666

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Butch
(chant)

-Dr. J.
(guitare)

-Panter
(guitare)

-Roon E
(basse)

-Snick
(batterie)

TRACKLIST

1)Shots Out
2)Rise To Dignity
3)Showdown
4)For What It'S Worth
5)Fanatics
6)End The War
7)No Lust For Life
8)Bad Standing
9)Drink Slinger
10)In The Pit
11)Make My Day
12)Padre Sifredi
13)Game Of The Lame
14)Stressed
15)Aggressive Grim Filthy
16)I'M A Rebel

DISCOGRAPHIE

Showdown (2005)

Barcode - Showdown
(2005) - hardcore punk - Label : Nuclear Blast





Certains disques annoncent la couleur dès le début. C'est le cas de ce Showdown qui s'ouvre sur "Shots Out", un mini-speech durant lequel le brailleur du groupe énonce haineusement que le groupe est de retour, toujours fidèle, nos amis on vous aime les mecs, nos ennemis fuck you. Attitude, attitude! En tout cas cette entrée s'accorde fort bien avec le répertoire du groupe danois qui donne dans le hardcore/punk énervé, revendicatif et parfois festif, et sort ici son troisième album. Le son de cet album est bien dans la tradition, tout en étant moderne. L'album est tout sauf surproduit, avec un son de guitare très cru qui n'a pas du sûbir beaucoup de retouches une fois sorti de l'ampli. Par contre la prod (signée Dr. J.) ne sonne pas « garage » non plus, et cet équilibre est bien trouvé. Il serait incongru qu'un groupe de hardcore/punk dispose d'une prod énorme à la Linkin Park, mais Barcode a su éviter le piège du « ouais, sonnons comme de la merde exprès » qui les guettait au coin du bois. Le mix est clair, tout ressort, c'est un son sans fioritures mais de bonne qualité.

Pour les musiciens, pas de grosse surprise. La guitare enchaîne les riffs pas trop prise de tête toujours dans la même tonalité (thrash power!) et la basse suit tout ça sans souci. Le batteur alterne les différents tempos proposés par le groupe sans problème, mais aussi sans brio notable. Barcode n'est pas un groupe qui met l'exécution instrumentale en avant, il faut dire. Le chant est particulier: ce type crie. Il ne s'agit pas de growl, de grunt ou de je ne sais quoi, mais littéralement de cris! Il doit se faire mal à force et le chant est de fait extrêmement linéaire mais passe car il est très adapté à la musique. Ce registre correspond tant au punk qu'au hardcore et au thrash, les trois courants sur lesquels surfe le groupe. Ce n'est pas l'extase mais c'est cohérent, en tout cas. Notons qu'il « chante » sur un seul titre ("Stressed") et que le résultat est bon... Dommage de ne pas avoir continué dans cette voie.

Barcode ne se laisse pas enfermer dans un style ultra-basique, et c'est là une qualité inhabituelle pour un groupe oeuvrant dans ce genre musical. Après un "Rise To Dignity" speedé et complètement punk, le groupe enchaîne sans heurt sur le title-track "Showdown", mid-tempo hardcore recelant de plus des riffs thrash très agréables. Et de titre en titre on retrouve ce dosage subtil (euh... « subtil » n'est peut-être pas un adjectif très adapté au groupe) entre parties punk speed qui sonnent comme autant d'hymnes à la bière et titre syncopés mid-tempo hardcore tranchants et incisifs. Les transitions sont pas mal gérées, et l'unité musicale de ce CD fait qu'on n'est absolument pas choqué de passer d'un titre à l'autre.

D'ailleurs, la limite de Barcode est là: le groupe a réussi à varier ses approches d'une chanson à l'autre de par les tempos qui changent, mais cela ne suffit pas à contrebalancer l'impression de déjà-entendu qui s'installe quand on arrive au deux-tiers du CD. En effet, le manque de variation du chant finit par lasser, et une fois qu'on a compris la recette du groupe on se rend compte que tout ça reste au final assez limité. On compte assez peu de « bombes » sur Showdown, dans un style qui se veut pourtant efficace avant tout. Quelques titres se détachent du lot, mais le reste n'est pas assez original pour garder l'attention de l'auditeur captive sur le long terme. Les passages punko-speed finissent par se ressembler... Et lesdits changements de rythmiques finissent par être prévisibles à force.


Pour finir, Showdown est un album qui plaira sûrement beaucoup aux fans de punk et de thrash/hardcore amateurs de simplicité brutale. Le groupe a su se forger un son propre grâce à ses différentes influences, et sa musique sera probablement très méchante en live. Mais pour moi qui suis amateur de ce genre sans en être réellement fan, ce CD manque encore trop de variété. Peut-être moins de titres (il y en a seize) aurait atténué cette impression de répétition... A noter la reprise d'Accept, "I'm A Rebel" qui relève bien le niveau: le groupe réussit à en faire la chanson la plus punk de l'album, ça sonne comme du Oi avec les choeurs et tout! Une cerise bien agréable sur un gâteau pas mauvais mais un brin indigeste tout de même.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4