650

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Stéphane
(chant)

-Julien
(chant)

-Alex
(guitare)

-Mike
(guitare)

-Romain
(basse)

-Thomas
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)La triste mélodie feat. Diem2lame – Ametiss
3)Où est le cœur ?
4)Solide comme un roc
5)Nos lois
6)Mon corps, mon coeur, ma vie

DISCOGRAPHIE


91 Allstars - 91 Allstars EP
(2006) - hardcore - Label : Autoproduction



Entre la France et le hardcore c'est une longue histoire d'amour... rares sont les groupes nationaux qui n'incluent pas cette tendance dans leur palette musicale, et en général ça leur réussit plutôt bien. Malgré un nom évoquant plus un groupe de rap qu'un groupe de brutal les 91 AllStars font donc du métal/hardcore, et se distinguent de leurs collègues de la scène par une approche privilégiant franchement le métal voire même l'extrême par moments. Ce premier EP compte six titres (dont une intro) et le groupe semble décidé à l'utiliser comme carte de visite. Bonne idée qu'ils ont eue là...

Dans la famille « j'te retourne la face direct », je demande le titre d'ouverture "La Triste Mélodie". Après une intro révélant le (bon) goût du groupe pour le film « 1984 » tiré du roman d'Orwell et la présence d'un très gros son qui fait mal, il envoie une décharge de violence métal qui prend par surprise tant le tout est carré et tape fort. Les riffs assassins évoquent le mélodeath scandinave, la batterie dépote et c'est avant tout le double chant qui enracine le tout dans le hardcore... surtout que le groupe sait multiplier les riffs intelligemment dans une approche plus thrash qu'autre chose. Le double chant résume presque l'essentiel du frenchcore : une voix hurlée aiguë, une voix rapcore, une très bonne mise en place, cette alternance de hurlements et de chant rappé... n'importe qui connaissant un tant soit peu le métal français se sentira en terrain connu.

Par contre la baffe du premier titre s'atténue dès le deuxième : une bonne partie des riffs de "Où Est Le Coeur" aurait pu figurer sur "La Triste Mélodie" et c'est dommage car le texte surprend par sa finesse et son refus des clichés du genre. Le titre prend un nouvel intérêt quand arrivent le break mélodique métal (avec des twin leads !) et l'outro rap, mais il reste le point faible de l'album... surtout quand les 91 AllStars décident de faire parler la poudre avec un "Solide Comme Un Roc" qui tape clairement dans le death-metal !! La double-pédale si précise de Thomas suit sans souci un riff extrême qui réjouit d'autant plus qu'il est très bien développé et s'enchaîne comme par magie avec la suite hardcore du morceau. Ca fait vraiment mal et c'est dans ce genre de moment qu'on réalise que les 91 AllStars sont loin d'être des mickeys et que la musique qu'ils proposent est de dimension internationale.

Cette impression sera confirmée par les deux titres restants, avec un léger bémol toutefois : comme "Où Est Le Coeur" l'avait laissé pressentir le groupe se répète fâcheusement dès qu'il part dans le thrashcore. Autant les riffs métal ou extrêmes sont toujours pertinents et méchants, autant les riffs hardcore sentent le réchauffé... et ce défaut est particulièrement perceptible sur un album court comme celui-là. Le groupe a beau faire des efforts louables pour varier la sauce (samples, dialogues, incursions de mélodie inattendues) et dévoiler ça et là un potentiel énorme, il semble limité par un manque d'inspiration dès que les parties mosh débarquent. Il n'empêche que ce premier effort laisse entrevoir des lendemains qui chantent : si le groupe parvient à augmenter la part de métal dans sa musique ou à varier les parties hardcore il devrait devenir une valeur sûre. Car pour un premier EP c'est une très bonne surprise...




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5