Saxon

Entretien avec Biff Byford (chant) - le 27 novembre 2008

2
Cosmic Camel Clash

5
Fishbowlman

Une interview de




Saxon_20081127

Passent vents et marées, Saxon continue son chemin. Le groupe est un des derniers représentants de la NWOBHM première vague, un des seuls avec Maiden à ne s'être jamais arrêté de sortir des disques. Alors même si le petit dernier Into The Labyrinth (chronique ici) n'a pas autant convaincu la rédaction que son prédécesseur The Inner Sanctum, le passage promo de Biff Byford à Paris valait la peine qu'on se déplace pour lui en parler...


Cosmic Camel Clash : Vous avez une fois encore fait appel à Charlie Bauerfeind pour produire Into the Labyrinth. Pourquoi lui ?

Biff Byford : Parce qu'il a produit nos cinq albums précédents. Nous apprécions Charlie, c'est facile de travailler avec lui.

Cosmic Camel Clash : Justement, depuis la sortie d'Inner Sanctum vous avez commencé à revenir à un son plus hard-rock, moins heavy-metal... penses-tu qu'un producteur allemand est le meilleur choix pour cette orientation ?

Biff Byford : Je ne pense pas que Charlie ait un quelconque impact sur la composition des chansons. Il n'est pas vraiment le genre de producteur qui appose sa marque ou quoi que ce soit du genre. L'album a été enregistré avec nos guitares Gisbon et nos amplis Marshall, donc je ne crois pas qu'il sonne allemand, vraiment. Tout est fait via Pro-Tools, donc... je ne pense pas qu'il apporte quoi que ce soit de plus. Peut-être que s'il travaillait avec un groupe comme les Black Crowes ont entendrait une différence (rires), mais en ce qui nous concerne nous avons réellement le contrôle sur ce que nous faisons. Il est surtout là pour maintenir tout en ordre afin d'éviter que nous ne perdions du temps, et il propose parfois d'ajouter du clavier ici ou là. Je pense qu'il joue un rôle beaucoup plus grand quand il produit Blind Guardian... quoi qu'il en soit nous n'avons passé que cinq semaines en studio.

PhotoCosmic Camel Clash : Pensez-vous sortir un jour un album avec une production plus roots, plus dans la veine de Strong Arm Of The Law ?

Biff Byford : Pour être honnête, la production de Strong Arm Of The Law était déjà moderne par rapport aux standards de son époque, et nous essayons juste de faire la même chose aujourd'hui. Je ne pense donc pas qu'on puisse revenir à cette époque, ça signifierait se replonger dans le processus mental du moment. Reproduire la façon dont tout le monde se sentait et jouait... et nous sommes un groupe différent aujourd'hui. Et ça ne nous branche pas trop d'être... (cherche ses mots) un groupe rétro. Pour nous un nouvel album doit avoir un son neuf, pas un son daté. En live c'est une toute autre histoire, on peut réussir à se replonger dans les jours passés et c'est génial... mais sur album je ne pense pas. Cet album est déjà plus rétro que The Inner Sanctum.


Cosmic Camel Clash : Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

Biff Byford : Il est plus bluesy, il y a des influences plus vieilles dessus. "Batallions of Steel" est plus dans la veine de "Power and the Glory" je pense, c'est plus du classic rock que du heavy-metal. Donc oui, je dirais que nos influences actuelles sont plus libres aujourd'hui que dans les années 90.

Cosmic Camel Clash : Comment avez-vous eu l'idée de faire une version country de "Coming Home" ?

Biff Byford : Oh, nous sommes en train de réaliser un album unplugged et c'était une des idées en fait. C'est assez amusant. Ca me permet de chanter de manière naturelle, sans effets et sans crier. J'aime ça.

Cosmic Camel Clash : La plupart du temps tu ne chantes pas de manière naturelle ?

Biff Byford : Je ne pense pas que les chanteurs de heavy rock chantent naturellement en général. Il faut chanter très fort, ce n'est pas la voix naturelle. C'est chouette à faire. Je pense que les gens qui vont écouter l'album vont forcément apprécier certaines versions et détester certaines autres. (rires)

Cosmic Camel Clash : Et l'album acoustique va sortir en même temps que Into The Labyrinth ?

Biff Byford : Non non, il ne sortira pas avant 2010. Il n'est pas encore fini.

Cosmic Camel Clash : Peux-tu nous révéler quels autres titres figureront dessus ?

Biff Byford : Je peux déjà te dire qu'il y aura une version acoustique de "Princess of the Night", et une de "Crusader" avec un orchestre... tu verras bien ! Je ne veux pas m'étendre trop dessus, en ce moment nous sommes sur Into The Labyrinth... mais l'album devrait être pas mal.

Cosmic Camel Clash : Une dernière alors : l'orchestre sur "Crusader", j'imagine que le côté épique de la chanson l'a imposé ?

Biff Byford : Bien sûr. Si tu veux exploiter correctement un orchestre, il te faut un titre épique. En plus je pense que c'est notre chanson la plus célèbre, donc il faut lui rendre justice.
Photo


Cosmic Camel Clash : Sur le premier titre "Battalions of Steel", beaucoup de monde a été surpris par l'usage de claviers et de chœurs massifs...

