Manimal

Entretien avec Ju (chant) et Ludo (guitare) - le 12 avril 2010

71
Arroway's

43
Gazus

Une interview de




Manimal_20100412

La venue de Manimal à Paris pour un excellent concert au Nouveau Casino (live report ici) était l'occasion rêvée de s'entretenir avec le groupe sur leur troisième album à venir, prévu pour le début de 2011, ainsi que sur leurs précédents efforts. Ne vous attendez pourtant pas à un scoop sur ce futur album, Ju (chant) et Ludo (guitare) ont beau être du genre bavards, ils savent aussi tenir leurs petits secrets. Qu'importe, l'interview qui suit reflète un fort bon moment passé en compagnie de deux musiciens toujours prêts à remettre en question leur travail.

Gazus: Bonjour Julien!

Ju : Salut!

Gazus: Non, c'est pas pour la radio! (rires) Donc le nouvel album de Manimal… à en écouter les deux extraits qui ont été mis sur le Myspace, effectivement ça ressemble à ce que tu m'avais dit quand je t'avais interviewé pour Simone Choule, où c'était effectivement quelque chose de beaucoup plus direct et rentre dans ta gueule qu'un truc très maîtrisé, technique et tricoté. Que peux-tu, justement...

Ju : Et ben c'est tout!

Gazus: C'est tout, ok merci!

Ju : Vraiment de rien. Salut! Non, non, nous avons dit ce que nous nous étions dit à l'époque et nous nous y sommes tenu. Tu vois, nous avions dit que nous voulions faire un truc qui soit un mélange entre les deux premiers albums. Donc, le premier… parce qu'en fait nous sommes en train de vieillir, tous. La crise de la trentaine, tout ça, nous nous posons des questions fondamentales sur ce que nous faisons. Et nous avons ré-écouté un peu tous les vieux morceaux et nous ne nous retrouvons pas complètement dans les deux premiers albums en fait. Enfin pas totalement, avec le recul et tout. Le premier album, il y a vraiment la fougue du début du groupe où nous nous lâchons, donc c'est vachement efficace, primal, donc ça, ça nous plaît. Mais un peu trop primal, un peu trop primaire on va dire. Et le deuxième album, nous avons poussé le bouchon un peu trop loin, c'est un peu trop barré. Du coup on voudrait essayer de mélanger vraiment les deux, quoi. Que ce soit original, que nous gardions la touche que nous avons, vocale et musicale, et à la fois qu'il y ait quand même un côté plus efficace et simple du premier album qui n'était que des morceaux de trois minutes, et où tu en prenais vraiment plein la gueule pendant trois minutes sans aller chercher midi à quatorze heures. Parce que des fois sur Succube je trouve que nous avons un peu trop cherché midi à quatorze heures. Moi notamment en ré-écoutant des trucs que je désavoue.

Gazus: Comme par exemple…?

Ju : Certains passages, certains morceaux, certains chants par-ci par-là, certaines structures… Des erreurs quoi, des trucs de compos que tu vois après avec le recul, qui ne frapperont pas forcément les gens mais qui nous frapperont, nous, plus parce qu'on va dire: « putain, on n'aurait pas dû faire ça comme ça…» enfin, nous nous remettons beaucoup en question, donc… Donc voilà du coup nous essayons de ne pas refaire les mêmes erreurs, de prendre vraiment tout ce qu'il y a avait de bien dans les deux premiers, de l'optimiser et de dégager tous les défauts, tous les petits clichés que nous avons chacun dans notre façon d'écrire. Que ce soit Brice à la batterie où il est attendu sur des trucs, ou moi qui suis attendu sur des trucs, nous sommes tous attendus sur des trucs et je pense que nous avons envie de surprendre et à la fois quand même de pérenniser le… le patrimoine.

Gazus: Justement, niveau chant, est-ce que tu vas rester dans ce truc comme sur les deux premiers, très cadré, maîtrisé et compagnie ou est-ce que tu vas justement…

Ju : Ça va dépendre des morceaux!

Gazus: Donc il y a du lâcher prise, comme sur Simone Choule ?

Ju : Ah oui, bien sûr. "Ben" par exemple, nous n'avons mis que la moitié sur le Myspace, tu vois. Et la deuxième moitié est un peu plus barrée que la première; enfin, entre guillemets. Il y a deux autres morceaux que nous jouons ce soir où vous allez voir, donc du coup, vous verrez quatre nouvelles ce soir et les deux autres elles sont bien dans la gueule mais au chant, ça voyage. Mais c'est… pour moi ça sort juste ce qu'il faut, voilà. Ça sort juste ce qu'il faut, c'est à dire que ce n'est pas non plus « dans » les guitares, pas intéressant, mais à la fois quand même… On essaye de s'appliquer à ça. Après, est-ce que nous réussirons... peut-être que dans quelques mois on trouvera ça naze, mais pour l'instant dans l'écriture que nous avons là, nous avons tous cette optique de… d'assainir le truc, de vraiment réfléchir un peu mieux dans notre façon d'écrire, que ce soit un peu plus mûr on va dire… Parce qu'il y a certaines erreurs que nous faisions quand nous étions plus jeunes, je trouve, ou de fou-fou… « ah ben tiens je vais faire ça là et…» (il s'arrête) Eh ben te voilà! (Ludo, guitariste du groupe, arrive. S'adressant au nouveau venu) Et oui, ils me disaient qu'ils sentaient une évolution sur les deux nouveaux morceaux, qui étaient plus « carrés »…
Photo


