Drunkula

Entretien avec Nick Sewell (basse+chant) - le 02 décembre 2008

5
Fishbowlman

Une interview de




Drunkula_20081202

Avec la sortie de l'excellent All New Moves (chronique ici), le groupe de rock canadien Drunkula frappe un grand coup et entend bien percer en Europe. Le genre de groupe que l'on aimerait bien trouver en France dans la scène "rock" actuelle, en couverture de Rock'n'Folk par exemple. Mais ils n'ont pas 14 ans, pas de bol...


Fishbowlman : Salut, peux-tu nous dire quels sont les groupes qui vous ont influencé ?

Nick Sewell : Bien sur. L'heure de gloire de la scène rock de Detroit à la fin des années 60 a toujours eu une grosse influence sur notre son, avec les MC5, les Stooges, The Up, etc... Que dire de plus ? C'est la scène de Motown et Stax qui a le plus influencé l'esprit de ce rock là, c'est donc une influence pour nous également. Les gens sont souvent surpris quand nous leur disons ça, mais Otis Redding et Edwin Starr ont vraiment été créatifs pour le rock, bien avant Motörhead et Iron Maiden.

Fishbowlman : Quels sont vos groupes préférés sur la scène rock actuels ?

Nick Sewell : Oula, il y en a tellement : Reigning Sound, King Khan, Zeke, Detroit Cobras, The Kills, Brutal Knights, The Bellrays pour n'en citer que quelques uns.

PhotoFishbowlman : Vos chansons sont très courtes. Pensez-vous qu'il est plus difficile de composer une chanson courte plutôt qu'une chanson longue ?

Nick Sewell : Je pense qu'il est difficile, et ce pour beaucoup d'artistes, de réussir à condenser une bonne idée sur une chanson. Le risque est de vite se retrouver dépassé par différentes parties, par plusieurs idées de riffs et de ne plus savoir quoi en faire. Nous essayons justement d'aller rapidement à l'essentiel quand nous écrivons une chanson, pour ne pas perdre l'idée de départ. Il y a toujours un chemin à emprunter pour atteindre notre objectif, le tout est de ne pas se perdre en route. Chaque groupe a sa propre philosophie, la notre est «pas de non-sens».

Fishbowlman : Seriez-vous prêt à composer un single juste pour passer à la radio ?

Nick Sewell : Heuuuu, OUI ! Nous en avons déjà écrit dix, ils figurent tous sur All New Moves ! Vous pouvez regarder le clip du single ici : www.Drunkula.org


Fishbowlman : La plupart de vos morceaux durent 1 minutes 30 ou 2 minutes, avez-vous déjà envisagé d'écrire une chanson de 4 minutes ou même 7 minutes ?

Nick Sewell : Peut-être. D'habitude, quand nous avons une idée bien précise, nous l'exploitons au maximum et sur un laps de temps très court. Mais peut-être qu'un jour, nous écrirons des chansons plus longues, je sais pas. Pour l'instant, nous nous sentons à l'aise dans le format 2 minutes 30. Ce serait un vrai challenge d'écrire un morceau de 7 minutes, nous ne sommes pas opposés à l'idée d'en composer un... si la nana en vaut la peine bien sur.

Fishbowlman : As-tu des news à propos du line-up actuel de Radio Birdman ? Est-ce que le groupe existe encore ? Et as-tu écouté le nouveau groupe de Rob Younger, New Christs ?

Nick Sewell : Non, je n'ai pas encore eu ce plaisir là mais j'y jetterais une oreille très prochainement. En tout cas, Radio Birdman existait encore l'année dernière puisque nous avons joué avec eux à Toronto. C'était incroyable ! Une des meilleures reprises des Kinks que j'ai entendu ("Till The End Of The Day").

Fishbowlman : Votre nouvel album, All New Moves, est vraiment cool. Avez-vous reçu de bonnes critiques de la part de la presse et des webzines ?

Nick Sewell : Merci beaucoup. Les réactions ont été incroyables. Toronto est une ville difficile pour percer quand on a un groupe de rock mais la presse locale nous a très bien soutenu, nous nous y attendions pas du tout. Je suis impressionné de la vitesse à laquelle a été chroniqué notre nouvel album, partout dans le monde, sur les webzines et les blogs. Nous avons fait des interviews avec des personnes posant des questions très pointues, comme si elles avaient étudié l'album dans les moindres détails pendant plusieurs semaines.
Photo


Fishbowlman : Votre batteur sonne comme une version accélérée de Keith Moon, quelles sont ses influences ?

Nick Sewell : L'AK-47...

Fishbowlman : Avez-vous commencé à écrire du nouveau matériel pour un prochain disque ?

Nick Sewell : Oui, nous sommes toujours en train d'écrire des trucs. C'est surréaliste. Quand tu es en train de promouvoir un nouvel album, tu es constamment sous pression, excité à l'idée d'écrire du nouveau matériel. Mais tu DOIS rester concentré sur les chansons de l'album qui vient de sortir afin de les interpréter au mieux pendant la tournée. C'est une position étrange. Nous avons commencé à en jouer quelques unes depuis la sortie de All New Moves.

PhotoFishbowlman : Pour quelles raisons avez-vous choisi le label Bad Reputation ?

Nick Sewell : Contrairement à ce que leur nom suggère, Bad Reputation a vraiment une bonne réputation dans la scène rock. Ils sont réputés pour leur sérieux et pour travailler correctement leurs artistes. Ils ont adoré notre album et ils nous ont proposé un bon deal. Notre objectif est de percer en Europe. Nous avons vu tellement de supers groupes de rock cartonner uniquement dans notre pays, sans jamais réussir à percer en Europe. Donc pour nous, c'est logique de ne pas nous limiter au Canada.

Fishbowlman : Avez-vous prévu une tournée en France ? Et en Europe ?

Nick Sewell : Pas encore. Notre label préfère attendre le bon timing pour préparer une tournée européenne. J'imagine que cela aura lieu pendant la saison des festivals. Nous sommes vraiment motivés pour aller conquérir ce continent et le mettre à feu et à sang, à la Drunkula. La question devrait plutôt être posée comme ceci : est-ce que l'Europe sera prête pour Drunkula ?





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5