99

CHRONIQUE PAR ...

18
[MäelströM]
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8.5/20

LINE UP

-Julien
(chant)

-Joh
(guitare)

-Bertrand
(basse)

-Tebart
(batterie)

TRACKLIST

1)La poudre aux yeux
2)J'ai pas compris pourquoi
3)Notre dernier accord
4)La tête en l'air
5)My life script
6)Dans ma tête
7)Le monde des merveilles
8)The cold winter
9)Over time
10)J'ai pas compris pourquoi (version acoustique)

DISCOGRAPHIE


Jack Sparow - Le Monde des Merveilles
(2006) - pop rock - Label : Autoproduction



Issu de la florissante scène Stéphanoise (c’est vrai, Bernard Lavilliers par exemple !), Jack Sparow est un projet pop-rock sorti de la formation L’Effet Papillon. Désirant retourner à des racines plus rock ’n’ roll, les jeunes gens changent de nom, se glissent dans la peau de nouveaux musiciens et sortent cet album, très mitigé, entre chansons électrifiées un peu plates et incursions heavy pas très fouillées. Gardons la tête froide, Le Monde Des Merveilles propose aussi quelques éléments réjouissants.

Pourtant, tout part plutôt bien avec le premier titre "La Poudre Aux Yeux" qui commence comme un single rock français bien vendeur, mais c’était sans compter que Jack Sparow fasse partie de ces innombrables groupes qui respectent scrupuleusement la règle n°3 : «Toujours chanteur mauvais tu auras, pour le justifiez, personnalité et charisme tu avanceras», et encore une fois ça marche ! Il suffit d’ailleurs d’écouter cette première piste pour ressentir tout le gâchis qu’on nous impose. Le rock de Jack Sparow est très classique (souvent plagieur) mais il n’est pas particulièrement désagréable à entendre. C’est sans compter avec cette règle n°3 qui détruit le peu que le jeune groupe arrive à construire…

Et puis au détour de l’album, on a la chance d’avoir un "My Life Script" qui rehausse le tout en proposant une guitare typiquement french-rock sur un chant anglais nettement plus maîtrisé que son homologue camembert ! Le final crescendo lui aussi très français laissera la place à un "The Cold Winter" nettement plus alléchant, car si sa construction n’est pas loin d’un (au hasard) "You Know You’re Right", l’enchaînement de tons à multiples bémols laisse entendre que le groupe sait ne pas composer que de simples bluettes en Do, ce qu’on serait très porté à croire en n’écoutant que les titres en français.

La seule audition de "J’Ai Pas Compris Pourquoi" (on me la fera pas, la progression d’accords est exactement celle du "Where Is My Mind?", le groove en moins !) déçoit, et "La Tête En l’Air" porte presque à rire… Malheureusement pour eux, malgré la simplicité évidente des titres et l’utilisation du trio guitare/basse/batterie jusqu’à plus soif, le groupe échoue dans sa démarche à proposer à la fois un album de rock pêchu pour faire jumper les foules ; allié avec un sens de la mélodie facile indécrochable de la pop-music… Le résultat n’est ni vraiment dans l’un ni dans l’autre, il ne se situerait pas loin d’un Nirvana ou d’un Stone Roses, mais qui aurait perdu toute inspiration. Quel dommage… !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6