Textures

Entretien avec Jochem (guitare), Remko (basse) - le 03 avril 2008

10
Beren

43
Gazus

Une interview de




Textures_20080403

Quelques semaines avant la sortie de leur troisième opus Silhouettes (chronique ici), deux membres de Textures se trouvaient à Paris, non loin du Moulin Rouge. C'est dans un lieu clos et sombre* que Jochem et Remko, respectivement guitariste et bassiste du combo hollandais, répondirent aux questions des Éternels.

*Je parle évidemment du Katabar.



Gazus : Étant donné qu'il s'agit de la première interview du groupe pour le site, pouvez-vous faire une brève description du groupe ?

Jochem : Textures est un groupe de metal technique aux influences nombreuses. En parallèle au metal, nous écoutons beaucoup de genres différents pour y puiser de l'inspiration : de la pop pour les mélodies accrocheuses, du rock pour l'aspect brut, de la fusion, du jazz pour ses structures non conventionnelles et de la musique classique pour ses compositions étirées. Nous combinons toutes ces influences pour faire quelque chose que nous aimons tous : du metal avec de bonnes grosses guitares et une batterie qui martèle !

Gazus : À l'écoute de Silhouettes, ce qui attire principalement est l'alternance entre des passages intenses et techniques et des moments d'accalmie atmosphériques qui est encore plus poussée sur ce disque qu'auparavant. Cette combinaison entre agressivité et passages mélodiques est-elle un moyen de vous distinguer ?

Jochem : Absolument. C'est l'un des plus gros aspects de notre musique sur lequel nous nous focalisons. Nous voulons trouver une sorte de balance naturelle entre ces différents éléments, mais sans que cela sonne « forcé ». Que cela soit juste une progression naturelle, de la paix au chaos, de la lumière aux ténèbres.
Photo


Gazus : Silhouettes sonne comme une évolution de Drawing Circles, toutes les jauges poussées au maximum, et semble assez différent de Polars. Eric Kalsbeek vous a rejoint sur Drawing Circles. A-t-il participé activement au processus d'écriture ? Même question pour Remko, le nouveau bassiste.

Jochem : Eric a beaucoup travaillé durant l'écriture des morceaux. Par exemple il a proposé le thème mélodique de "Messengers", thème sur lequel nous avons tous travaillé ensemble pour pouvoir obtenir un morceau complet. Et toutes les paroles sont de lui, cette fois. Il a écrit toute une élégie personnelle dans le style d'Edgar Allan Poe, avec laquelle les chansons collent parfaitement. Pour Remko... (il se tourne vers l'intéressé), je te laisse répondre.

Remko : Je suis arrivé dans le groupe alors que la composition des titres était quasiment achevée. J'ai tout de même, je pense, apporté une touche vraiment personnelle au niveau des lignes de basse.

Jochem : Le résultat est cool, il est arrivé au bon moment.

PhotoGazus : Polars et Drawing Circles contiennent des parties vraiment techniques et démonstratives, tandis que Silhouettes semble diluer tout cela dans quelque chose de bien plus mélodique. Le résultat est très « Devin Townsend-esque »...

Jochem : Hé bien je pense que nous avons tendance à nous focaliser plus sur la mélodie alors que nous vieillissons, je pense. (rires) C'est juste une progression naturelle, je pense. La mélodie a un pouvoir spécial dans la musique et n'est pas tellement utilisée par les groupes de metal extrême. C'est exactement le challenge que nous voulions affronter. Mais il y a aussi le fait que c'est un outil plutôt cool pour apporter de la dynamique au sein des morceaux, pour passer d'un passage mélodique à un passage plus violent. Nous avons tous écouté Devin Townsend par le passé, mais pas spécialement durant la composition de cet album, en revanche.


Gazus : Au passage, vous aimeriez avoir Devin Townsend en tant que producteur sur un album de Textures ?

Jochem : Ce serait sympa et intéressant. Pour l'instant nous avons notre propre studio et les choses fonctionnent à merveille. De plus, nous essayons toujours d'expérimenter des choses nous-mêmes, ce qui fait qu'un producteur n'est pas notre priorité. Mais oui, une expérience comme celle-là serait vraiment cool !