Arroway's: D'ailleurs, au niveau du son, déjà Succube paraissait un peu plus chaud, un peu plus coloré que Eros & Thanatos et là, c'est encore un cran au-dessus. Ca fait même penser à du Psykup presque, période We Love You All...

Gazus: Sachant que ce ne sont que des pre-mixes…

Ludo : Alors, déjà il y deux choses. Tout d'abord, nous sommes passés avec Vidda, l'autre guitariste, en Si dans la compo. Donc ça a radicalement changé la couleur, je pense. Ensuite, ce sont des pré-prods qui sont sur le Myspace. Donc là ça sonne pas mal mais c'est vraiment nous qui le faisons, donc c'est pas du tout… Nous faisons ce que nous pouvons et essayons de faire sonner ça le mieux possible, mais après…

Arroway's: Oh ce n'était pas du tout une critique!

Ludo : Ce n'est pas du tout comme ça que je l'ai pris. Ce que je voulais dire, c'est que ce n'est pas une intention forcément, tu vois, d'aller… Bon ben c'est notre son de toute manière, mais…

Ju : Après nous avons envie d'aller vers quelque chose de plus chaleureux (Ludo acquiesce). En fait, je vois ce que tu veux dire, parce que sur les deux premiers en fait, nous ne sommes pas fans…

Ludo : Surtout de Succube.

Ju : Succube pour nous il est en plastoc. Même au niveau du son juste, parce que nous avons fait plein d'erreurs, nous avons mixé trop vite et tout. Mais surtout nous avions un côté très… un côté presque froid et hyper… la machine quoi. Et là nous avons envie d'un truc beaucoup plus… que ça bave un peu plus, que ça vive un peu plus.

Arroway's: Sur Succube il y avait aussi ce côté un peu voix, opéra, caverneux…

Ju : Ouais, voilà…

PhotoArroway's: ...qui faisait quelque chose de très, très froid, très en-arrière.

Ju : Et ça c'était le concept de cet album-là. Et encore je trouve que nous ne l'avons pas... Nous n'avons pas vraiment réussi à obtenir ce que nous voulions...

Ludo : Nous n'avons pas eu le temps.

Ju : Pas eu le temps de mixer. Et corriger les erreurs de compos, que je retrouve partout.

Ludo : En fait l'histoire, dans Succube, c'est que nous avons eu l'effervescence d'Eros & Thanathos, enfin tout ce qui nous arrivait, en fait... nous avons un peu halluciné. Et du coup nous avons eu des « Ouais, faut faire l'album, faut faire l'album! Faut faire la tournée !». En plus avec Psykup, nous alternions encore, c'était compliqué, ça prenait du temps, c'était chiant. Et puis nous nous sommes retrouvés à faire l'album très vite, y compris musique et chant. C'est-à-dire que nous n'avons pas eu le temps de le faire mûrir, de faire tous les arrangements que nous aurions voulu, comme nous l'avons fait pour Eros & Thanatos et comme nous sommes en train de faire pour cet album. Pour cet album nous prenons vraiment le temps, nous ne voulons pas refaire comme avec Succube, où on s'est fait bouffer par le temps.


Arroway's: C'est le fruit de l'expérience...

Ludo : Voilà. On adore, musicalement nous sommes super contents. Enfin nous sommes tous contents de ce que nous avons fait. Mais au final, le résultat, nous n'en sommes pas du tout contents, ni du son, ni des arrangements. Des arrangements, il y en a très peu finalement. Parce que nous n'avons pas eu le temps…

Arroway's: Enfin vous êtes durs envers vous-mêmes là...

Ju : Ouais, ouais il faut. Mais il y a des gens qui aiment.

Ludo : Nous nous connaissons aussi.

Ju : Nous nous remettons vachement en question, c'est ce que je disais et…

Ludo : Par contre voilà, pour l'album que nous sommes en train de faire, qui est très, très avancé on va dire, là nous nous sommes dit qu'il était hors de question que nous fassions pareil. Donc on s'en fout de tous les… nous ne voulons aucune contrainte. Il est hors de question que nous sortions l'album... nous voulions sortir l'album déjà il y a six mois.

Arroway's: Oui ça fait un moment que vous l'avez annoncé.

