698

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 02 septembre 2007
Sa note : 10/20

LINE UP

-Carsten "Lizard" Schulz
(chant)

-Jörg Warthy Wartmann
(guitare)

-Wolfgang Schimmer
(guitare)

-Hutch Bauer
(basse)

-Rami Ali
(batterie)

TRACKLIST

1)Sky Is The Limit
2)Mr. Madness
3)Luxury Of Losing Hope
4)Won´t Sleep Alone
5)Propaganda
6)Can't Fight The Past
7)Gallery Of Broken Glass
8)Rain Road
9)Mindmines
10)Raging Winds

DISCOGRAPHIE


Evidence One - The Sky Is the Limit
(2007) - heavy metal hard FM - Label : AFM Records



Evidence One, encore un groupe de heavy allemand, agrémenté de hard mélodique… attendez une minute, ça fait combien de sorties d’albums par mois dans ce style ? Pas le courage de compter. Evidence One ne fera pas parti des meilleurs du lot, ni des plus mauvais. Après avoir tourné avec Scorpions, Krokus, Axel Rudi Pell et Alice Cooper, ce qui leur a permis de se faire connaître, le groupe sort son troisième album, The Sky Is The Limit.

Doté d’une fine paire de guitaristes balançant des solos et des harmonies dans tous les sens, Evidence One n’ennuie jamais l’auditeur pendant les parties instrumentales, souvent inspirées. On ne peut hélas pas en dire autant des couplets et des refrains, bien que le chanteur ne soit pas à remettre en cause là dedans. Disons que les compos sont plutôt banales, voilà tout, et les mid-tempos en particulier ("The Sky Is The Limit", "The Luxury Of Losing Hope"), lorgnant parfois vers l’AOR ("Can’t Fight The Past") ou dans des tentatives « épiques » qui peinent à convaincre ("Won’t Sleep Alone"), un peu comme le font Edguy et Primal Fear dans un autre genre. On pourra justement penser à Edguy (sur leurs titres les plus heavy) ou à Dio à certains moments.
Sur les titres speeds, le groupe sait se montrer particulièrement convainquant, comme sur "Mr. Madness" et "Gallery Of Broken Glass", avec de beaux refrains avec les chœurs, de bons riffs… On préférera en rester sur ce point positif, même si cela ne suffira pas à faire de The Sky Is The Limit un bon disque.


A l’instar des albums sortis récemment par Razorback et Decoy, Evidence One a le savoir-faire… savoir-faire ne rimant pas forcément avec talent.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4