6570

CHRONIQUE PAR ...

115
Djentleman
Cette chronique a été mise en ligne le 26 mai 2014
Sa note : 15/20

LINE UP

-Khalid AlMansour
(tous les instruments)

TRACKLIST

1) Prologue
2) Chapter I

3) Chapter II
4) Chapter III
5) Chapter IV

DISCOGRAPHIE


Awesome K - Forbidden Chapters
(2012) - instrumental Djent - Label : Auto-production



Si on vous parle du Koweït, combien d’entre vous vont penser au pétrole ou à la guerre récente qui s’y est déroulée ? Une bonne majorité je pense, et c’est normal. Mais après avoir lu cette chronique j’espère que vous pensera désormais au metal (s’il n’occupe pas déjà toutes vos pensées).
Awesome K est un projet solo du koweïtien multi-instrumentaliste Khalid AlMansour, batteur, guitariste et accessoirement producteur du label Awesome K, dans lequel il s’occupe de groupes de la péninsule arabique. A ce jour, il n’a sorti qu’un EP du nom de Forbidden Chapters d’une durée de 25 minutes pour 5 chansons.


Il faut savoir que cet EP, comme il n’est pas rare de le voir dans ce style, est entièrement instrumental. Et c’est bien suffisant car une voix n’aurait  peut-être pas été la bienvenue. On ne saurait même pas deviner quel style de voix pourrait coller le mieux aux instruments. Si on ne compte pas la première chanson, nommée astucieusement ‘’Prologue’’, l’EP se compose de 4 chansons découpées en 4 ‘chapitres’, comme pouvait le laissait présager le titre Forbidden Chapters. En revanche, en quoi sont-ils interdits ? Difficile de le savoir puisqu’il n’y a pas de paroles, hormis dans ‘’Chapter II’’ où l’on discerne, parfois difficilement, une sample de discours d’une personne - certainement politique. On se contente largement des riffs en palm mute que nous sert AlMansour. Ceux qui aiment être surpris par les riffs alambiqués seront servis. Les rythmes sont vraiment bien groovy et on est vite entrainé par la parfaite maitrise de la guitare dès ‘’Chapter I’’. C’est d’ailleurs l’élément principal car, il ne faut pas se le cacher, la batterie est uniquement présente pour accompagner l’instrument à sept cordes et le doubler, la plupart du temps. Ce qui est pratique avec le djent, c’est que grâce aux sons particuliers des guitares, dus à leur accordage très bas, la basse n’est pratiquement plus nécessaire (et c’est un bassiste qui vous parle).
Pour preuve, ici elle a pratiquement disparu du paysage, largement supplée par le parfait doublage de la batterie, et notamment la double pédale qui suit à merveille les riffs totalement impromptus. On peut toutefois l’entendre assez clairement dans ‘’Chapter III’’ vers 2'40. Khalid AlMansour se laisse aller à quelques petites expérimentations, comme on peut l’entendre avec parcimonie dans chaque chanson, notamment dans ‘’Chapter II’’. L’album est aussi parsemé de notes ambiantes, ainsi que de petites touches orientales, comme les groupes africains et asiatiques ont tendance à incorporer pour laisser une empreinte de leur origine. La courte introduction de moins d’une minute ‘’Prologue’’, rappelle incontestablement les influences du groupe
Meshuggah, dont beaucoup pensent qu’il est le précurseur du style. On peut remarquer l’influence d’autres maîtres du genre tels que Periphery ou encore le serbe David Maxim Micic. Et ceux qui voudraient prolonger leur voyage musical dans les pays orientaux, Partez à la découverte du groupe koweïtien de Métalcore/Deathcore Eyeresist, dont fait également partie Khalid AlMansour.

Forbidden Chapters est un bon EP de djent en soi, qui est agréable à écouter. On pourrait presque le mettre en musique d’ambiance. Certes, il n’est pas transcendant et ne révolutionne pas le style, mais confirme un peu plus encore son existence et ce genre particulier qu’est le djent, et ainsi que sa place dans la scène métal actuelle. Son origine, pour le moins inhabituelle, montre aussi que le style sait s’exporter en dehors de l’Europe, et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5