Biff Byford : … oh, ce n'est que du clavier.

Cosmic Camel Clash : Les voix féminines sont synthétiques ?!

Biff Byford : Non non, elles sont samplées ! Bref, nous voulions renforcer le côté majestueux de cette chanson qui avait un côté moderne à la base donc nous nous sommes justes dit « allons-y ».

Cosmic Camel Clash : Seriez-vous par hasard influencés par les groupes modernes de métal orchestral comme Nightwish ou Within Temptation ?

Biff Byford : Le claviériste qui a joué ça sur l'album a une formation classique, donc je pense qu'il est plus influencé par des gens comme Gustav Holst (rires) ! Son inspiration vient du classique, mais le résultat ressemble effectivement à ce que peuvent faire Nightwish, Children of Bodom and co. , tous ces groupes qui utilisent des claviers et des samples. Mais nous aimons ça, nous aimons donner une tournure différente aux choses, c'est relevé par des gens comme toi et le public fait « wow » ! Donc oui... en plus nous ne sommes pas allé trop loin, la chanson sonne comme du Saxon de toutes façons.

Cosmic Camel Clash : Personnellement, apprécies-tu certains groupes modernes de métal orchestral ?

Biff Byford : Oui, il y en a que j'aime bien, j'aime bien une partie de la scène power. L'effet sur l'auditeur est très puissant, mais si on le retrouve sur toutes les pistes ça commence à faire beaucoup. De toutes façons il y a toujours eu des claviers dans notre musique, là il s'est agi d'une chanson particulière sur laquelle ça collait particulièrement bien. J'en suis content.

PhotoCosmic Camel Clash : Quand on regarde des titres de chanson comme "Battalions of Fear" ou "Valley of the Kings" on a l'impression d'avoir affaire à des clichés heavy-metal, le genre de trucs que Manowar ferait...

Biff Byford : Hmm... le genre de choses que Manowar aimerait faire, plutôt... Tu sais, j'aime ce groupe et ce qu'ils font... mais de notre côté il y a cette tradition d'écrire des chansons sur des faits historiques. Nous n'écrivons pas vraiment de chansons sur les Vikings ou le folklore, ce genre de choses. Mais "Crusader" est un hymne de bataille. Tu sais j'écris des paroles sur les sujets qui m'intéressent... mais je suis d'accord, même si je ne pense pas que Manowar écrirait une chanson sur les Egyptiens, je ne sais pas... Nous nous plaçons souvent d'un point de vue historique plutôt que d'évoquer les dieux... du métal par exemple. Leur goût pour le mythique est toujours axé sur les dieux du métal alors que nous sommes plus variés.


Cosmic Camel Clash : As-tu jeté une oreille sur le tribute-album Saxon : Eagleution qui est sorti il y a quelques années ? Quel effet ça fait d'entendre tous ces groupes reprendre vos standards ?

Biff Byford : J'aime ça, c'est cool de les écouter. Certaines sont très réussies. La démarche de la reprise ne me pose aucun problème, je trouve que c'est bien que nous influencions de jeunes formations alors que certaines d'entre elles nous influencent, nous. C'est un cercle.

Cosmic Camel Clash : Le prochain concert de Saxon en France sera au Bataclan, en compagnie d'Iced Earth...

Biff Byford : Oui, c'est une tournée en co-headlining.

Cosmic Camel Clash : Tu apprécies la musique d'Iced Earth ? Et as-tu une préférence entre Ripper et Barlow au chant ?

Biff Byford : Oui ! C'est un peu plus métal que nous mais c'est bien. Je n'ai écouté Ripper que sur un album et je l'ai vu en live car nous avons fait quelques festivals ensemble, et il a fait du très bon boulot. Je ne sais pas... j'aime aussi la voix de Matthew Barlow car elle colle très bien à la musique grâce à ce côté râpeux, tout en restant également très mélodique. Je pense que si je devais trancher, je choisirais l'original. Il me semble mieux coller. En tous cas je ne sais pas si Iced Earth a écrit énormément de grands classiques, comme "Crusader" ou "Princess of the Night".

Cosmic Camel Clash : "Melancholy", sur Something Wicked This Way Comes...

Biff Byford : Oui...

Cosmic Camel Clash : Il me semble que depuis la sortie de Lionheart vos pochettes sont de plus en plus soignées. Vous avez consciemment décidé de leur donner plus d'importance ?

Biff Byford : Oui. J'ai décidé de donner de l'importance à l'artwork, le relier au nom Saxon, faire en sorte que l'objet soit cohérent dans son ensemble.

Cosmic Camel Clash : Contrairement d'autres grands noms historiques du métal, Saxon n'a jamais eu d'élément graphique récurrent dans ses pochettes à part le logo...