Ludo : Voilà mais nous nous sommes dit: « ça c'est niet ». Vraiment. Donc ouais là du coup maintenant nous prenons le temps et au niveau compo, et au niveau de se donner les moyens pour faire un album que nous avons envie de faire. Parce que vraiment avec Succube en fait, nous essayons de retenir la leçon. Succube ne nous plait pas au niveau du son et nous ne lui avons pas laissé le temps de mûrir.

Ju : Mais c'est la précipitation, le problème à chaque fois. À chaque fois nous sommes trop speed, alors là pour une fois nous nous sommes dit que nous nous donnions le temps d'écrire, de bosser, de répéter les morceaux ensemble parce que sur Succube, il y a la moitié des morceaux que nous n'avions pas joués ensemble.

Ludo : Nous ne les avions jamais joués ensemble, tellement c'était speed. Alors nous, nous faisions la musique…

Ju : Ah si nous avons tout joué, au final.

Ludo : Oui peut-être. Mais en plus du coup, les pistes étaient tellement dures pour nous, parce que nous n'avions jamais fait vivre les morceaux…

Ju : Là tous les morceaux que nous faisons ce soir, nous les avons répétés moult fois. Et tous les morceaux que nous avons écrits, ils ont été répétés plein de fois, et ils ont été écrits tous ensemble aussi. En répète, moi j'interviens au niveau des structures vachement plus qu'avant. Donc je ne bosse pas que dans mon coin non plus, et c'est différent. Ce n'est plus…

Ludo : On revient comme à Eros & Thanatos

Ju : Ouais, comme nous avons fait pour Eros.

Ludo : Comme nous avions fait naturellement pour Eros et que nous avons perdu complètement…

Ju : Parce que nous n'avions pas d'impératifs à l'époque.

Ludo : Voilà, c'est ça.

Gazus: Ce que j'avais cru comprendre sur le fonctionnement de Manimal, c'est que c'est surtout Vidda qui fait ses plans de guitare comme toi tu fais tes plans, tes structures dans Psykup.

Ju : Ben moi je fais mes chants, mes textes. Et dans Manimal… en fait avant, c'était vachement plus défini. Maintenant c'est plutôt: il se pointe avec une structure et des riffs.

Ludo : Un petit squelette, on va dire.

Ju : Voilà, et en répète on étoffe ce squelette.

Ludo : Et par contre vraiment, nous construisons autour. Alors qu'avant… c'est ce qui s'est passé pour Succube: 80% de l'album, c'est le squelette… enfin tu vois ce que je veux dire.

Ju : Nous n'avons pas eu le temps d'arranger quoi que ce soit.

Ludo : Alors que là vraiment…

Ju : Et même niveau voix. Je bosse toujours moi tout seul dans mon coin, mais après j'arrive et nous avons plus de temps pour essayer des trucs, pour confronter des trucs aussi. Alors qu'avant c'était allez vite, hop… (s'adressant à Ludo) Il y a des voix vous ne les connaissiez même pas, je crois…

Ludo : Non, je n'avais pas écouté…

Ju : Ils ne connaissaient même pas la moitié des voix quand je suis arrivé, tu vois, donc c'est vraiment… Nous ne voulons plus faire ça.

Ludo : Et du coup, quelque part, Succube nous a servi à ça. Alors après, il y a vraiment des morceaux que j'adore.

Ju : Ah moi aussi!

Ludo : Et même tous les morceaux j'ai envie de dire.

Ju : Mais on n'en joue pas beaucoup ce soir. Genre deux je crois.

Ludo : Parce que ce ne sont pas des morceaux que nous nous sommes appropriés.

Gazus: Vous jouez deux morceaux de Succube: lesquels?

Ju : "Angel Heart" et "Cadavres exquis". Je crois que c'est tout.

Gazus: J'espérais un petit "Le Monstre est vivant"…

Arroway's: Ou "Buffet Froid" peut-être.


Ludo : Ah on a failli, j'ai failli… parce que moi j'adore les deux… j'avais envie aussi de la passer… (il sort la setlist du concert)

Ju : Ah ouais mais c'est fou ! Il y en a que deux, et du premier il y en a... quatre du premier. Quatre du premier, deux du deuxième et quatre du dernier.

Ludo : Naturellement quand nous choisissons les morceaux, c'est vrai que voilà, Succube, il y en a deux ou trois qui viennent dans la setlist spontanément parce que c'est des morceaux...comme si nous ne nous en étions pas appropriés presque. Et pourtant...

Arroway's: Pourtant vous avez fait une tournée...

Ludo : Oui, pour la tournée de Succube, nous avons énormément joué les morceaux de Succube. Et notamment je me souviens d'un concert qu'on a fait à Toulouse où nous avons fait tout l'album. Ça c'était énorme.

Arroway's: Justement à ce moment-là peut-être que vous auriez pu vous l'approprier et prendre plaisir à le jouer.

