638

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 19/20

LINE UP

-Kari Rueslåtten
(chant)

-Finn-Olav Holthe
(guitare)

-Bernt Rundberget
(basse)

-Rune Hoemsnes
(batterie)

-Geir Nilsen
(guitare)

-Trond Engum
(guitare)

TRACKLIST

1)Vandring
2)Why So Lonely
3)Autopoema
4)Death-hymn
5)Shaman
6)Trial Of Past
7)Lengsel
8)Salva Me
9)Song
10)In Mist Shrouded
11)Oceana

DISCOGRAPHIE


The Third and The Mortal - Tears Laid in Earth
(1994) - doom metal - Label : Voices of Wonder



Il existe bien des manières de déterminer la note finale attribuée à un album. On peut partir de zéro, puis en rajouter au fur et à mesure qu'on trouve des éléments que l'on estime comme étant réussis ou dignes d'attention. On peut également, dans le cas d'albums que l'on juge exceptionnels, partir de vingt et essayer de garder un soupçon d'objectivité en répertoriant les petits défauts qui séparent l'oeuvre de la perfection. Tears Laid In Earth frôle de très près cette perfection, certes définie selon des critères subjectifs, mais se basant aussi sur des valeurs universelles: interprétation inspirée et sans failles, univers personnel, ambiances travaillées et musique en avance sur son temps, tout cela est à mettre au crédit du premier album de The 3rd And The Mortal.

Le principal intérêt historique de Tears Laid In Earth est d'avoir redéfini les règles de l'univers assez reclus du doom metal, lançant par la même occasion sa variante dite "atmosphérique", introduisant de nombreux passages acoustiques et une merveilleuse voix féminine. Kari Rueslåtten évolue assez loin des clichés attribués aujourd'hui aux chanteuses de metal, en fait, ce n'est pas à proprement parler une chanteuse de metal, comme en témoigne sa carrière solo actuelle, entamée peu après l'enregistrement de cet album, et évoluant dans des sphères bien plus proches du trip-hop ou de la pop. Sa voix est cependant tout à fait capable de prendre des intonations proches d'un chant "lyrique", par exemple sur le titre "Salva Me", mais la plupart du temps elle est cajoleuse, faussement fragile et sensuelle. Son style assez à unique, ayant sûrement influencé Vibeke Arntzen, première chanteuse du groupe Lumsk, bénéficie par moments des sonorités particulières de la langue norvégienne, apportant une petite touche d'exotisme plus que rafraîchissante.

Mais The 3rd And The Mortal n'est sûrement pas un groupe reposant uniquement sur le charisme vocal de Kari. Le principal attrait de ce premier album réside sans aucun doute dans leurs compositions à la fois pesantes et aériennes, une ambiance qui vous happe des les premiers moments et qui ne vous lâche pas jusqu'au bruit de vagues et brouhaha de voix clôturant "Oceana". Le trio de guitares confère une saveur toute particulière aux compositions, notamment dans les moments ou une rythmique pesante sert de fond à deux parties lead évoluant en parallèle, tissant une trame sonore à la mélancolie palpable, quasiment visible. Entre arpèges cristallins et dissonances proches d'un suicidal black à la Burzum, le groupe exploite toutes les possibilités du doom et se paye le luxe d'en ouvrir de nouvelles, offrant un disque qui, de cette manière, compense largement l'absence de variations notables au niveau du tempo.

Il est rare que la section rythmique d'un groupe de doom vaille la peine d'être mentionnée, mais The 3rd And The Mortal est, dans ce domaine aussi, un cas à part. Si la basse est somme toute assez discrète mais efficace, le jeu de batterie de Rune Hoemsnes est étonnant de variété et de pertinence. A tout moment ou une composition risque de paraître monotone, il saura garder l'attention de l'auditeur avec un roulement ou un coup de cymbale parfaitement approprié, et que dire de la manière dont il accompagne admirablement les montées en puissance. Le moment est venu de caser le seul reproche objectif pouvant gâcher quelque peu l'écoute de Tears Laid In Earth: le son de caisse claire. Trop sec, trop en avant dans le mix, il se détache d'une manière assez désagréable, mais à laquelle on finit par s'habituer au fil des écoutes successives. Un petit rappel sur la fait que la perfection n'existe peut-être pas, mais que The 3rd And The Mortal s'en rapproche comme peu d'autres.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7