6516

CHRONIQUE PAR ...

113
Ptilouis
Cette chronique a été mise en ligne le 07 avril 2014
Sa note : 6/20

LINE UP

-John Wetton
(chant+basse)

-Sam Coulson
(guitare)

-Geoff Downes
(claviers)

-Carl Palmer
(batterie)

TRACKLIST

1) Valkyrie
2) Gravitas
3) The Closer I Get To You
4) Nyctophobia
5) Russian Dolls
6) Heaven Help Me Now
7) I Would Die For You
8) Joe Di Maggio's Glove
9) Till We Meet Again 

DISCOGRAPHIE

Alpha (1983)
Spirit of the Night (2010)
XXX (2012)
Gravitas (2014)

Asia - Gravitas
(2014) - rock prog mélodique mou et peu inspiré - Label : Frontiers Records



Après ses trente ans d’existence fêtés avec le moyen XXX, le monde d’Asia était en train de changer. Steve Howe quittait le navire pour se concentrer sur son amour de toujours: Yes, tandis que les trois papys recrutaient Sam Coulson, jeune guitariste virtuose repéré par Paul Gilbert, et que Carl Palmer assurait que « La venue de Sam nous a permis d’élever le groupe dans une toute nouvelle direction, peut-être plus agressive. Nous avons su grandir tout en restant fidèles à notre son, celui que les fans connaissent et apprécient ». L’espoir était donc permis quelques instants… enfin quelques instants seulement parce que Steve Howe a quand même eu rudement raison de se casser.

Car l’écoute de Gravitas ne relève pas de l’éclate totale ou du ravissement mélodique mais plutôt d’une lente agonie vers le mou, le mièvre et le répétitif pendant cinquante minutes. Répétitif, l’album l’est jusqu’à en crever, que ce soit les rythmiques simplistes d’un Carl Palmer complètement cramé ou encore les structures des morceaux qui sont à chaque fois attendues avec la même lassitude. Pourtant le disque commence de façon trompeuse avec "Valkyrie" qui n’a pas une mélodie si déplaisante que cela avec son violon et qui laisse un John Wetton plutôt en forme pousser la chansonnette. Si à cela on ajoute un solo de guitare plutôt sympathique, on croirait presque à un bon morceau. Mais le tout est gâché par un refrain d’une lourdeur incroyable avec un « Valkyrie » répété en cœur jusqu’à en devenir fou. Le morceau-titre fera de même en répétant le mot « Gravitas » jusqu’à la nausée… misère... Et ce défaut se retrouvera sur l’un des seuls morceaux plutôt sympathiques de l’album "Nyctophobia" qui commence bien avec un peu d’énergie, une mélodie très agréable à la Shadow Gallery pour tout écraser avec un refrain répété jusqu’à l’indigestion dans un fade-out risible.
Bon O.K, mais Asia a toujours su faire de belles mélodies non ? Eh bien, non. Peut-être est-ce dû au départ de Steve Howe, mais sur Gravitas tout sonne vieux et peu inspiré. La place de la guitare est réduite à la portion congrue (quelques vagues solos par-ci par-là, souvent sympathiques sans aller plus loin). Les claviers dégoulinent sur l’intro pompeuse de "Gravitas" ou celle légèrement plus énergique d’ "Heaven Help Me", ils nous hérissent le poil sur "Joe Di Maggio’s Glove". Bref, c’est kitsch et mou à souhait. Encore une fois "Heaven Help Me" aurait pu être un bon morceau si les trois papys avaient laissé un peu d’espace à la guitare qui aurait apporté un bon contrepoint à la mélodie du piano. Mais pourquoi laisser la place au jeune et inexpérimenté Sam ? "I would Die For You" est du même tonneau, mélangeant mollesse, musique de générique télé des années 80, et refrain répété et répété platement en chœur. Un vrai raté et le morceau suivant "Joe Di Maggio’s Glove" constitue probablement une des pires mièvreries entendues depuis longtemps. Le thème aurait pu être drôle, mais ici rien ne passe, John Wetton chante sans vraiment savoir pourquoi et le morceau ne mène nul part. J’arrête les dégâts avec un "Till We Meet Again" qui ressemble à du mauvais Yes en moins dynamique, sans évolution. J’espère justement qu’on ne se reverra jamais !


Gravitas finit et le disque semble avoir duré des heures. Aucun morceau ne réussit vraiment à sortir son épingle du jeu, soit les mélodies sont trop plates, soit il s’avère trop répétitif, soit trop kitsch. Du coup seuls l’ennui et le sentiment que Gravitas est un beau gâchis prédomine. Gâchis de temps pour les amateurs de rock progressif et de talent en ayant empêché Sam Coulson de pouvoir vraiment s’exprimer. Bref, Asia est revenu, moins inspiré et moins dynamique qu’avant. Chouette…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3