Ludo : Ouais, mais toujours pareil, nous étions dans le speed d'autre chose.

Ju : Mais là en fait le problème, c'est que maintenant, vu que nous sommes en train d'écrire les nouveaux morceaux, nous préférons cent fois jouer nos nouveaux morceaux.

Ludo : Nous n'y pensons même plus à Succube.

Ju : Et en fait… mais même du premier album… Je dirais pas que je prends moins de plaisir, il y a un côté vachement plus « nouvel album, putain !» Ça me paraît tellement… mieux tout, en fait, que je vois les erreurs gros comme ça quand on joue… À part dans la setlist, il y a des trucs genre "Take Me", il n'y a rien à dire. "Dark Half" il y a deux trois trucs auxquels je redirais. "Eros & Thanatos" ça va aussi et puis… et on joue quoi d'autre? "Je te saigne" ça va.

Ludo : "Je te saigne", j'adore. Enfin bref! (rires)

Ju : Mais bon… Mais c'est fou, parce que les nouvelles… Mais après c'est logique, tu viens d'écrire des trucs. Ça se trouve les gens, ils vont gerber ce soir, genre: « Eh, c'est nul !». Je pense qu'il y en aura de toutes façons quand nous sortirons le skeud. Il y a des gens qui vont dire que nous nous sommes calmés, que c'est moins barré. (Ludo acquiesce)
Photo

Arroway's: J'ai pas trouvé. Enfin...

Ludo : Je pense qu'on s'est un peu épuré.

Gazus: « C'était mieux avant !»

Ju : Pas au niveau violence. Au niveau violence, c'est plus violent qu'avant.

Arroway's: Oui mais même au niveau « barré »…

Ludo : C'est plus hardcore, je trouve.

Ju : C'est vachement plus violent…

Arroway's: J'attendais pour voir si… ça allait se calmer ou pas. Mais au final, pas du tout.

Ju : Au contraire, c'est pire ! Tu verras les deux autres que nous jouons, c'est d'une violence.

Ludo : Tu n'as écouté que ceux qui sont sur le Myspace ? (acquiescement) Ah ouais, en plus c'est les plus soft.

Gazus: C'est plus violent, moins agressif.

Ju : Je ne sais pas, c'est plus nerveux.

Gazus: Ne serait-ce qu'au niveau de la voix, c'est... plus « rentre-dans-ta-gueule ».

Ju : Il y a plus de mélodies à la voix.

Gazus: Et c'est moins agressif.

Ludo : Oui, ben il y a moins de suraigus.

Ju : Oui, il y a moins de suraigus déjà.

Ludo : Il y en avait énormément dans Succube.

Ju : Oui, j'ai calmé là-dessus parce que..

Ludo : Ben moi j'aimais pas, en fait!

Ju : Oui, lui il n'aimait pas trop! Après, les gens ils aimaient bien. Et je trouve que j'ai trouvé un bon équilibre maintenant. J'en mets quelques uns parce que c'est ma touche aussi. Et ça s'équilibre mieux et du coup tu le prends deux fois plus dans ta gueule quand il arrive que quand il y en a quinze. C'est pour ça que j'ai écouté ce qu'ils m'ont dit.

Ludo : Alors que Succube, c'était vraiment...

Ju : Ouais, parce que Succube, il y en a partout. C'était la surenchère.

Ludo : Mais vraiment, le changement de cap, il est vraiment, enfin je repense à ce que je t'ai dit, c'est vraiment la tonalité de nos compos. Donc déjà le fait d'être en Si, c'est deux notes et demi plus bas. Nous ne pouvons pas jouer les mêmes riffs, parce que sinon c'est de la bouillie.

Ju : Vidda, ce soir, il va changer quatre fois de guitare.

Ludo : Mais par contre… ça change forcément les styles de compos. Pourtant… ce qui est bizarre dans le dernier, enfin moi ce que ça me fait, c'est que quand tu écoutes ça paraît plus simple, et en fait c'est plus compliqué.

Ju : Ah ouais. Même vocalement. Les gens ont l'impression que je me suis calmé, et en fait c'est vachement plus dur ce que je fais là qu'avant.

Ludo : Même à la guitare. À la guitare il faut vraiment que tu aies le visuel pour t'apercevoir que « ah ouais, ah c'est ça en fait le riff !» Parce que sinon tu entends un truc assez simple et en fait… C'est fou! Moi ça me fait délirer.

Ju : Il y a plus de voix gutturales aussi qu'avant.

Ludo : Oui, c'est plus grave.

Ju : Un peu plus. Après ça dépend. C'est-à-dire que de temps en temps, par exemple sur "Nicolas", y a des trucs… Il y a vachement de chant sur "Nicolas", c'est ça qui est marrant. Il y a du chant partout ! Du chant clair, je veux dire. Il n'y a pas trop de cris. Enfin il y en a un peu, mais… Alors que la chanson, c'est une des plus bourrines que nous ayons ! Donc, euh, je sais pas. Après celle que nous sommes en train d'écrire, la sixième… c'est le truc le plus violent que nous ayons jamais fait !

