5817

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2013
Sa note : 11/20

LINE UP

-Vaggelis Krouskas
(chant)

-Spyros Soldatos
(guitare)

-Vasilis Kourkoutas
(guitare)

-Thanasis Lois
(claviers)

-Chris Remoundos
(basse)

-Andritsos Thodoris
(batterie)

TRACKLIST

1) Intro – The Journey Begins
2) The Answer’s Yonder
3) Crossroads
4) The Guides
5) Follow me
6) The Bravest of them All
7) Choices
8) One Hand Red
9) H.U.M.A.N.
10) Inner Nature

DISCOGRAPHIE


Valor - The Yonder Answer
(2013) - heavy metal epic heavy metal - Label : Pitch Black



Quand un groupe vous balance le mot "epic" toutes les deux phrases dans son communiqué et qu’il y adjoint régulièrement le mot "heavy", on sait à quoi s’attendre. Pour ma part, je suis à la fois attiré et apeuré, craignant de tomber sur un groupe complètement dans le délire heavy metal épique au premier degré… Cependant, Valor étant un groupe grec et Firewind m’ayant séduit par le passé, c’était un risque calculé que j’ai pris en écoutant The Yonder Escape. Cependant, ce n’est pas parce qu’un risque est calculé que ce même risque disparaît pour autant…

Tout commence donc par "The Journey Begins", une intro au piano auquel s’ajoutent rapidement des claviers. Le tout reste très calme et léger. Le chant s’invite timidement, les guitares également et le tout s’enchaîne avec le premier vrai titre, "The Answer’s Yonder". Et là, force est de constater que l’on a pas été trompé sur la marchandise. Le tout est épique, heavy et plutôt entraînant. Par contre, niveau originalité, c’est le néant. Ce n’est pas forcément un problème ne soit, mais mieux vaut le savoir avant de se lancer. Le tout est très cliché et déjà entendu. Résultat, il faut une sacrée qualité pour se démarquer de l’ensemble. Et force est de constater que ce n’est pas le cas ici. Les riffs sont déjà entendus mille fois et le chant n’est pas particulièrement accrocheur. Pire, il se fait souvent énervant, le chanteur ayant une voix bien particulière à la justesse parfois un peu… juste. Les soli sont souvent anecdotiques et ne remontent pas vraiment le niveau. Heureusement, Valor tente sur quelques morceaux de sonner un peu différemment. Ainsi, "Guides" est une ballade calme et reposante, "Follow Me" se fait plus longue avec ses 7 minutes et sa construction plus alambiquée, "Bravest" est un interlude des plus sympathiques… Malheureusement, on cherche réellement à accrocher à tout cela sans trouver de moment magique qui nous scotcherait, ne serait-ce que quelques instants.
A la décharge de Valor, le son manque cruellement de pêche. Dès les premières notes, on tique : le piano manque de profondeur et les synthés sont à la limite du ridicule. Le côté épique en prend un sacré coup. C’est la même chose pour les chœurs, quasi-inexistants. Pire : certains solos ressortent à peine tant ils sont noyés dans le mix ! Il est évident qu’avec une production de meilleure qualité (et surtout plus de moyens), certains morceaux auraient peut-être une puissance émotionnelle incomparable. Je pense entre autres à "Follow Me" qui possède quelques passages plus réussis que la moyenne de l’album mais qui ne marque finalement pas vraiment à cause de cela. Cependant, il ne faut pas non plus trouver d’excuses à Valor. Les morceaux se suivent et se ressemblent beaucoup. Il m’est arrivé de croire que l’album avait redémarré alors que je commençais le sixième morceau… Et les multiples écoutes de The Yonder Escape ont fait que la musique du groupe m’a rapidement gavé, les morceaux étant par trop similaires et la voix du chanteur me fatiguant profondément.


Valor se veut épique mais il n’a pas réellement les moyens de ses ambitions. On retrouvera ainsi des riffs déjà entendus, quelques passages et solos sympas, des intros clinquantes… Au final, c’est quand le piano joue que le groupe réussit ses meilleurs passages. Il n’y aurait pas comme un problème ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7