Cradle Of Filth

Entretien avec Dani Filth (chant) - le 03 septembre 2008

2
Cosmic Camel Clash

Une interview de




Cradle_Of_Filth_20080903

Etrange logique que celle des labels. Godspeed on the Devil's Thunder (chronique ici) est sorti depuis quelques jours maintenant, mais la journée promo du groupe a eu lieu début septembre. Cela fait presque deux mois et demi qu'a donc eu lieu ce face à face avec Dani Filth : votre serviteur n'avait alors qu'une écoute de l'album à son actif mais son avis était déjà bien dessiné. D'où les velléités un peu polémiques de certaines questions, velléités réduites à néant par un maître es-langue de bois à qui on ne la fait plus. Voyez donc...


Cosmic Camel Clash : Tu as déclaré que Godspeed... marquait un retour franc au son de Cruelty and the Beast. Penses-tu qu'on puisse réellement avancer quand on garde les yeux fixés sur le passé ?

Dani Filth : Oh, ce n'est pas que nous avions en tête de nous rapprocher de Cruelty and the Beast dès le début, pas du tout. La composition ne se déroule pas ainsi, nous ne partons pas avec une idée précise en tête du genre « nous allons faire tel type d'album ». Nous avons jammé et composé comme à notre habitude, et au fur et à mesure que les plans ont commencé à prendre forme nous nous sommes rendus compte que l'esprit de Cruelty and the Beast était très présent, musicalement parlant. Et à partir du moment où il s'est avéré que l'album parlerait de la vie de Gilles de Rais c'est devenu naturel : étudier une telle personnalité et raconter son existence, avec toutes ces horreurs et ces crimes... cela ressort forcément sur la musique. Le côté grandiloquent des orchestrations par exemple c'est parce qu'il fallait refléter la violence des sentiments contradictoires qu'il ressentait : sa fascination pour le Mal, sa très forte foi chrétienne, son amour platonique pour Jeanne d'Arc... tous ces aspects devaient avoir un écho dans la musique elle-même. Nous avons donc renforcé le côté dramatique, ce qui rappelle forcément Cruelty and the Beast. Mais ce n'était pas le but à la base.

PhotoCosmic Camel Clash : L'idée de faire un concept-album sur Gilles de Rais est donc arrivée une fois la musique écrite ?

Dani Filth : Oui et non. Au tout début, comme je te l'ai dit, Paul (Allender, guitare) a commencé à écrire des riffs et des structures, et ensuite... bon, j'avais déjà dans l'idée de faire un concept-album car le dernier était Damnation And A Day qui remonte à 2002. Mais je n'avais pas forcément de sujet précis... mais je m'étais déjà intéressé au destin de Gilles de Rais lors de mes recherches sur Elizabeth Bathory pour Cruelty And The Beast, justement. Leurs deux histoires sont proches : il s'agit de deux serial killers médiévaux si j'ose dire, et on retrouve beaucoup de similitudes au niveau des thèmes, en particulier ce besoin de destruction de l'innocence. Dès qu'on se met à faire des recherches sur un personnage, on commence à trouver des pistes allant vers l'autre... et Gilles de Rais étant un personnage historique important, il y avait énormément de sources. Bref j'avais pris pas mal de notes et je m'étais même dit que ça ferait un super sujet d'album... sauf qu'à cause de la similitude évidente avec Cruelty and the Beast je n'ai pas pu le faire tout de suite donc j'ai mis tout ça de côté. Et quand j'ai entendu les premiers jets de l'album qui était en train de se faire je me suis dit « voilà, c'est ça, c'est le moment de le faire ».


Cosmic Camel Clash : A cause des atmosphères qui se dégageaient ?

Dani Filth : Exactement. C'était déjà très sombre, gothique, théâtral... ça se prêtait vraiment bien au sujet. J'y ai pensé tout de suite, et une fois que nous avons développé sur les bases existantes en intégrant le concept c'est devenu totalement évident. C'était la chose à faire.

Cosmic Camel Clash : Pas mal des innovations présentes sur Thornography sont passées à la trappe par contre... comme ton chant clair par exemple. Pourquoi donc ?