Gazus: Donc l'album n'est pas fini ?

Ludo : Au niveau compo ? Non, pas du tout ! Musicalement, nous ne sommes pas loin.

Ju : Mais avec moi, nous en sommes quasiment à six. Il y en a une qui est prête et que nous n'allons pas jouer.

Gazus: En voyant ta setlist, j'ai eu l'élément de réponse que j'attendais…

Ju : Je sais, je me doute… je sais quelle question tu te posais !

Gazus: Voilà, c'est forcément les morceaux comme sur Succube, où tous les titres étaient des noms de films et n'avaient pas du tout de rapport, en tout cas…

Ju : Pas forcément. De loin, en général.

Gazus: Là pour le coup on a eu "Mickael", "Ben", Christian" et "Nicolas"? (rires de Ju)

Ju : Oui, il va y avoir tout un concept que je ne dévoilerai pas, mais qui est plus… ça va au-delà du fait que ce soit juste des prénoms. Il y a tout un truc derrière, il a des surprises. Il y a des rebondissements dans l'histoire.

Gazus: Il y a des jeux de mots, comme "Mickael", « my call »…?

Ju : Ça, mais c'est fou que… mais comment tu le sais ? (rires) Parce que… tu l'as entendu ? Ou tu l'as lu…?
Photo
Gazus: Je l'ai lu quelque part quand tu le disais…

Ju : Ah sur le forum! Mais c'est Clay! C'est Clay, qui est un mec qui vient souvent nous voir et que nous connaissons bien et qui l'a capté à l'écoute. Alors là je n'ai pas compris. Qu'il l'ait compris. Et en fait, sur le forum Antistatic je crois, il a mis un mot genre « c'est pas "my call" que tu dis ?» Et moi j'ai fait ouais, mais c'est fou de l'avoir entendu. De là, il va y avoir tout un truc, si vraiment j'arrive à faire le concept tel que l'idée que j'en ai…

Ludo : Ah ben vaut mieux, parce que nous sommes partis là-dessus!

Ju : Oui mais même, au niveau du visuel et de tout ce que je voudrais faire avec…

Ludo : Ah d'accord.

Ju : Là, ça va être super intéressant. Nous allons passer un... j'aimerai bien que nous passions un cap visuel. Moi je leur casse les couilles tout le temps avec...

Ludo : Oui, le visuel, le...

Ju : Ben tu sais, qu'il y ait un truc créé. Après des fois, voilà, forcément on est rattrapé par certaines choses, nous ne pouvons pas, au niveau… voilà. Mais j'aimerai bien que si nous arrivions à tourner… En France ça sera possible, après si tu vas à l'étranger, forcément… ça c'est vachement plus chiant. Et encore, ça dépend. Mais euh...

Ludo : Au niveau de la scène, tu veux dire?

Ju : Oui, des idées que j'aurai. Après, moi je n'ai pas des idées conventionnelles. Je ne veux pas mettre un barnum, avec un éléphant...


Gazus: Tu parles de tourner à l'étranger. Ca me fait te poser une question: parce que là, les deux morceaux étaient chantés en anglais, est-ce que tu gardes cette balance français/anglais sur le prochain ?

Ju : Alors non, sur cet album, il n'y aura que de l'anglais. Parce que d'une part, ces temps-ci ça me vient plus en anglais. Ca dépend des fois en fait. Il y a des moments où ça me vient plus en français, et ces temps-ci ça me vient vraiment tout le temps en anglais. Ca doit dépendre de ce que j'écoute ou de ce que je fais, je n'en sais rien. Et en plus on en discutait, vu qu'on aimerait vraiment bien partir à l'international, c'est vraiment un atout de plus, c'est clair; ce qui te ferme une porte si tu chantes en français, de toutes façons. Donc nous sommes dit « bon ». Vu que moi, ça m'allait très bien. Si vraiment ça m'avait fait chier, j'aurais dit non, par contre. J'ai envie quand même de… voilà. Mais ces temps-ci ça me vient plus comme ça, donc on a dit allez. Que de l'anglais. Il n'y aura que de l'anglais. Ce soir d'ailleurs, du coup il n'y a que… trois morceaux en français: "Je te saigne", "Cadavres exquis", "Eros & Thanatos" et puis c'est tout je crois.

Arroway's: En parlant de ça, ton style quand tu écris en français, c'est quasiment poétique. C'est rempli de métaphores, d'allitérations, d'assonances.

Ju : Complètement!

Arroway's: Du coup, ton flot quand tu chantes c'est assez tranchant et ça va très bien avec la violence de la musique, si tu veux. Contrairement à parfois, quand on chante en français, ça atteint le mièvre, c'est cliché… ça atténue le truc. Alors que toi justement, quand tu écris, quand tu chantes après tes paroles, ça rend quelque chose de tranchant.

