6008

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 24 juin 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-Lutz Vegas
(chant)

-Danny Diamond
(guitare)

-Blind Ferec
(guitare)

-Marc de Vil
(basse)

-Oliver Himmighoffen
(batterie)

TRACKLIST

1) Got Beer?
2) Bust In The Wind
3) Kick The Bucket
4) Long Spoon
5) The Enemy
6) Road Hog
7) St. Elmo
8) Frankie's Tiki Room
9) We'll Fight Them All
10) Your Pretty Lady
11) Yeah She's A Bitch
12) All Goes Down The Drain
13) She's Nitro
14) Drowned In Tears
15) Why Lie I Want A Beer

DISCOGRAPHIE

The Demon Tweak (2005)
Got Beer? (2013)

V8 Wankers - Got Beer?
(2013) - hard rock - Label : Steamhammer



Le Harper Collins Robert traduit le terme « wanker » - qui est purement britannique - par « branleur ». Quant au V8, c'est bel et bien le moteur de prédilection des Américains. Curieuse association, donc. Le sentiment que j'avais ici affaire avec des bons gros ricains du Sud se prend une balle dans l'aile. Une seconde finit de tout me foutre en l'air puisque ce groupe de tatoués légèrement délurés est ... teuton. Oui, ceux qui préfèrent de loin la douceur efficace d'un six cylindres en ligne... Maintenant, complètement confus, je me tourne vers ce disque joliment intitulé Got Beer? en espérant y voir un peu plus clair.

L'album s'ouvre sur des cris  et chants qui ont été enregistrés pendant la grande fête de la bière à Munich. En effet, « All hail Oktoberfest! » sont les premières paroles du titre punk-rock qui ouvre donc les hostilités ainsi que le bar à Günther et on se demande si on a trouvé chez V8 Wankers les cousins rock'n'roll de Tankard! A travers ce disque - le 7ème de leur discographie - ils nous la jouent rock'n'roll à 300%! Il n'est nulle question de country-rock, folk-rock ou bien encore de la version mélodique de cette musique symbole d'une certaine rebellion depuis maintenant plus d'un demi-siècle. Non, ici, c'est du rock pur et dur, couillu pour des hommes qui aiment la bière. D'ailleurs, les titres parlent d'eux-même. A ce propos, il semble opportun de prévenir la gent féminine qui voudrait prêter une oreille à l'album, que pour ces doux cinglés, les femmes sont soit des salopes, soit des serveuses ou bien encore des stars du porno - "She's Nitro". Seul "We'll Fight Them All" semble être une critique de la politique internationale américaine - textes plus sérieux queTankard nous offre de temps en temps.
Musicalement parlant, tout ce qui est rock a sa place dans le répertoire de V8 Wankers mais ils ne perdent pas de temps ou place avec des ballades. Non, ici, il n'y en a pas! Si vous en voulez, allez voir chez les voisins. Seuls deux titres baissent de tempo, l'un deux, "Drowned In Tears",  rappelant assez Billy Idol. Ce que ces délurés aiment, ce sont des grosses guitares bien grasses armées de refrains que tout le public pourra chanter - avec état d'ivresse facultatif. Bien sûr, les références à AC/DC - symbole d'un rock sans fioritures et assez basique - sont pléthore. "Your Pretty Lady" ou "Long Spoon" - nécessaire pour dîner avec le diable -  rappellent ces boogies endiablés que la bande à Angus nous servait quand Bon Scott était chef de bande. Sinon, pêle-mêle, on aura des clins d'oeil à Mötörhead, au punk-rock, au garage-rock, mais tous joués avec une adhérence sans faille à la cause. Il a été dit dans les sphères bien pensantes du milieu des chroniques rock que tous les riffs sont déjà écrits, ce qui diffère, c'est l'exécution. Un commentaire de cette diatribe n'a pas sa place ici, mais le groupe nous donne un bon exemple sur "Yeah She's A Bitch" où ils marient un riff enflammé à un rock esprit garage très fifties.
On entend déjà certaines critiques les accusant d'être linéaires ou trop répétitifs. Mais ce mélange des styles que l'on trouve ici suffit à rendre l'écoute fort agréable et sans aucun ennui pointant à l'horizon. Un peu comme cette cinquième bière qui a aussi bon goût que la première ! "All Goes Down The Drain" rappelle un autre artiste qui a fait sa vie à jouer un boogie-rock simpliste mais efficace, George Thorogood. Pour ceux qui ne connaissent pas, son classique est "Bad To The Bone". Et c'est bien ce monsieur auquel on pense avec le morceau sus-nommé qui commence avec une National Steel guitar pour se lancer dans un boogie costaud et pour finir en gros speed, un peu comme ces dragsters avalant ces 400m un beau samedi de juin. "Frankie's Tiki Room" aurait bien sa place sur une B.O. de Tarentino avec sa Corona fraîche et ses guitares un peu surf. Quant à "Kicking The Bucket", c'est la composition la plus proche d'un hymne de stade que ces V8 Wankers aient pondu, nous livrant leur philosophie - si, si - à travers un refrain que l'on trouvera impossible d'oublier. « C'mon let's rock it, 'cos we kick the bucket soon! »


Ce disque est une pure joie pour ceux en mal de rock'n'roll qui déjante et agace les voisins ! D'ailleurs, pour une soirée endiablée rien de mieux, à condition d'avoir assez de binouze. Attention la grande cuiller n'est pas fournie avec le disque, c'est bon à savoir au cas où Satan déciderait de venir se prendre une cuite avec les copains. « Frankie, une autre Aventinus, et pousse le son ! »


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5