6227

CHRONIQUE PAR ...

85
JC
Cette chronique a été mise en ligne le 26 octobre 2013
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Robert Dahn
(Chant)

-René Berthiaume
(Guitare+Clavier)

-Andreas Völk
(Guitare+Clavier)

-Sandra Völk
(Basse)

-Tuval Refaeli
(Batterie)

TRACKLIST

1) Waldschrein
2) Der Sturm
3) Zwergenhammer
4) Himmelsrand
5) Waldschrein 


DISCOGRAPHIE

Sagas (2008)
Rekreatur (2010)
Waldschrein (2013)
Erdentempel (2014)
Armageddon (2016)

Equilibrium - Waldschrein
(2013) - folk Pagan/Epic - Label : Nuclear Blast



Au même titre que certain(e)s écoutent Céline Dion tout en s'imaginant vivre leur idylle sur un bateau naviguant à travers les flots d'autres se passent une galette des Teutons d'Equilibrium en se voyant chevaucher leur Thunderhorse ov steel, épée à la main et prêt à en découdre pour la beugarre. Vous en êtes ?

Avouons le tout de même, l’engouement précédant l'écoute de l'EP reste moins grande que celle d'avant live. Si la date clissonnaise de Juin 2013 aura été convaincante et nous aura même fait jubiler elle aura aussi laissé deviner que la musique du combo, en plus de tourner en rond (il faut l'avouer), reste plutôt de celle qui s'apprécie avant tout sur scène, corne à la main et un bon coup dans le pif (chose qui, au final, est valable pour Equilibrium comme pour bon nombre de formations Pagan).

Le premier titre de l'EP rentre directement dans le vif du sujet et offre exactement ce qu'on attend du groupe. Renouvellement zéro, le combo applique la même recette que depuis ses débuts mais franchement, attend t-on une telle chose d'un groupe comme celui-ci ? Les mélodies folkloriques font leur petit effet, nous voilà transporté dans une campagne perdue au fin fond du pays des Vikings rois de la bastonnade avec lesquels on chevauche durant vingt minutes. Vingts minutes de blasts turbo-chevaleresques, de growls trollesques et... d'hymnes über épique.

Les hymnes épiques on peut dire que les Allemands y sont abonnés. Cela reste l'une de leur principale source d'inspiration et c'est ce qui fait qu'on aime ça... enfin,jusqu'à une certaine dose. Certes, on adhère, mais on réalise aussi qu'on peut à tout moment frôler l'overdose. D'autant plus que la mise en avant de ses parties se traduit avant tout par des nappes de synthé sur-kitshissimes, subtile mélange de ce que pourrait donner une collaboration entre un album made in Nature et Découverte et Disney. La B.O parfaite des grands films fantastiques en somme (le titre instrumental en fin d'EP) qui a tendance à faire sourire voir... rougir.

Au final, on se dit que le format EP est parfait pour un groupe comme Equilibrium. Une brève dose de leur musique suffit amplement à nous rassasier. Mais bon, inutile de trop faire la fine bouche, les Allemands font le boulot ici et les fans pourront allez écouter l'EP sans trop se risquer d'être déçu.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5