Ju : Ben tant mieux, c'est bien. C'est le but! Après, moi ce qui m'intéresse, ce sont les calages. Et j'essaye d'appliquer à l'anglais justement. L'anglais, il y a un côté plus coulé, donc ça glisse un peu mieux, mais le côté tranchant je n'ai pas envie de le perdre non plus. Et dépend vraiment de l'intensité que tu mets en fait.

Arroway's: Dans la diction…

Ju : Oui, et j'ai vachement bossé justement sur la projection de consonnes et tout ça ces temps-ci. J'essaye vraiment… (s'adressant à Ludo) Tu as trouvé aussi?

Ludo : Oui, moi je trouve que c'est très flagrant sur les derniers compositions.

Ju : Beaucoup plus? Tant mieux. Ca, ce sont les cours que je donne. Parce que je donne des cours de chant depuis quelques années. Et en fait, plus j'en donne et plus ça me fait progresser puisque je n'arrête pas de rabâcher les bases aux gens. Et j'en donne vachement plus qu'avant ces temps-ci, et donc du coup ça me remet, moi, face à des trucs. Et je m'implique plus... (à Ludo) C'est cool que tu l'aies entendu.

Ludo : Ah ben oui, grave. Je comprends presque mieux les paroles. Parce que tu vois…

Ju : Les anciennes aussi ?

Ludo : Non, je te parle des nouvelles compos. Alors qu'elles sont en anglais et que je ne suis pas bilingue, mais…

Ju : Tu captes mieux.

Ludo : Mais alors je les capte plus que quand elles sont en français. Tu fais vraiment un effort sur la prononciation.

Ju : J'ai fait un effort là-dessus. Parce qu'aussi, on me l'a dit, j'articulais peu. Et c'est vrai que ce qui m'intéresse au niveau des placements de voix, c'est tout ce qui est hip hop, hardcore, funk, des trucs où il y a vraiment des placements intéressants. Ça, c'est mon école. Tout ce qui est rythmique, ça m'intéresse vachement, donc ça peut aller taper dans plein de styles que ce soit Destiny's Child qui ont des calages complètement fous de voix ou Beyonce qui, en général, a des calages complètement tarés. Mais ouais, que ce soit toute la nouvelle vague hip hop ou l'ancienne qui avait vraiment des calages super intéressants… Et tout ça, après, c'est à jouer sur le tempo, tu chantes un peu devant, tu chantes un peu derrière ou alors vraiment dans le grave. Après j'aime bien aller dans la précision dans ce que je fais. Mais c'est vrai que les deux langues, ça n'a rien à voir. Tu n'as pas du tout la même approche. Du tout. Et c'est vrai qu'à une époque, le français c'était un peu banni de tout ce genre de truc-là. Mais après, peut-être que dans l'avenir, j'aimerai bien en refaire, mais ça dépendra où nous allons.

Arroway's: Par rapport à Psykup, là où les textes sont très explicites entre guillemets, là sur Manimal, c'est hyper hermétique.

Ju : Beaucoup plus. Mais je pense que les choses vont s'éclairer. Déjà quand vous aurez les textes et puis quand vous aurez le concept, parce qu'il y a… Pour chaque chanson, il y a un nouveau concept vraiment propre à la chanson. Moi ça m'a ouvert beaucoup plus de portes parce les deux premiers albums, c'était quand même pas mal centré sur les meufs, sur les relations amoureuses. Et là plus du tout. Parce que déjà, tu ne peux pas faire trois albums comme ça. Et surtout, j'avais envie de tenter autre chose et ça m'a ouvert plein, plein de portes de…

Ludo : C'est peut-être aussi naturellement…

Ju : Oui et puis naturellement, ça va mieux avec les meufs aussi. J'ai réglé mes comptes avec les nanas.

Ludo : Et avec toi même.

Arroway's: Eros et Thanatos, déjà, rien que l'artwork...

Gazus: Les textes sont très revanchards.


Ju : (acquiesce) Eros & Thanatos c'était de la basse vengeance… enfin avec du cynisme quand même, beaucoup. Après, le deuxième est très, très cynique. C'est plutôt moi qui m'en mets plein dans la gueule. Dans le premier, je flagellais les gens et dans le deuxième je m'auto-flagelle. Et maintenant, je ne flagelle plus personne! C'est réglé. Maintenant, j'essaye de comprendre et d'être positif. Parce que les textes sont quand même positifs.

Ludo : Oui, moi j'ai l'impression que tu es en train de dresser, dans tes textes, le panel de...

(il s'interrompt en regardant Ju car il s'apprêtait à nous livrer des informations de toute première importance)

Ju : Non mais vas-y, je pense que tu peux dire…

Ludo : Non, non, je ne pense pas!
Photo


Gazus: Non, mais tente le coup!

