5808

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 01 mars 2013
Sa note : 11/20

LINE UP

-Samy Elbanna
(chant+guitare)

-Mirko Lethinen
(basse)

-Arttu Lesonen
(guitare)

-Ossi Paananen
(batterie)


TRACKLIST

1) N.W.L.
2) Thrash All Over You
3) E.A.G
4) Kill (Those Who Oppose Me)
5) Bitch, Out of My Way
6) Fast Loud Death
7) Lead Through The Head
8) Diary of a Thrashman
9) Toxic Avenger
10) This Is Me
11) Braindead Metalhead
12) Piss Out My Ass
13) Fatal Anoxia

DISCOGRAPHIE


Lost Society - Fast Loud Death
(2013) - thrash metal - Label : Nuclear Blast



Le thrash et son fameux "Big Four" ont fait rêver (et continuent, un peu, un tout petit peu...) des milliers de metalleux du monde entier. Les Metallica, Megadeth, Slayer et autre Anthrax étaient invariablement cités dans toute conversation impliquant plusieurs chevelus. Evidemment, il y en avait toujours pour contester cette création de l'esprit : et pourquoi pas un "Big Five"? Pourquoi pas un second "Big Four Teuton" ? Pourquoi ne pas virer le fainéant Anthrax ? Pourquoi pas untel au lieu d'untel ? Bref, les critiques sur le carré magique n'étaient que l'égal de l'attraction qu'il suscitait. Pour nous, tout ça est bien pratique au final car au petit jeu du revival thrash, on peut toujours raccrocher les petits nouveaux au nom de l'un de ses aînés. Pour Lost Society, c'est du coté d'Anthrax qu'il faut aller voir.

Le raccourci est facile et forcément inexact. C'est un peu le propre d'un raccourci en même temps. Mais voilà, Lost Society, jeune combo finlandais qui sort ici son premier opus, n'a ni la violence d'un Slayer, ni la vélocité mélodique d'un Megadeth, ni le Lou Reed de Metallica. En revanche, pour ce qui est du mosh et du fun d'Anthrax, Lost Society semble avoir pigé le truc. En allant plus loin, Fast Loud Death possède carrément un petit coté crossover thrash qui le fait pencher du coté d'un combo comme Municipal Waste. Musicalement, cela revient à dire que le groupe joue vite des morceaux courts, à grand renfort de riffs efficaces et de choeurs vindicatifs. Ajoutez à tout ça une grosse dose de dérision (que l'on devine à la simple lecture des pistes : "Thrash All Over You", "Bitch, Out of My Way", "Braindead Metalhead", "Piss Out My Ass"...) et vous obtenez cet album, vraiment pas prise de tête, jouant à fond la carte du revival thrash et, du même coup, aussi fun que prévisible. En somme, Lost Society a les défauts de ses qualités.
Eh oui, car même si le jeu est bon et que les riffs sont efficaces, il faudra se concentrer 1) pour distinguer un morceau d'un autre 2) pour repérer Lost Society au milieu de la masse sans cesse grandissant de formation thrash. A la différence d'un Vektor qui illumine le microcosme du thrash de sa lumière noire, Lost Society n'est que l'un des nombreux représentant d'un thrash efficace et, comme toujours, bien foutu. De la pochette (moche et pas vraiment drôle, dommage) à la musique, on pourrait résumer Lost Society à la stricte définition du thrash. Qualité ou défaut, à vous de voir. Dans l'absolu, Fast Loud Death est un bon album. Laissez Kroboy seul avec cet opus sur une île déserte, il sera ravi. Apportez n'importe quelle autre galette de thrash et Fast Loud Death sera délaissé aussi vite. Sauf que voilà, par rapport à la concurrence, Lost Society n'amène rien de nouveau ni de meilleur. Si l'absence de nouveauté en matière de thrash n'est pas blâmable (n'est pas Vektor qui veut), l'absence de moments forts est déjà plus dommageable. 


Une sortie parmi tant d'autres. Encore un symptôme du metal d'aujourd'hui. Lost Society est une formation définitivement sympathique et on imagine sans mal le plaisir pris par le groupe mais voilà, ça ne suffira pas à l'oreille déjà formée. Quand on a découvert le 'Deth et ses potes dans les années de gloires, autant dire que Fast Loud Death risque de ne pas faire le plus grand effet. Pourtant, ce serait (un peu) mérité tant le boulot présenté est sérieux (une signature chez Nuclear Blast ne se gagne pas sans travail). Donc les mecs, pour le prochain album vous sortez une meilleure pochette et vous augmentez d'un cran vos ambitions pour pondre quelque chose d'aussi sympa mais d'un peu plus marquant. OK ? Allez, sans rancune. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6