Gazus : Comment est-ce que vous décririez le ton général de l'album ? Quel thème ou concept se cache derrière le titre Silhouettes et quelle est la signification de ce titre ?

Jochem : Le ton, le son, est le plus gros et plus brut que nous n'ayons jamais eu. C'était notre but quand nous sommes entrés en studio et nous en sommes satisfaits. Nous avions besoin d'un son très « dans ta face » mais aussi gros (il insiste sur le « gros ») et large dans les passages où cela était nécessaire. Le concept, quant à lui est la lutte entre la lumière et les ténèbres, entre le Soleil et l'ombre, le côté sombre de chacun...

Gazus (l'interrompant) : L'artwork de l'album évoque ce parallèle, avec ce squelette sur la gauche et cette femme sur la droite...

Jochem : Tout à fait. Pour le titre, nous cherchions un mot qui englobe tout ce sentiment... nous avons finalement choisi Silhouettes

Gazus : Jochem, une fois de plus, tu as produit et enregistré ce nouvel album. L'artwork a une fois de plus été fait par des membres du groupes. Garder votre indépendance, rester « chez soi » semble important pour vous...

Jochem : Bien sûr. Pourquoi ne pas faire toi-même ce dont tu es capable ? C'est notre argument principal, puis nous avons un point de vue assez strict sur notre propre monde artistique, que nous voulons conserver dans son unité. En plus c'est le moyen le plus efficace pour nous de travailler, en plus d'être amusant, tout en se concentrant sur le groupe.
Photo


Gazus : Comment décririez-vous votre relation avec les français de Listenable, qui vous suivent maintenant depuis le début de Textures ?

Jochem : Nous avons toujours eu un soutien important de la part de Listenable. Ils font beaucoup de promo et font ce qui est possible et nécessaire pour que les albums soient le plus disponibles partout dans les magasins. En plus de cela ils nous fournissent en posters et en auto-collants, histoire que nous fassions notre propre promotion durant les tournées... tout cela marche parfaitement bien pour nous.

Gazus : Quelle est votre opinion à propos de vos compagnons de label Gojira...

Jochem et Remko (l'interrompant) : On les adore ! (NdGazus : Je continue avec les noms d'Hacride, Scarve et Sybreed, entrecoupés de « We love 'em ! »))

PhotoGazus : On dirait que vous partagez la même vision de la musique que ces groupes...

Jochem : Oui, je pense que ces groupes créent une musique qui a la même vision que nous. Gojira a cet aspect spirituel chargé et lourd en émotions, Hacride expérimente avec d'étranges instruments, quant à Scarve, ces mecs usent d'idées originales dans la musique extrême. Ce sont tous des groupes qui font des recherches aux frontières de la musique extrême. Nous aimons beaucoup cela.

Gazus : Votre chanteur Erik Kalsbeek est présent sur Precambrian, le nouvel album de The Ocean. Comment cela est-il arrivé ?

Jochem : Nous avons tourné avec The Ocean il y a de cela un moment et ils sont devenus de très bons amis du groupe. Ce qui fait qu'ils ont contacté Eric pour lui demander de participer à leur gros projet. Leur album contient beaucoup de musiciens différents, de groupes différents et le résultat est très bon.


Gazus : Textures a beaucoup tourné durant les quatres dernières années. Pensez-vous sortir un jour un DVD ?

Jochem : Oui, nous avons beaucoup de prises... (se tourne vers Remko)

Remko : Étant donné que je travaille dans une boite de tournage, c'est moi qui me charge de réaliser les clips et les vidéos prises en concert. On a effectivement fait beaucoup de prises cette année, ce qui fait que nous pourrons faire un DVD live assez cool. C'est le bon moment, non ? Nous allons enregistrer pas mal de concerts à venir et nous verrons lorsque le temps sera venu de faire un bon tournage d'un concert.


Crédits photo : www.myspace.com/textures


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3