Ju : (rires) Ils veulent une exclu!

Gazus: Voilà, My Own Private Alaska nous a fait l'exclu en nous disant à nous les premiers que c'était Ross Robinson qui faisait leur album!

Ju : C'est-à-dire qu'en interview à chaque fois, tout le monde m'a posé des questions et je n'ai rien voulu lâcher. Et si vous voulez, je la lâcherai à vous, mais juste avant que l'album ne sorte. Je la lâcherai à vous, je m'y engage.

Ludo : Moi j'ai l'impression, que tu t'intéresses plus aux différents trips qu'on peut se taper, mais quand je dis « on », c'est pas Ju, c'est pas son ex, c'est pas… C'est les gens.

Ju : Voilà, le propos s'est universalisé.

Gazus: Un nom, une personnalité bien définie, un type de personnage, un archétype, quoi.

Ju : Oui et non! C'est-à-dire que ça c'est la surface, et après il va y avoir autre chose en-dessous! Mais j'ai envie que tu cogites!

Ludo : En gros c'est ça, tu es sur la bonne voie.

Ju : Ca, c'est la première phase.

PhotoArroways: Une autre thématique: Manimal, on sait que vous aimez bien le cinéma. Les thèmes, les artworks, les noms de morceaux sur Succube… Une question comme ça: il n'y a pas de samples, il n'y a pas d'extraits de films dans vos albums? Contrairement à d'autres groupes, par exemple je pense à Hypno3e, où eux c'est vraiment centré là-dessus. Pourquoi ce choix ou ce non-choix?

Ju : Déjà on n'a pas de machine pour le faire.

Ludo : Dans Succube, nous avons fait un peu des ambiances. Nous ne nous sommes pas posés la question.

Ju : ...avec ma sœur qui faisait les voix.

Ludo : C'était vraiment par rapport au concept de l'album. Nous voulions un truc qui nous était propre, plutôt que… C'est-à-dire que nous avons créé l'ambiance. Par rapport à Succube, c'était logique avec le concept.

Ju : Après, c'est dans le délire de pouvoir le refaire sur scène dans le sens où il y a déjà tellement d'informations dans Manimal, que si nous commençons à rajouter des samples, j'ai peur de saturer la gueule des gens. Et beaucoup de groupes le font et je trouve que des fois on est paumé.


Gazus: C'est « memory overflow », quoi.

Ju : Et puis tu as un écran à regarder, et puis tu as des samples, et des machins dans tous les sens. Au bout d'un moment, tu ne sais plus où tu es.

Ludo : En réalité, nous ne nous sommes jamais vraiment posés la question. A part pour Succube

Ju : Si, moi je me l'étais posée.

Ludo : Enfin, nous ensemble… Tu ne nous en avais pas parlé?

Ju : Non parce que je m'étais dit que de toutes façons, nous ne pouvions pas le faire.

Ludo : Dans Succube, ça avait sa place, mais ni dans Eros ni dans le prochain….

Ju : Dans le prochain, il y aura des choses, mais ça ne passera pas par ce biais.

Gazus: Alors en parlant du prochain… Sur Eros & Thanatos, il y a Jo Duplantier (Gojira) qui venait en guest. Il y avait Elodie Cassarino, ta sœur, sur Succube. Pour le troisième, y aura-t-il un guest?

Ju : Il y en a un qui est prévu, mais alors là, je peux encore moins en parler!

Ludo : À priori, il y aura un guest.

Ju : Ça s'est complexifié ces temps-ci sans qu'on le veuille vraiment. Il y a des éléments extérieurs qui…

Gazus: Est-il français? Est-il… ?

Ludo : Beyonce?

Ju : Il y a des éléments extérieurs qui ont fait que ça s'est complexifié.

Gazus: C'est Céline Dion ? Je sais que tu aimes sa voix...

Ju : Oui, voilà ! Non, ça s'est complexifié récemment. Et du coup je ne sais même pas si au final, la personne sera disponible. Mais la personne avait dit oui.

Ludo : Nous avions une idée, mais après bon. Nous n'en sommes pas encore à cette étape.

Gazus: Devin Townsend ?

Ju : Ohlàlà! J'en rêverai la nuit!

Gazus: D'ailleurs, nous n'avons toujours pas posé la question, mais vous avez un titre ou pas pour le prochain album?

Ju : Ah oui, mais pareil, on ne le dit pas!

Ludo : C'est le titre logique pour le concept.

Ju : Complètement. Ca va s'appeler Jean Bob. C'est pour l'international uniquement. (rires)

Ludo : « John Bob »!

Ju : C'est le piège des interviews maintenant, parce que vu qu'on n'est pas en actu, on peut lâcher des trucs mais on ne peut pas trop en lâcher parce que… Lui, il va sortir début 2011 normalement. Avec le DVD. Et nous nous excusons auprès de tous les gens qui ont souscrit et qui ne l'ont pas eu. Mais ils seront largement dédommagés au moment de la sortie de l'album, nous nous y sommes engagés et nous allons le faire. Parce que nous avons été débordés de partout.

