5906

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 15 avril 2013
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Olof Wikstrand
(chant + guitare)

-Joseph Tholl
(guitare)

-Tobias Lindqvist
(basse)

-Jonas Wikstrand
(batterie)

TRACKLIST

1) Bells Of Hades
2) Death Rides This Night
3) Run For Your Life
4) Mesmerized By Fire
5) Take Me Out Of This Nightmare
6) Crystal Suite
7) Sacrificed
8) Silent Hour / The Conjugation
9) Satan

DISCOGRAPHIE

Into the Night (2008)
Diamonds (2010)
Death By Fire (2013)
From Beyond (2015)
Zenith (2019)

Enforcer - Death By Fire
(2013) - heavy metal NWOBHM - Label : Nuclear Blast



Lorsqu'un journaliste demanda au groupe l'impression que leur donnait le qualificatif de "old school" quant à leur musique, ceux-ci répondirent que celle-ci ne faisait pas partie de la vieille école, mais était bien intemporelle. Oui, d'après les intéressées, le heavy metal n'a pas d'âge. Opinion que tout amateur est libre de débattre. Quoi qu'il en soit, l'influence de la NWOBHM fort présente sur les opus précédents est bien toujours là, et ce Death By Fire sonne comme un disque qui serait sorti bien avant que ces jeunes gens aient vu le jour.

Notre ami Pietro a trouvé maintes allusions et références à la musique de la Dame de Fer sur leur album précédent, Diamonds, qu'il a chroniqué pour Les Éternels en 2010. Presque trois ans plus tard, et il semble que les choses ont peu changé avec leur nouvel opus Death By Fire. Et oui, ces jeunes gens aiment toujours autant Iron Maiden. Si, si, le bassiste vénère toujours autant Steve Harris - son instrument chante bien les tagada dignes de son idole ! - si bien qu'il parvient à trouver le son qu' Arry avait réussi à établir pour Piece Of Mind sur certains titres, c'est-à-dire un son plus basse, comme sur l'instrumental "Crystal Suite". Quant aux solos parsemés tout au long de cet album, ceux-ci sont aussi inspirés par Iron Maiden et nombres d'entre eux rappellent ce que la paire Smith / Murray a concocté au long de leurs carrières pour le plaisir de nos écoutilles.
Mais les allusions à cette légende ne s'arrêtent pas là. Oh non, ce serait trop facile. Une rythmique galopante sur "Take Me Out Of This Nightmare" nous renvoie aux grands moments épiques de la NWOBHM ou bien encore ce pont sur "Death Rides This Night". Mais l'un des meilleurs titres de ce Death By Fire est l'instrumental intitulé "Crystal Suite". Non content de se servir de "Transylvania" comme base pour "Diamonds" sur l'album précédent, ici c'est "Genghis Khan" qui sert d'inspiration pour "Crystal Suite" - surtout le jeu de caisses claires. Exercice de style malheureusement tombé en désuétude, il offrait pourtant la chance de s'exprimer d'une façon pleine. La preuve par dix avec l'exemple présent ici où Enforcer s'étend et, comme pour synthétiser cette époque, ajoutent un passage hard rock et des rythmiques thrash à la fin, terminant un morceau superbe dont le sens de l'harmonie n'est jamais perdu de vue.
Le titre précédent n'est pas le seul à voir des touches thrash se mêler à leur son très NWOBHM bien speedé. "Death Rides This Night" lance l'album en bonne et due forme - après une intro - avec un speed des plus communicatifs et comme on en fait plus de nos jours. Le disque se termine avec "Satan", morceau qui rappelle beaucoup un certain "Hit The Lights". Enforcer ajoutent d'autres influences à leur mélange, dixit une intro rappelant Savatage sur "Sacrificed" pour un morceau plus heavy tendance US ou bien encore ce "Mesmerized By Fire" avec sa rythmique et son refrain qui auraient sû se trouver à l'aise sur Too Fast For Love ! Certes, la voix nasillarde du chanteur peut demander un certain temps d'adaptation - sur ce dernier, il sonne même comme Doro lors des premiers albums de Warlock ! L'excellent "Take Me Out Of This Nightmare", quant à lui, se voit doté d'une intro à la "Hellion" avant de se lancer dans une rythmique gallopante et un refrain des plus entêtants.  


Ce que Enforcer a réussi à faire, c'est d'offrir un témoignage - certes, après coup - de cette magie qui planait dans l'air au début des années 80, lors des premiers balbutiements de ce mouvement que l'on connait sous le patronyme de New Wave Of British Heavy Metal. On pourra leur reprocher de s'inspirer, ou copier, un peu trop les grands de l'époque. Mais on ne peut leur renier leur enthousiasme et leur passion qui font de cet album une écoute fort agréable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1