6240

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 10 novembre 2013
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Lita Ford
(chant+guitares)

-Mitch Perry
(guitares)

-Marty O'Brien
(basse)

-Bobby Rock
(batterie)

TRACKLIST

1) The Bitch Is Back
2) Hungry
3) Relentless
4) Living Like A Runaway
5) Devil In My Head
6) Back To The Cave
7) Can't Catch Me
8) Out For Blood
9) Dancing On The Edge
10) Hate
11) Close My Eyes Forever
12) Kiss Me Deadly

DISCOGRAPHIE


Ford, Lita - The Bitch Is Back
(2013) - hard rock glam - Label : SPV



The Bitch Is Back semble être un peu fort comme titre d'album, surtout lorsque l'on considère que ce qui se trouve devant nos yeux n'est pas un album du retour, mais plutôt une continuation de Living Like A Runaway sur scène, précisément là où la donzelle se sent à l'aise. Passé aux oubliettes est l'album fait avec son ex-mari, Jim Gillette, et qui l'avait vue sortir de sa retraite. A ce propos, aucun titre ne provient de ce Wicked Wonderland sur la setlist de ce concert enregistré en Californie en ocotbre 2012.

Lita est donc bien de retour et commence son set avec la reprise de Elton John, "The Bitch Is Back". Ce titre fut disponible en bonus de son dernier album qui se fait la part belle ici avec non moins de quatre extraits. "Relentless" traduit cette envie de rester sur le devant de la scène avec ses grosses guitares vicieuses. "Devil In My Head" semble autobiographique et ce diable pourrait très bien être son ex-mari. Tout comme "Relentless", ce titre marie des riffs agressifs avec le style poli de la dame. Ce dernier album fut très bien accueilli lors de sa sortie et de tels morceaux l'expliquent complètement. Quant à "Running Like A Runaway", Lita semble avoir trouvé son Springsteen en elle. Elle nous raconte son histoire dans un style personnel sur une musique mid-tempo dont les touches glam de Los Angeles embellissent le morceau. Lita se plait sur scène et sa bonne humeur et enthousiasme se transmettent tout au long du concert à travers les nombreuses anecdotes présentant les chansons.
La meilleure étant bien sûr celle qui a donné naissance à "You Can't Catch Me" qui fut écrit avec Lemmy après trois jours passés dans son appartement. Le morceau se lance avec une attaque de double basse similaire à "Overkill" et sonne très rock basique, très Mötörhead et Lita s'en sort très bien réussissant le pari de sonner déterminée et agressive malgré la douceur caractéristique de sa voix. Elle semble puiser le meilleur de son inspiration lorsqu'elle se trouve avec d'autres idoles et nous offre le succès qu'elle a eu avec Ozzy et "Close My Eyes Forever". Ce morceau est tout simplement une superbe ballade, l'un des meilleurs exemples de ce qu'a pu offrir ces années 80 dans le style. Ces deux morceaux furent sur Lita qui fut son plus grand succès planétaire, notamment grâce à "Back To The Cave" et "Kiss Me Deadly" sans qui un concert de Lita ne serait pas complet. Un petit voyage dans le passé avec "Out For Blood" et "Dancing On The Edge" des deux premiers albums et voilà un concert servi certes rapidement mais de bien belle façon.


Cet album live de la dame commence avec une reprise légèrement faible du genou mais parvient à trouver sa vitesse de croisière rapidement. Lita est à l'aise et prend visiblement son pied. Petit bémol, seuls les quatre premiers albums sont représentés ici avec son dernier. Rien de Dangerous Curves. Quoi qu'il en soit, Lita Ford est de retour, et bien de retour. La scène glam était assez triste sans elle, et ce en dépit de sa musique qui reste assez typique des années 80. Pour fans.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1