Wacken 2008


Wacken

UN REPORTAGE DE...




SOMMAIRE

Jour 1 : 31 juillet 2008
Jour 2 : 01 août 2008
Jour 3 : 02 août 2008

REPORTS DU JOUR


Exodus
(Kroboy)
Killswitch Engage
(Cosmic Camel Clash)
Kreator
(Kroboy)
Lordi
(Dupinguez)
Nightwish
(Dupinguez)
Powerwolf
(Kroboy)


GALLERY

 


Jour 3 :02 août 2008



Il y a eu la pluie battante, l'attaque éclair des pickpockets, les slammeurs inconscients qui se lancent par grappes de cinq... c'est peu dire que le deuxième jour de ce Wacken 2008 a été chargé en émotions. Heureusement l'espoir renaît en ce samedi matin : la couleur du ciel est rassurante. Ca donne du courage pour affronter les concerts d'une journée qui là encore commence sous le signe du thrash.

PhotoLe premier concert prévu par l'équipe était Exodus, mais pour d'obscures raisons ce sont les hard-rockeurs de Sweet Savage qui s'approprient la True Metal Stage à l'heure dite, alors même qu'ils ont joué sur la W.E.T Stage mercredi. Suite à un set assez poussif et sans grand intérêt, il est temps de voir le énième concert d'Holy Moses au Wacken : la bande de Sabina Classen semble abonnée au festival, et se retrouve catapultée sur une des scènes principales sous prétexte d'un nouvel album qui arrive. Et même si le groupe aligne sur scène un deuxième guitariste et un claviériste absents lors de son passage à la Maroquinerie en 2007 ce concert restera dans les mémoires comme un bon gros ratage. Les riffs sont rendus incompréhensibles par le son atroce, l'attitude scénique de Sabina est plus téléphonée que jamais (headbanguer c'est toujours mieux quand c'est en rythme) et même un tube comme "End Of Times" se révèle pénible tant le tout est brouillon. Il faut remonter le niveau d'urgence, et c'est ce que va s'appliquer à faire Exodus (live-report ici) dont le concert sera pour le compte une véritable boucherie, les Stone Gods prévus à cet horaire ayant disparu corps et biens.


Après une boucherie, une autre : Hatebreed débarque à seize heures et c'est la guerre dans le pit. Les fans du groupe sont légion, Jamey Jasta est remonté comme pas possible, le hardcore corrosif et violent du groupe a l'effet d'une baffe thermonucléaire et la nouvelle tendance aux circle-pits et walls of death à répétition de cette année y trouve un terreau on ne peut plus fertile. Pendant qu'on se bat dans la joie devant la Black Stage, Obituary donne pour sa part un concert carré et ultra efficace sur la Party Stage, malgré les problèmes de parasitage de son résultant du placement de la petite scène à côté des deux principales. John Tardy et ses troupes délivrent néanmoins un death-metal solide et entraînant qui fait headbanguer automatiquement l'assistance, rehaussé de quelques plans doom écrasants qui font toujours plaisir. Par contre le temps se couvre à nouveau rapidement et on commence à s'inquiéter... mais coup de chance, le très bon concert de Killswitch Engage (live-report ici) se déroule sans encombres, les festivaliers ayant décidé d'aller voir Powerwolf (live-report ici) étant de toutes façons à l'abri.

Il est l'heure de conclure : la soirée débute par le retour très attendu d'At The Gates qui va délivrer une prestation monumentale. Dominé par la puissance ahurissante du chant de Tomas Lindgren, le groupe culte va donner une leçon de death mélodique en bonne et dûe forme à une assistance médusée. Le son est énorme, la prestation carrée à l'extrême et le groupe fait un beau cadeau à ses fans en mettant un point d'honneur à interpréter des titres de tous ses albums (y compris l'EP Gardens Of Grief !). Espérons que cette reformation ponctuelle en appellera d'autres, car même sans nouvel album à la clé ce genre de concert à un goût de revenez-y indéniable. La suite, c'est une prestation en demi-teinte des superstars de Nightwish (live-report ici) avant que Kreator ne débarque pour mettre la pâtée à tout le monde (live-report ici) . Le festival se clôt sur une prestation de Lordi sans grand relief (live-report ici) , puis tout le monde va se coucher ou commence à rentrer.Photo


Bilan de ce WOA 2008 : oui mais. Oui car une organisation toujours en béton, un site réarrangé année après année dans un souci d'amélioration constante, un esprit de fraternité toujours présent et unique au monde. Mais... mais trop de monde cette année, et surtout une réputation à jamais entachée par ces enculés de pickpockets qui ont pris le concert de Children of Bodom pour un stand de vol organisé. Il faudra désormais faire gaffe à ses poches au Wacken, et Dieu sait qu'on s'en serait passé. Mais ceci ne nous empêchera pas d'y retourner l'année prochaine : on ne sait pas encore qui sera la tête d'affiche pour le 20ème anniversaire du festival, mais on note que le slogan est 20 years louder than hell... les guerriers unis du monde vont-il chevaucher dans la gloire à Wacken en 2009 ? Rendez-vous dans un an pour le savoir.


Lire le report :
précédent   


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1