5890

CHRONIQUE PAR ...

107
Archaic Prayer
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2013
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-V-Rex
(chant)

-Isthar
(guitare)

-Grave
(basse)

-E.D
(batterie)


TRACKLIST

1) I Skuggans Famn
2) Av Død Skal Du Herske
3) Mørkets Sirkel
4) Inn I Fiellets Sikkel
5) Gal Tjener


DISCOGRAPHIE


Dødsfall - Kronet I Svart Eld
(2013) - black metal - Label : Unexploded Records



Assez rares sont les groupes de black composés de membres venus de plusieurs pays. Si Mayhem a accueilli des Norvégiens et un Suédois, d'autres groupes des Canadiens et des Américains, les déplacements internationaux sont très peu médiatisés. Pourtant, c'est justement de la Norvège que la surprise survient. Dødsfall, groupe composé d'un Norvégien, d'un Suédois et d'un Mexicain (si, si), se forme en 2009 afin de composer un black puissant mais toutefois très classique. Évoquant tour à tour Darkthrone, Mayhem et Gorgoroth, les deux premiers albums, dont le très bon Den Svarte Skogen, ont donné un peu de baume au cœur devant le cirque grotesque que montre la scène norvégienne, et à cause de laquelle Euronymous n'en finit plus de se retourner dans sa tombe.

Avec cet EP, enregistré en même temps que l'album précédent, Dødsfall semble varier un poil sa recette que d'autres comme Freitod en Suisse servent avec brio. C'est un black metal froid, sinistre et haineux qui s'abat sur nous durant 24 minutes (c'est fou comme de plus en plus d'EP de black dépassent les 20 minutes). La production, ne cherchant pas à imiter le son des légendes d'Oslo, met en valeur tous les instruments. Il est même permis d'entendre la basse et surtout la batterie qui, à la fois puissante et dynamique, nous écrase de ses quelque breaks et accélerations (notamment sur "Av Død Skal Du Herse"). Et tandis que les riffs restituent avec brio cette atmosphère si noire et maladive, les deux chanteurs se partagent le micro entre une voix assez classique (genre "Transylvanian Hunger") et... oh merde, des vocaux vraiment extrêmes et vraiment malsains. Excellent, presque mieux que sur le premier effort ! Par contre, bien des changements de line-up ont eu lieu : V-Rex est remplacé à l'heure actuelle par un autre, et Grave le Suédois ne fait plus partie du groupe. C'est bien domlmage, vu que ce V-Rex avait une voix vraiment géniale. Mais ce qui fait surtout la force de ce groupe, au travers de leurs réalisations, c'est que les zicos ont bien pigé l'ambiance des années 90 et arrivent à osciller entre le sinistre et le plus mélodique. En effet, avec des riffs tranchants et haineux, des changements de rythme assez bons et même l'apparition d'un solo (oui, vous lisez bien : un solo) sur le premier titre, que demander de plus ? Pas grand chose. Ben oui, cela reste peu original et si ce quatuor (maintenant duo) prouve que bordel, tout ou presque est parti de la Scandinavie, c'est du pur black de l'ancien temps. On reconnaitra aisément (voire un peu trop) tout ce qui a fait la renommée de ce genre sur ces cinq morceaux. Mais, car bien sûr il n'y aurait pas intérêt à parler de ce groupe si ce n'était pas le cas, sur "Inn I Fiellets Dypeste Dyp" et son ambiance à la fois noble et brutale, ce gang varie un peu le propos tout en continuant de transmettre les ténèbres que tout blackeux est en droit d'attendre. Il faut aussi revenir sur les vocaux qui constituent l'autre point fort de ce disque : aux cotés de V-Rex, Necrosadist (chanteur de session) réussit à soutenir dans sa tâche, contribuant beaucoup à ce déferlement de haine.

Bref, autant d'éléments pour dire que Dødsfall est un de ceux qui méritent l'attention. Comme d'autres durant ce début de décennie 2010, il est de ces groupes, tels Freitod en Suisse et ceux qui commencent à faire l'objet de chroniques sur ce site, qui cherchent à avoir leur son, ou quelque chose de plus. Avec cet EP (d'ailleurs, si vous vous procurez le vinyl, vous aurez même droit une reprise, de Beastcraft, déterreur de cette vieille gloire du Nord avant eux), ce Mexicain, ces Norvégiens et ce Suédois sortent assurément un bon cru 2013 en matière de métal noir, largement plus recommandable que les ainés dans leur état actuel. Et surtout à déguster si pour vous, Darkthrone est seulement une horde de black et pas autre chose comme le speed / punk qu'ils font actuellement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4