733

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Chris Boltendahl
(chant)

-Stefan Arnold
(batterie)

-Manni Schmidt
(guitare)

-Jens Becker
(basse)

-Hans Peter Katzenburg (claviers)

TRACKLIST

1)Liberty or Death
2)Ocean of Blood
3)Highland Tears
4)The Terrible One
5)Until the Last King Died
6)March of the Innocent
7)Silent Revolution
8)Shadowland
9)Forecourt to Hell
10)Massada

DISCOGRAPHIE


Grave Digger - Liberty Or Death
(2007) - heavy metal - Label : Locomotive Records



Grave Digger fait partie de ces groupes de heavy allemand réputés pour leur ancienneté et pour la qualité de leurs albums et ce, même si ils n'ont jamais rien fait d'exceptionnel, aucun classique ultime marquant à jamais l'histoire du metal. Même avec la meilleure volonté du monde, ce n'est pas avec Liberty Or Death qu'ils accéderont au rang des valeurs sures, Grave Digger semble condamné à rester dans le peloton de tête... des groupes de seconde zone !

On peut voir le verre à moitié vide (incapacité chronique à se renouveler, construction linéaire de chaque morceau) ou le verre à moitié plein, en se disant qu'au contraire, Liberty Or Death est un bon disque, qu'il rassasiera les fans et que le groupe a même fait des efforts de subtilité sur certains morceaux... toutes proportions gardées bien sur, on parle bien de Grave Digger ! A priori, les allers et retours sont fréquents dans leur carrière, entre des albums heavy et directs d'un côté (The Grave Digger, The Last Supper) et davantage travaillés de l'autre (Knights Of The Cross, Rheingold). Rien de bien nouveau de ce côté là, on tourne en rond, c'est pile ou face.

Et où se situe Liberty Or Death exactement ? Depuis The Last Supper, le groupe s'est bien calmé sur les titres speeds, en estimant qu'ils en avaient fait le tour. Les tempos ont ralenti, mais là n'est pas le problème. Le manque d'accroche des refrains est surprenant, on ne retrouve pas les chœurs immédiats et entraînants d'Excalibur, ni l'efficacité de Tunes Of War. Les mid-tempos défilent et traînent un peu en longueur, rien n'est mauvais mais on s'ennuie un peu, malgré quelques trouvailles intéressantes, à défaut d'être originales ("Highland Tears" au refrain épique, avec une intro à la cornemuse, nettement plus réussie que les vulgaires collages qui avaient été faits sur Tunes Of War !).

Bizarrement, ce n'est qu'à partir de sa seconde moitié que Liberty Or Death devient plus aventureux (comme sur Knights Of The Cross en fait). D'excellents morceaux, mélodiques, extrêmement travaillés et avec des interventions calculées au millimètre près : superbes arpèges et solos sur "March Of The Innocent", rythmes pesants et riffs implacables sur "Silent Revolution" et "Massada" (chant féminin en prime sur ce dernier, un régal !). Une ballade poignante en titre bonus, qui ne figure pas sur la track-list d’ailleurs, bizarre... ou comment terminer l'album de la plus belle manière qui soit. Les refrains redeviennent accrocheurs comme par enchantement, Chris Boltendahl fait parfois preuve de sensibilité (si si !) et braille moins comme un ours. Si tout l'album avait été de ce niveau, on ne serait pas posé la question de savoir quel est le meilleur album de Grave Digger. En attendant, les titres plus classiques ne sont pas aussi bons, Liberty Or Death ne restera donc qu'un album de plus... dommage !




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7