583

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8.5/20

LINE UP

-Kvohst
(chant)

-Vicotnik
(guitare)

-Thrawn
(guitare)

-Clandestine
(basse)

-Jormundgand
(claviers+effets)

-D'arn
(batterie)

TRACKLIST

1)Dushman
2)Vendetta Assassin
3)The Snuff Dreams Are Made Of
4)Horrorizon
5)Foe X Foe
6)Secret Identity
7)The Vile Delinquents
8)Unaltered Beast
9)Apocalypticism
10)Chrome Balaclava
11)Ghostforce Soul Constrictor
12)All Is Not Self
13)Supervillain Serum
14)Cellar Door
15)21st Century Devil

DISCOGRAPHIE


Dødheimsgard - Supervillain Outcast



Voici la nouvelle et tant attendue galette des super vilains de Dødheimsgard. Huit ans d’attente depuis 666 International, l’incommensurable monstre du black metal indus de la fin du XXème siècle. L’attente de ce Supervillain Outcast était parfois dure, parfois résignée, mais voilà qu’elle n’est pas récompensée. La bande de Vicotnik, toujours signée chez le célèbre Moonfog Productions, a dû tomber dans une bassine de décapant. Plus rien ne va et c’est bien dommage.

Sur le fond comme sur la forme, outre le nom ridicule de cet album et son visuel sans envergure, rien n’est parfait ni même satisfaisant. Sur près d’une heure, Dødheimsgard (DHG depuis 2000, pour faire plus moderne…) nous assène d’un indus black sans conviction, à la limite du plat. Mais où sont passés ces génies qui nous avaient si facilement et si justement apprivoisés avec Satanic Art et 666 International ? Pas de doute en tout cas, c’est technique, très technique, martelé d’incessantes coupures rythmiques révélant tout le talent du batteur. La variété sonore fait partie du paysage avec chants clairs, parties totalement a capella,l’électrique "The Vile Delinquents" et l’hypnotisant "Supervillain Serum", et une allure allant de l’indus pur au blast metal en passant par des structures bien plus hardcore (sic).

Mais il manque quelque chose, cet essentiel qui permet d’y croire et qui évite surtout comme ici de ne rien dégager émotionnellement du début à la fin. Quiconque admet le changement admettra qu’ici il s’agit plutôt de régression, à moins qu’il s’agisse d’un défi avant-gardiste de mauvais goût… Parce que sans aller plus loin que l’unique écoute, les riffs finissent par se ressembler, les vocaux presque hardcore finissent par irriter et les parties électronique parfois complètement à coté de la plaque viennent achever la patience de l’auditeur qui préfèrera se pencher sur d’anciennes productions bien plus convaincantes. Personnellement, le coté pop/punk de "Apocalypticism" m’agace au plus haut point, bien plus que le trip-hop de "All Is Not Self" qui a le mérite d’être bien construit.

Une certaine ambiguïté sort d’ailleurs de ce travail, épinglé entre la nécessité d’accepter que les musiciens ont réellement bossé sur cet album pour en faire une nouvelle sorte d’ovni métalistique, et cette tenace impression de facilité qui s’en dégage. Étrange. Sur la forme aussi il y aurait à redire, ne serait-ce que par ces guitares sous mixées, sans appui réel et surtout par cette production tellement chirurgicale que ça en devient impersonnel. La batterie sonne alors plastique, intangible, fatigante. Quand aux parties électroniques, elle tombent ici et là, un peu par hasard, comme pour montrer qu’on est bien un groupe indus, à part sur le titre "Ghostforce Soul Constriction" sur lequel la sauce a tendance à prendre. A noter que la rapidité du titre en fait aussi une de ces qualités, en comparaison au reste, construit comme le ferait l’actuel Mayhem.


De manière systématique, chaque titre présente un riff, une idée, un break intéressant. C’est trop peu pour juger cet album positivement. A écouter si l’envie vous en prend, juste pour vous rendre compte du désastre, avant de repartir sur les valeurs sûres de ce même groupe. Si tous les goûts sont dans la nature, les miens sont cachés derrière un buisson en attendant que DHG se reprenne un minimum.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3