695

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Teddy.DKC
(chant)

-Le Nub'
(guitare)

-N.DMC
(claviers)

-Stupid
(basse)

-Combo
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)D.O.A.K
3)HxClown
4)Back in da wood

DISCOGRAPHIE


Bawdy Festival - Back In Da Wood
(2005) - hardcore autoproclamé clowncore - Label : Autoproduction



Depuis It de Stephen King, il est communément acquis que les clowns dégagent un je-ne-sais-quoi d'ivol et de pas net. Insane Clown Possee et Slipknot avaient déjà exploité le concept, mais cela n'a pas empêché le groupe français Bawdy Festival de s'attribuer l'étiquette "clowncore" pour décrire leur musique dérangée et de carrément introduire des éléments de musique de cirque dans leur hardcore.

Cette démo cinq titres ne présente en réalité que trois vraies chansons : le groupe a cru nécessaire d'aligner deux intros à la suite! L'ambiance grand-guignolesque développée par celles-ci colle tout à fait à l'imagerie de la formation, et dès la deuxième intro on découvre l'élément qui vous fera probablement détester Bawdy Festival : un chant hurlé hardcore aigu à souhait, qui tente de jouer sur le terrain d'un Jag (ex-Black Bomb A) mais sans en avoir la puissance ni la maîtrise technique. Horripilant même pour un fan de core tel que votre serviteur, on reconnaîtra tout de même que le style de Teddy est presque unique. La musique est totalement orientée hardcore, tire son épingle du jeu grâce à des claviers tordus et vintage qui réinjectent constamment des éléments de cirque dans la violence et le groove de la formation, et ça fonctionne assez bien.

En effet la superposition de gros riffs efficaces et de claviers de fête foraine crée vraiment une atmosphère particulière, comme l'avait déjà prouvé ICP sur l'excellent The Great Milenko. Le concept du cirque ivol rappelle un jeu vidéo comme CarnEvil ou certaines ambiances flippantes de Devin Townsend (toutes proportions gardées), mais deux écueils apparaissent très vite : non seulement la formule ne surprend plus passé le premier titre "D.O.A.K", mais l'écoute des paroles -en anglais- laisse comprendre que le seul thème abordé par le groupe sur cette démo est le groupe lui-même. Le propos est toujours « nous sommes des clowns qui faisons du hardcore », ce qui peut se comprendre sur un titre de présentation mais pas sur une démo entière. On reste donc sur sa faim avec cette démo trop courte pour être représentative, sans trop savoir quoi penser.


Même si la musique de ce Back In Da Wood promet de déménager en live, l'écoute de cette démo est loin de satisfaire pleinement : si la formule musicale est prometteuse et pleine de potentiel, le groupe semble enfermé dans trop de gimmicks pour pouvoir convaincre au-delà d'un titre. Vous procurer cette démo ne présente donc que peu d'intérêt : allez plutôt les voir s'ils passent à côté de chez vous et si vous supportez ce type de chant hardcore.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5