6401

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2014
Sa note : 14/20

LINE UP

-Oskari Koivisto
(chant+guitare)

-Valtteri Martikainen
(guitare)

-Jere Sjögren
(chant+basse)

-Sakari Martikainen
(batterie)

TRACKLIST

1) Far Beyond Midgard
2) Vengeance Through My Soul
3) Deathwish
4) Eternal Journey
5) The Frozen North
6) My Victory, My Defeat
7) Forest Is My Throne
8) Nature’s Rage
9) When The Horizon Burns
10) Tinasormus

DISCOGRAPHIE


Thyrien - Hymns Of The Mortals
(2014) - melodeath folklorique du nord - Label : Massacre Records



Créé en 2005, Thyrien ne sort qu’en 2014 son premier album intitulé Hymns To The Mortals (après un EP, Songs From The North en 2007). Les changements de line-up n’y sont bien sûr pas étrangers. Le groupe finlandais nous propose un death/black metal à tendance folk. C’est donc du Grand Nord qu’il va être question ici, avec départ à la guerre et tout le folklore qui va avec. A défaut d’être original, Thyrien nous a-t-il concocté un album efficace ?

Tout commence par une introduction relativement calme et dispensable : "Far Beyond Midgard". Commencent alors sérieusement les hostilités avec "Vengeance Through My Soul". Thyrien développe alors un melodeath accrocheur. Un bon opener qui attaque comme il faut avec des passages efficaces et mélodiques, sans laisser de côté l’agressivité. Cependant, l’originalité n’est pas de mise. On pense très fort à des groupes comme Kalmah. Tout cela est très mélodique, mais les gimmicks utilisés commencent aujourd’hui à être un peu usés. Mieux vaut pas être trop regardant là-dessus. "Deathwish" démarre sur des accents un peu plus folks et est plus représentatifs de la musique que représente Thyrien : alternance de chant black/death, riffs acérés et véloces et un rythme plutôt mid-tempo. On retiendra notamment un solo plutôt réussi. "Eternal Journey" accélère un peu le rythme, mais présente un aspect plus joyeux du groupe. Joyeux pour du death/black, cela peut paraître contradictoire, mais c’est vraiment ce qui ressort de cet album. Thyrien a un côté très positif dans sa musique. Les aspects à la fois mélodique et folk lui donnent une teinte festive (très forte sur ce morceau). Voilà donc du happy death metal !
Si le début de l’album est très direct, le milieu se fait plus complexe. Les morceaux rallongent, dépassant les cinq minutes. Fondamentalement, il n’y a pas de grand chamboulement, mais un peu de surprise. Ainsi, "The Frozen North" démarre sur un tempo lent et sombre, puis accélère petit à petit. De même, "My Victory, My Defeat" et "Forest Is My Land" ralentit le rythme (du moins de la batterie, les guitares restant souvent véloces). Après ce passage plus lent, l’album repart de plus belle pour terminer sur une curieuse reprise de Janne Hurme, "Tinasormus". Le morceau sonne un peu décalé, mais présente une fin d’album originale et pas complètement incohérente. Cependant, c’est bien du côté de l’originalité que Thyrien perd un peu d’intérêt. Très marqué par le melodeath folk, il n’en possède pas forcément tout le talent de ses glorieux prédécesseurs. Ainsi, les soli sont trop souvent anecdotiques (même si les parties lead sont nombreuses). C’est vraiment ce qui pourrait permettre au groupe de faire la différence. Heureusement, les morceaux sont accrocheurs et l’ennui ne pointe pas le bout de son nez au cours de l’écoute du disque. Mais au niveau de la durée de vie de la galette, je ne serai pas si confiant.


Sans faire preuve d'un talent extraordinaire, Thyrien sort un premier album de death metal mélodique teinté folk de bonne facture. Efficace et festif, il plaira sans nul doute aux amateurs du genre. Hymns To The Mortals est suffisamment réussi et enthousiasmant pour nous permettre d’espérer que les Finlandais confirmeront leurs qualités dans le futur.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7