waiting For" termine le disque sur une autre bonne note avec son refrain qui reste en tête et ses grosses guitares de heavy rock et ses riffs assez trashy. 


Le dernier titre du disque donnerait presque l'impression que l'on a jugé le tout assez durement. Mais croyez-moi, si l'envie est là de réécouter le disque, on regrettera le geste assez rapidement, je suis bien placé pour le savoir. Ce dernier sursaut ne parvient malheureusement pas à effacer toutes les fautes de goûts présentes au long de cette galette. Donc, rassurez-vous, il n'y a rien à craindre, ce F.E.A.R. ne présage pas de l'avenir du rock. Mais si vous aimez votre musique préfabriquée, alors ce disque est pour vous. Les autres, passez votre chemin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7