754

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-David
(chant+guitare+basse)

-Lucien
(guitare)

-Matthieu
(batterie+claviers)

TRACKLIST

1)Atmospheric sensation, (intro)
2)Pain and emotion
3)Siolence still remains
4)Deliverance
5)Limbus
6)In your room

DISCOGRAPHIE


Grimind - Escaped From Life
(2004) - rock ambient - Label : Autoproduction



Grimind voit le jour en 1997 chez nos amis Suisses, très connus pour des groupes immanquables comme Samael. Dans un tout autre style, Grimind nous présente son Rock Metal atmosphérique, plutôt chargé de sentiments. Atmosphérique est bien le mot… Six titres de langoureuses mélodies au chant clair, mélancoliques et rêveuses. Un album court, mais qui parvient à offrir beaucoup de plaisir… Proche de formations comme Type O Negative ou The Gathering dans le jeu des guitares harmoniques, Moonspell dans l’ambiance générale, Dying Days dans l’orchestration des claviers, et parfois un peu Noir Désir, dans les lignes de chant, c’est clairement dans les atmosphères et dans cette ambiance harmonique que Grimind se fait un nom et une aura bien à lui.

"Silence Still Remains" commencerait comme un "Opium" de Moonspell. Puis on retrouve la caractéristique immanquable de Grimind : mélodies lourdes et mélancoliques, menées par un clavier aux effets multiples, en alternance avec les guitares acoustiques et électriques. Le clavier varie les mélodies propres et nettes avec des sons plus étranges, nous faisant passer dans l’au-delà. On se laisse rapidement enlever de toute préoccupation à l’écoute de ce titre, comme des autres d’ailleurs. Il y a quelque chose d’envoûtant, voilà le mot, envoûtant… parce que sans jouer la carte de la complexité ni de la démonstration abusive, Grimind poursuit sa voie dans une musique bien orchestrée, épurée des broderies du genre, et prêt à tout pour apporter ici-bas un peu de mélancolie et de douceur.

A remarquer sur cet album le chant doucereux de David (aussi aux guitares et à la basse…). Influences Paradise Lost, Noir Déz… Son chant n’est pas des plus variés mais il colle à la musique comme il faut, pour apporter une profondeur de plus, plus humaine et touchante. S’il y avait quelque chose à redire de cet album, ce serait tout de même au niveau du chant, qui aurait pu être plus inventif (pourquoi pas extrême parfois ?) ou au moins varier en intensité au cours d’un morceau, comme "Limbus", plus progressif que les autres, donc offrant plus de possibilités de se lâcher et de faire monter la tension dans nos tympans. Aussi, certains diront peut-être que ce Escaped From Life aurait pu être, tout comme la voix, emprunt à davantage de passages intenses ou agressifs, comme dans l’excellent titre "In Your Room", avec des breaks de batterie/guitares vraiment intéressants, permettant de relancer la machine sur un refrain attachant. "In Your Room" est le titre selon moi le plus riche d’album, avec une harmonique de guitare simple mais très efficace, et des changements de tonalités cassant la structure mélodique du morceau.


On reconnaît avec ce Escaped From Life une production qui n’égale pas encore et de loin un Moonspell enragé, mais restons humbles et admettons que celle-ci est tout de même largement convenable, sortie du AUM Studio suisse. On sent que Grimind est un groupe honnête avec de grandes qualités, qui méritent d’être mûries, tout de même fort appréciables.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1