715

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Infernus
(guitare)

-Gaahl
(chant)

-Tormentor
(guitare)

-Sit. Erichsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Incipit Satan
2)A World to Win
3)Litani til Satan
4)Unchain My Heart!!!
5)An Excerpt of X
6)Ein Eim av Blod og Helvetesild
7)Will to Power
8)When Love Rages Wild in My Heart

DISCOGRAPHIE


Gorgoroth - Incipit Satan
(2000) - black metal - Label : Nuclear Blast



L’album où Gorgoroth s’est lâché à des expérimentations (pour du Gorgoroth). Des riffs « new age » (pour du Gorgoroth), une production hollywoodienne (pour du Gorgoroth) et des passages assez incongrus (pour du Gorgoroth). Incipit Satan a d’ailleurs été froidement accueilli par la communauté des fans à sa sortie. Ma foi, c’est vrai qu’il propose des éléments inhabituels pour du Gorgoroth. Mais il ne faudrait tout de même pas oublier que Gorgoroth reste un groupe de true black et qu’il est difficile de prendre le groupe pour ce qu’il n’est pas.

Quoiqu’il en soit, ça n’empêche pas la première chanson éponyme de l’album de surprendre. Riff décalé et production plus synthétique qu’à l’accoutumée. Rajoutez à cela un petit break surprenant et vous obtiendrez un ensemble qui a de quoi décontenancer le fan de la première heure. Pourtant la musique est loin d’être mauvaise. Très loin même. Et en plus Gorgoroth continue dans ses expérimentations avec la suivante "A World To Win", loin d’être une suiveuse. Encore une fois, tout en mettant beaucoup d’épices exotiques dans sa soupe, le groupe parvient à garder l’esprit true black qui l’anime depuis ses débuts. Voilà deux chansons que vous êtes dans l’album et vous savez désormais à quoi vous en tenir. Ce ne sera pas du true black habituel. Sans qu’on sache trop pourquoi, Infernus s’est mis à tenter de nouvelles choses.

Tenter, expérimenter, nouveau… Voilà des mots qu’on n’attendait pas dans une réalisation de true black et qui sont pourtant présents en force sur cette galette. Le pire c’est que ça donne un nouveau souffle au groupe qui semble très inspiré et qui arrive à plaquer le riff qui dépouille sur chaque chanson ou presque (oui, expérimentation ne rime pas avec diversité, ça reste du black metal mesdames et messieurs). Le plus étrange étant que c’est sur les passages les plus « normaux » que le groupe cale ("Ein Eim Av Blod og Helvetesild", for instance). Car malgré tout le dégoût qu’on peut avoir pour l’évolution musicale, il faut reconnaître que celle à laquelle assistent nos oreilles est tout ce qu’il y a de plus agréable. Le plus fort étant qu’elle capte toujours cette essence true si chère aux amateurs de black. Personnellement je suis très client. En plus quand vous avez une excellente intro des familles aux claviers suivie par un riff reprenant l’air dessiné par ceux-ci, vous ne pouvez qu’être conquis. Cela se passe sur "Unchain My Heart!" (se seraient-ils inspirés de la célèbre chanson?!).

Ce petit cocktail détonnant autant qu’étonnant d’esprit true black et de ce qu’il faut appeler expérimentation réussit à prendre forme. C’est d’autant plus surprenant venant d’un groupe comme Gorgoroth habitué à des pochettes noir et blanc, du true black vraiment true et véhiculant si possible tous les clichés auxquels le black nous a habitué. Comme quoi l’inattendu arrive surtout là où on ne l’attend (vraiment) pas (mmmh, une petite lapalissade inside…), même s’il devient incongru sur les deux dernières pistes ce qui gâche la fin de l’album. Ne boudons pas notre plaisir néanmoins, l’inattendu est pour le meilleur ce coup-ci et célébrons ça comme il se doit, en applaudissant des deux mains. D’ailleurs, il semblerait que le groupe lui-même ne s’en soit pas remis puisqu’il est revenu à quelque chose de plus traditionnel pour l’opus suivant.


Un bien bon album en conclusion, qui fait la part belle à l’originalité et au mid-tempo. Ne fuyez donc pas cette réserve à nouveauté qui n’a pas oubliée d’être écoutable. Au passage, Gorgoroth prouve qu’il est vraiment un grand groupe.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4