Dani Filth : Ca ne s'y prêtait pas. Le type de chant que j'adopte sur chaque partie est directement lié à ce que la partie demande au niveau de l'expression. Et le chant agressif / mélodique ne collait pour ainsi dire nulle part. Ce n'est pas que j'ai sciemment décidé de ne pas l'utiliser, c'est juste que l'idée de le faire ne m'est jamais venue donc du coup il n'y en a pas eu. C'est comme ça que les choses fonctionnent et... tu as reçu l'album, hein ?

Cosmic Camel Clash : Non, je l'ai écouté une fois dans les locaux de Roadrunner pour préparer l'interview.

Dani Filth : Ok. Et il te plaît ?

Cosmic Camel Clash : Sincèrement, non. J'avais apprécié Thornography justement car il était frais et proposait de petites innovations.

Dani Filth : Oui, mais tu n'as écouté Godspeed... qu'une seule fois...

Cosmic Camel Clash : J'admets. Paul m'avait dit lors de la promo de Thornography que les claviers étaient peu présents sur l'album car vous n'aviez pas de claviériste à plein temps. Le retour des claviers dans Godspeed est-il lié à la pérennisation de Rosie Smith dans le line-up ?

Dani Filth : Oui et non. Pour Thornography c'était effectivement ça, mais Rosie n'a pas joué sur Godspeed... de toutes façons. Nous avons fait appel à cet ancien soldat qui avait déjà joué avec nous...
Photo

Cosmic Camel Clash : (l'interrompant) Mark Newby-Robson ?

Dani Filth : Oui, c'est ça. Nous l'appelons "captain keyboards" car il a été capitaine dans la Navy... il avait joué sur Thornography mais nous n'avions pas voulu mettre trop de claviers sur l'album car nous n'avions pas de claviériste live. Cette fois-ci nous en avons une, et de plus le concept appelait de grosses orchestrations. L'âme de Gilles de Rais est un paysage tellement apocalyptique... sa foi a été d'une pureté incroyable jusqu'au moment où il a vu Jeanne d'Arc brûler vive. Il était amoureux d'elle, mais pas au sens physique du terme : il était amoureux du symbole divin, de ce qu'elle représentait. Après sa mort il a commencé à s'adonner à des messes noires et à tuer des enfants... il avait conscience de ses actes en plus. Mark est exactement la personne qui faut pour retranscrire tout ça en musique, il a un grand sens du dramatique.

PhotoCosmic Camel Clash : Pourquoi Rosie ne joue-t-elle qu'en live ? Est-elle membre officielle du groupe finalement ?

Dani Filth : Elle est bien membre officielle, mais elle ne joue qu'en live pour des raisons pratiques. Elle est très jeune, elle a passé ses diplômes il y a peu de temps, elle ne peut pas se consacrer au groupe à longueur d'année comme Paul ou moi. Elle s'arrange pour être toujours disponible pour les concerts donc c'est très pratique, mais elle ne peut pas s'investir dans le travail de composition et d'enregistrement des albums. Mark est un pianiste classique professionnel et un compositeur de talent, donc on seulement il peut s'adapter à n'importe quelle atmosphère mais il est capable d'enregistrer très vite tout ce qu'on compose pour lui. C'est un peu le musicien de studio parfait... et cette solution nous convient. Quand on travaille avec des musiciens comme Rosie ou Charles (Hedger, guitare) dont l'âge est synonyme de disponibilité réduite, on ne peut que faire ainsi.


Cosmic Camel Clash : Charles ne fait qu'assurer les concerts ? C'est Paul qui a joué toutes les parties de guitare sur l'album ?

Dani Filth : Oui. Comme Rosie, Charles ne peut pas être disponible pour le groupe autant que nous, il ne peut pas aller s'enfermer pendant des semaines et des semaines dans un studio pour enregistrer un album. Donc ils sont bel et bien membres et nous rejoignent pour la scène, mais le noyau dur du groupe en studio se compose de Paul, Dave (Pybus, basse), Martin (Skaroupka, batterie) et moi.

Cosmic Camel Clash : Revenons-en à l'album. Toutes les chansons commencent par une narration, les paroles seules ne suffisaient pas pour illustrer le concept ?

Dani Filth : Il s'agit de Doug Bradley qui incarne Gilles de Rais sur l'album. Il vient se rappeler au bon souvenir du public... les chansons racontent ses horreurs à la troisième personne, c'est un regard extérieur. Les passages de narration qui les introduisent sont à la première personne, eux, ils sont là pour permettre de faire face à Gilles de Rais directement. Il vient dire coucou !(rires).