Ludo : Et nous avions envie aussi de prendre le temps. Et de ne pas refaire un troisième album…

Ju : Le but, c'est genre nous ne referons pas un album tant que nous n'aurons pas un énorme label au cul et une super prod, le temps d'écrire et tout.
Photo


Gazus: À propos… Psykup? Simone Choule? Ca en est où?

Ju : Ah! Euh, hé bien Psykup nous avons dit que nous mettions en suspens pour l'instant du fait que de toute façon, par définition, MOPA étant en grosse tournée et nous préparant la sortie et la grosse tournée, nous allons être hyper pris. Et nous allons profiter justement qu'il y ait cette pause là pour mettre le boulet sur les autres groupes. Et quand Psykup va redémarrer… mais sans Milka!

Gazus: Oui, parce que tu avais dit MOPA en tournée, donc… C'est Yohan le chanteur?

Ju : Non, non, aucun rapport! Mais, au vu de l'actu… Parce que Milka nous fait les lights de Manimal aussi, alors c'est un peu compliqué. Donc il faut s'arranger un peu avec tout. Et donc du coup nous nous sommes dit, quand l'album sera sorti, qu'on aura tourné et selon où ça en est… Nous nous sommes dit que nous nous donnions le temps. Mais moi j'aimerai bien refaire un album de toute façon avec les autres et puis nous verrons ce que nous faisons au niveau de l'autre chant, d'ici deux ans, un truc comme ça. Mais ça dépend vraiment de ce qui va se passer pour nous, si jamais nous sommes amenés à faire de grosses tournées et tout, ça repoussera d'autant. Mais nous avons quand même envie de faire un skeud. Et Simone, nous sommes en train de nous remettre à penser à de nouveaux morceaux. Mais là c'est vachement plus loin dans le sens où nous n'avons pas… là c'est vraiment plus quand nous aurons le temps.

Gazus: Et puis Pelo, il a Agora Fidelio qui va sortir son triple album.

Ju : Donc chacun a mis le groupe en avant. Il y a Manimal qui s'est mis là. Il y a Agora qui s'est mis là. Et puis après nous verrons comment nous les placerons. Mais nous n'avons pas envie de faire mourir ces projets-là. Nous avons envie quand même qu'il y ait des choses qui se passent, donc avec le temps… Qui sait si on a un trou avec Simone et si on a la folie, on refait un cinq titres ou on fait un skeud. Voilà, ça va dépendre de ça. Vous aviez une dernière question?

Arroway's: Oui, alors… Pour le visuel de Manimal, sur vos photos promos, vous faites toujours la tronche. Pourquoi? (rires)

Ludo : Nous n'en avons pas fait beaucoup des photos?

Ju : Nous n'en avons fait qu'une.

PhotoArroway's: Vous en avez deux ou trois qui sont sorties avec Succube ou celles qui sont sur votre Myspace.

Gazus: Celle où vous avez tous la gueule cassée façon prison, et puis la dernière sur votre Myspace aussi.


Ju : Ouais, mais c'est la couleur, c'est le traitement de la photo qui fait que...

Ludo : Alors pourtant, ce n'est pas...

Ju : Ça se voulait neutre, en fait.

Ludo : Oui déjà, on a essayé de faire neutre.

Ju : Ça se voulait pas « faire la tronche ».

Ludo :: Après, nous on est fun. Je trouve que nous sommes très fun. Nous sommes très soft sur scène par rapport à d'autres.

Ju : C'est vrai que ça s'y prête à moitié avec le nouvel album qui est quand même très violent. Si on faisait les rigolos sur les photos…


Arroway's: On retrouve les ciseaux.

Ju : Oui, les ciseaux qui sont dans le logo.

Ludo : C'est vrai que nous allons revenir à un délire un peu plus violent. Pour exagérer, nous sommes plus hardcore sur le dernier, je trouve.

Ju : Nous avons voulu un côté plus sobre, et surtout s'éloigner du genre... alors soit métal genre (fait la grimace) soit non plus on fait les couillons parce qu'il y a Psykup pas loin et que les gens nous assimilent au second degré. Nous avons envie de nous éloigner de ça en fait, donc nous avons dit « on va faire des gueules neutres ». Et en plus l'album étant ce qu'il est, il va être très violent quand même… Autant ma mère pouvait écouter un peu avant, autant je pense qu'elle pourra plus du tout! Enfin je ne sais pas, remarque.

Ludo : Curieusement, c'est vachement plus accessible.

Ju : C'est plus accessible, mais plus violent.

Ludo : C'est moins agressant, en fait.






Interview : Arroway's & Gazus
Transcription : Arroway's

Crédits photos : http://ccc-pics.blogspot.com/
www.myspace.com/manimale



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7