6445

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 28 février 2014
Sa note : 14/20

LINE UP

-Vasco Ramos
(chant)

-Filipe Oliveira
(guitare+chant)

-Sergio Sousa
(guitare)

-Ricardo Cabrita
(basse+chant)

-Wilson Silva
(batterie)

TRACKLIST

1) Heist
2) Lost At Home
3) Fight Your Demons
4) I Am The Anchor
5) Feed The Caskets
6) Dear Friend
7) Song Of Death
8) Never Let Go
9) Swallow Your Poison
10) Cross My Heart
11) No Mercy For The Weak
12) Interlude
13) Room Of Blades
14) Midnight Calls (Hidden Track)

DISCOGRAPHIE


More Than A Thousand - vol. 5 Lost at home
(2014) - pop metalcore One_Direction_Core' - Label : SPV



Le metal'head n'aime pas trop la pop en général alors dès qu'il y a un peu trop de refrains chantés tous ensembles en bougeant les bras droite/gauche, on prend vite la poudre d'escampette de peur de se « biebeuriser » et finir la risée des copains slameurs. MTAT (prononcé aime-tâter) ne fait pas partie du lot et nous propose ici son à priori cinquième album (discographie plutôt confuse à vrai dire), prêt à en découdre partout dans le pit mais, (comme dirait Michel)  en chantant.

Il doit y avoir quelques groupes à recenser, responsables d'avoir percé une brèche dans laquelle tous les coreux de ces dix dernières années sont venus se foutre et mettre la grouille dans la casuistique des genres. Pensons par exemple à In Flames ou Slipknot  pour avoir donné l'idée a bon nombre de groupe de ne pas hésiter à ajouter de la mélodie, des chants clairs plutôt pop dans le refrain et pouvoir inonder les radios de certaines compositions pourtant metal primaire. Vasco Ramos n'hésite d'ailleurs pas à dire que ces inspirations musicales mêlent sans ordre : Deftones, Nine Inch Nails, Bring Me The Horizon, Frank Sinatra, My Chemical Romance, Beyonce, Aerosmith, Tina Turner, Bjork  et tout un tas d'artiste au genre divers. Et bien avec tout ça il ne va pas falloir s'attendre à des compositions uniquement violentes, mais probablement à ajouter une grosse dose de mélodie.
L'album commence avec "Heist", composition déjà bien connue car diffusée sur Youtube depuis deux ans (idem pour "Fight Your Demons"). Le morceau confirme ce que sera tout l'album, aucune surprise puisque les chansons se composent autour de l'écriture suivante:  base metalcore de bonne facture avec un bon chant et une grosse production qui, en fin de complet et de pré refrain, envoi un gros passage chanté de façon vraiment pop. Si le metal moderne doit prendre ces tournures alors MTAT sera un bon témoin du genre. De toutes les influences citées on reconnaîtra aisément de 
Bring Me The Horizon pour le coté emo et les quelques lignes (mais de loin) ninesque sont perceptible. Par contre le groupe a du drôlement adapter ses influences de The Voice, Tina ou Beyonce car même pour les chants clairs, l'influence reste difficilement identifiable.
Mais le tout est finalement de très bonne facture et les chansons s'enchainent sans particulièrement déplaire l'auditeur. Prévenons néanmoins clairement les puristes (pour ne pas dire étroit d'esprit musical), le mix core/pop est extrêmement surprenant. A peine se laisse-t-on embarquer par une composition puissante, que la guimauve dégouline et l'effet adoucisseur apparait. Les « whooo hoooo hoooo »  sont quand même déstabilisants si l'on est pas prévenus. " I Am The Anchor" est la ballade cool de l'album et au moins ne joue pas sur le contraste Growl/Guimauve puisque propose du chant clair sur toute la composition. Ainsi les trois quart d'heure proposés s'écoutent sans réel dégoût avec le pré requis des chants cités. L'album n'est pas super original mais ne possède en soit pas de réel défaut pour le genre pratiqué.

Finalement si les années 2000 auront ouverts la voie aux Portugais pour trouver leur genre et le rôder au fur et à mesure des nombreux concerts faits en opener de grand groupe (Metallica, Mastodon, Incubus ou Papa Roach), 2014 et ce cinquième opus leur permettront de poursuivre leur ascension et assoir leur renommée. Le public metal de cette génération se régalera, les plus anciens devront s'y faire, le metal en tant que style musical évolue encore et encore, preuve en est de la richesse du genre.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1