Photo


Cosmic Camel Clash : En plus de ces narrations systématiques, un des points marquants du disque est la grande longueur des titres, avec beaucoup de répétition de plans...

Dani Filth : Ca aussi, ça s'est fait comme ça. Nous n'avons jamais l'oeil sur la montre en composant, et comme d'habitude quand un groupe compose des chansons à rallonge ce n'est qu'une fois chaque titre fini que nous les avons chronométrés pour savoir quelle longueur ils faisaient. Et beaucoup dépassaient les six voire sept minutes... d'un autre côté ça colle bien au côté épique du tout. On ne pouvait pas raconter une telle histoire avec des chansons de trois minutes je pense.

Cosmic Camel Clash : On a tout de même l'impression que le groupe ne compose pas de chansons à proprement parler mais surtout des plans, et que vous les répartissez ensuite pour faire des compos.

Dani Filth : Hmmm... non, ce n'est pas forcément comme ça que ça se passe... je pense que c'est le genre d'impression que tu as parce que tu n'as écouté l'album qu'une fois. Il peut y avoir plein de manière de composer des morceaux, et cette technique-là n'est pas nécessairement... du moins sur cet album...

Cosmic Camel Clash : Lors des séances d'écriture, vous arrive-t-il de vous dire que tel plan sonne trop comme untel autre déjà fait, et donc de le rejeter ?

Dani Filth : Je vois ce que tu veux dire. Non, ça n'arrive pas très souvent... mais autant poser la question clairement : peut-on vraiment s'auto-pomper quand on pratique le style que l'on a créé à la base ? Prends Slayer par exemple : "South Of Heaven" pourrait être "Dead Skin Mask"... pourrait seulement. C'est pareil pour AC/DC, c'est pareil pour tant de groupes... une fois qu'on a créé son propre registre on évolue dedans, voilà tout. Je ne pense pas que Godspeed... soit une copie carbone de Cruelty and the Beast ou Midian, par contre c'est sûr que c'est du Cradle of Filth pur et dur. N'importe qui te dira que c'est nous après vingt secondes. Mais est-ce que quelqu'un pourrait aller jusqu'à confondre ce disque avec un autre de nos albums ? Je ne pense pas, et c'est bien ça qui prouve que nos chansons ne sont pas interchangeables.
Photo


Cosmic Camel Clash : Mouais. Dernière chose : j'ai croisé tout à l'heure les membres du fan-club français de Cradle (site ici) . Ils m'ont demandé si tu étais au courant de leur existence, et s'il existait une fédération des fan-clubs nationaux...

Dani Filth : Alors merci beaucoup à tous les gens qui montent des fan-clubs, qui font de la pub, qui distribuent des flyer, qui font des sites de fan sur MySpace... franchement, ça fait chaud au coeur de voir des gens faire ce genre de choses spontanément pour le groupe. Mais personnellement non, je n'étais pas au courant de leur existence et ça ne risque pas, car je ne m'investis pas du tout dans ce côté communautaire online. En fait je m'investis déjà dans Cradle 95% du temps et à tous les niveaux... donc quand je n'ai plus à travailler avec le groupe je me déconnecte complètement de cet univers. Je ne traîne pas avec les autres membres, je ne m'occupe pas de notre site officiel ou de notre MySpace, je ne chatte pas, je ne vais pas sur des forums... je me consacre à ma famille, tout simplement. Je passe déjà tellement de temps loin d'eux à force d'être en studio, sur la route ou en promo que quand je peux me consacrer à eux je le fais à 100%. Faire des activités normales, sortir voir des films, aller chercher ma petite fille à l'école... là tu vois par exemple c'est la rentrée, et les enfants vont tous se raconter leurs vacances dans la cour de récré. Mais Luna n'a pas pu partir en vacances avec moi car j'étais en plein dans l'enregistrement de Godspeed... et c'est exactement le genre de choses que je dois compenser après en tant que père. En tous cas si quelqu'un a un fansite ou quelque chose du genre et veut contacter le groupe pour un échange de liens, le mieux à faire est de s'adresser directement à notre webmaster ou (mieux encore) à Roadrunner. Si leur site est bon on le référencera, et merci encore à eux pour le temps et l'énergie qu'ils mettent en oeuvre.


Crédit photos : www.myspace.com/cradleoffilth



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6