Biff Byford : Oh, il y a l'aigle. On le retrouve souvent, nous le sortons en live... je pense que ça se rapproche de ça. Ce n'est pas un élément-clé dans la conception de l'artwork, ça n'atteint pas le niveau d'Eddie pour Iron Maiden. Mais il y a toujours un aigle quelque part dans nos pochettes, parfois dans un détail.
Photo

Cosmic Camel Clash : Malgré votre discographie très fournie, vous ne sortez pas de remasters ou de coffret spécial récapitulatif... vous n'êtes pas intéressés ou c'est votre label qui traîne des pieds ?

Biff Byford : C'est la responsabilité du label, et je trouve stupide qu'ils ne le fassent pas. Nous avons sorti assez d'albums pour faire un beau coffret, je ne sais pas pourquoi ils ne s'y mettent pas. Ils sont débiles. EMI qui possède notre vieux catalogue le fait sans arrêt, ils vont encore sortir un coffret, là. Je ne sais pas pourquoi SPV ne le fait pas. Il faudra leur demander.

Cosmic Camel Clash : Vous ayant vus en concert plusieurs fois maintenant, je voulais te demander si tu comptes à un moment donné modifier tes discours entre les chansons : « Do you want a slow one or a fast one ? », etc...

Biff Byford : Oh non, vraiment pas. Ça correspond exactement à ce que je ressens sur scène à ce moment-là. C'est un peu comme Lemmy qui dit « We are Motörhead and we play rock'n roll. »... c'est la manière dont les gens perçoivent le groupe, et ensuite je joue sur ça quand je joue avec le public. C'est ce qu'on fait... il y a des groupes qui jouent sans parler. Je pense que si on décide de parler, autant dire des choses qui vont provoquer une réaction. J'ai fait des centaines et des centaines de speeches sur scène, et le meilleur est probablement celui où je n'avais prévu aucun mot à l'avance. Mais c'est comme ça que ça se passe. Je dois quand même souligner qu'aucun public n'a jamais réclamé de chanson lente jusqu'à présent. Pourquoi ça ? Ce serait honteux ?

Cosmic Camel Clash : Les métalleux aiment les trucs rapides et puissants ! (rires)

Biff Byford : Oui... mais j'ai déjà posé la question dans des salles de 5000 personnes où le public était loin d'être composé de jeunes métalleux...

PhotoCosmic Camel Clash : Oh, je ne parlais pas spécifiquement de jeunes, hein.

Biff Byford : Oui c'est vrai... et je pense que dans une salle avec une moyenne d'âge plus élevée les gens vont encore plus réclamer une chanson rapide, car ils ne veulent justement pas passer pour des vieux (rires) ! Quand on joue live, la communion avec le public est cruciale. On peut ignorer le public et juste jouer l'album, ou on peut communiquer avec le public et rendre le tout plus personnel. J'aime que ce soit comme ça, d'autres groupes n'aiment pas... et c'est bien aussi. C'est juste notre façon de jouer, je suppose.

Cosmic Camel Clash : Sachant que la plupart des publics préfèrent un concert plus personnel... je ne supporte pas les groupes qui donnent l'impression de venir faire leur boulot. On veut qu'un concert représente plus qu'un simple travail accompli...

Biff Byford : On veut que ça soit un moment spécial. Même si on sait que le groupe a enquillé quarante dates juste avant, quand il vient à Paris, ou en Angleterre, ou n'importe où... et qu'on y est... on veut que le concert soit un moment spécial fait pour nous. La cœur de la musique live c'est ça, ce n'est pas de reproduire l'album. C'est jouer les chansons que le public aime, mais les faire grandir.

Cosmic Camel Clash : Tu vis en France depuis une bonne dizaine d'années si je ne m'abuse, comptes-tu parler français sur scène quand tu seras chez nous ?

Biff Byford : Je dirai juste les trucs habituels en français, sinon j'aurai l'impression que ça fait cliché, justement. Je dirais les choses évidentes comme « salut, merci, est-ce que ça va » et « au revoir » en français, mais je ne parlerai pas français pendant tout le concert. Ca ne serait pas vraiment moi, je ne suis pas vraiment français. Je suis anglais.

Cosmic Camel Clash : À l'époque d'Inner Sanctum tu as sorti un single "I've Go to Rock", avec entre autres Lemmy et Andi Deris (Helloween) en guests au chant. Comment t'était venue l'idée et qu'en penses-tu avec le recul ?

Biff Byford : C'est un bon souvenir, oui. J'ai demandé à Lemmy en premier et il a accepté tout de suite. Angry (Anderson, Rose Tattoo) était en tournée avec nous donc il a eu envie de le faire, et je crois qu'Andi Deris enregistrait aussi au studio avec Charlie donc il s'est joint à nous. C'était assez cool, j'aime collaborer avec d'autres chanteurs et ça ne se fait pas beaucoup. Ça se fait plus aujourd'hui depuis que je l'ai fait ! J'apparais d'ailleurs sur une chanson du nouvel album d'Hammerfall.




Interview réalisée en partenariat avec :






Crédits photo : www.myspace.com/planetsaxon


Questions : Fishbowlman & Solid Ball Of Rock
Traduction / transcription : CCC


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2