6521

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 12 avril 2014
Sa note : 13/20

LINE UP

-Åsmund Lande
(chant+guitare)

-Peter Larsson
(guitare)

-Knut-Oscar Nymo
(basse)

-Einar Stenseng 
(claviers)

TRACKLIST

1) Stormen
2) Under Radaren
3) Himmel &Hamp; Helvete
4) Down at the Docks
5) Midnatt
6) Det Brenner Under Beina Mine
7) Letter Eter Jobb
8) Brenn Byen Ned
9) Den Gyldne Tiden
10) I Skrivende Stund

DISCOGRAPHIE


Oslo Ess - All Hjerter Deler Seg
(2014) - punk - Label : Indie Recordings



Figurez-vous que normalement si on lit musique, Norvège, All Hjerter Deler Seg et un titre de chanson comportant "Helvete", on se dit que nous sommes bel et bien en présence d'un groupe de black metal. Étonnamment, Oslo Ess est une exception qui nous revoie dans les cordes avec force et robustesse. Oui le groupe joue du... punk rock. Si si messieurs dames circulez, il y a beaucoup à entendre.

Passé l'amusement initial d'entendre un groupe que ne renierait ni Blink 182 pour son côté punk gentil mélodique, Wizo pour son côté un peu carré fou-fou ou les Pogues pour l'apport folklorique, on se rend compte que ce groupe qui connaît un succès apparemment certain dans son pays d'origine (et qui donc use de sa langue natale à peu près tout le temps, ce qui est un fait assez rare pour être souligné) est un bon groupe de punk rock. Rien d'original mais une personnalité qui le marque comme reconnaissable et un aspect anti prise de tête immédiatement assimilable et plaisant, voilà ce qu'est Oslo Ess.
Ajoutez à cela quelques incartades du côté du riff original, par exemple "Det Brenner Under Beina Mine" et son riff... vibrant, et il n'y a pas grand chose à redire à ce groupe sans prétention qui réussit le but qu'il s'est probablement astreint : faire plaisir à son public et ne pas se prendre la tête. On passe du coup sans souci aucun la dizaine de chansons qui forment cet album. Aucun souci ? Oui. Non vraiment, partez assurés que chacune apporte son lot de mélodies pop accrocheuses, de douceur d'écoute, de refrains à chanter et de joie de vivre. Évidemment n'en espérez aucun moment légendaire ou de saut dans l'inconnu total, ici n'est pas le propos.


Cela signifie quoi ? Que Oslo Ess plaira aux amateur de pop punk à tendance folklorique. Qu'on pourra les mettre en fond sonore dans une soirée où la moyenne d'âge ne dépassera pas 20 ans. Le fin mélomane en mal de prise de tête n'y trouvera aucun asile, ce qui est tout à fait normal tant il n'est pas la cible. Plaisant et facile, voici ce que vous devez retenir d'un tel album.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6