Hellfest 2008


Hellfest

UN REPORTAGE DE...




SOMMAIRE

Jour 1 : 20 juin 2008
Jour 2 : 21 juin 2008
Jour 3 : 22 juin 2008

REPORTS DU JOUR


Eths
(Cosmic Camel Clash)
Forbidden
(Kroboy)
Ghost Brigade
(Cosmic Camel Clash)
Meshuggah
(Gazus)
Motörhead
(Kroboy)
Municipal Waste
(Kroboy)
Primordial
(Kroboy)
The Dillinger Escape Plan
(Gazus)
Year Of No Light
(Gazus)


GALLERY



L'opinion des aigris :
<< Cela manquait clairement de shreeed. C'était sûrement nul >> Lucificum
<< Pas assez de groupes gay pour que je me déplace >> Dupingay
<< Un seul groupe prog ? ha ha ha >> Blackmore
<< Baby hit me one more time>> Bit Bit spears
<< Tous mes négros n’attendaient que cela>> Roi Heenok

 


Jour 3 :22 juin 2008



Deux jours de folie viennent de s'écouler. Les Hellfesterz sont pour la plupart devenus rouges comme des écrevisses et affichent de bons gros cernes après deux nuits difficiles, mais la bonne humeur ambiante est presque palpable. Ca se passe super bien : on le sent, on en parle, on s'en félicite et on se demande si ça va durer comme ça jusqu'au bout tant chacun des aspects problématiques de 2007 est parti en fumée. Et comme l'affiche du dimanche est du genre imposante, on y va gaiement...


Photo


Misanthrope (photos ici) boucle la boucle des groupes français d'ouverture mais c'est le groupe d'après qui provoque le premier vrai intérêt de la journée : beaucoup sont venus voir Municipal Waste (report ici), confirmant ainsi l'existence d'un buzz autour des thrasheux punks ricains survoltés. Puis c'est au tour d'Eths (report ici) de se produire en remplacement de Soilwork devant une foule attentive mais pas très active pendant que Between The Buried And Me (photos ici) se produit sous le chapiteau. Forbidden (report ici) provoquera une des premières très bonnes surprises de la journée et confirme la pertinence de la répartition des concerts : alors que les thrashers s'éclatent devant les grandes scènes les amateurs de postcore et de post-rock se font plaisir avec Year Of No Light (report ici) puis Ghost Brigade (report ici) sous le chapiteau est tout le monde est content.


Photo


On fait un petit saut claque-thunes à l'Extreme Market qui est un bonheur : il n'est plus dans le gymnase (auquel le public n'a plus accès) mais sous une immense tente dans laquelle on peut circuler correctement ! On peut donc faire ses emplettes sans être forcément obligé de se frayer un chemin à coups de coude avant d'aller déguster The Dillinger Escape Plan (report ici), Meshuggah (report ici) et The Ocean (photos ici). Malheureusement la vie a ses contraintes, et après un magnifique set d'Opeth (photos ici) qui aura prouvé que le groupe reste fantastique sur scène même sans Peter Lindgren, il est temps pour la grande majorité de l'équipe de prendre la route du retour. Tant pis pour Slayer, Morbid Angel and co. même si Kroboy restera assez longtemps pour assister au concert de Motörhead (report ici). Au moins comme le parking est situé là où était le camping l'année dernière, repartir de Clisson ne pose aucun problème. Encore un truc bien pensé...


Photo


On peut compter sur les doigts d'une main les raisons de se plaindre du Hellfest 2008 : il n'y avait clairement pas assez de points d'ombre, quelque points d'eau supplémentaires n'auraient pas été du luxe, la nourriture était toujours trop chère et... et c'est tout en fait. Pour la première fois on a eu l'impression d'être à un vrai festival, un où on n'a pas à s'occuper d'autre chose que de se manger du son plein la tête. Le Hellfest a fait mieux que rebondir suite à la débandade de l'an passé : il s'est hissé à un niveau inespéré et on n'en revient toujours pas. Espérons que Ben Barbaud et sa bande garderont les faveurs de la mairie car la France a enfin son festival métal énorme... chapeau bas, tout simplement. Et merci.


Photo


Cliquez ici pour la galerie photo du site et des festivalier

Lire le report :
précédent   


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7