Sacrarium

Entretien avec V.R.S. et A.m.K. - le 22 février 2015

3
TheDecline01

Une interview de




Sacrarium_20150222

Sacrarium, un nom qui ne pourra malheureusement pas résonner éternellement dans les têtes des black metalleux, car alors que sort son deuxième album, le groupe est déjà disparu. Malheureusement pour nous faut-il avouer, car la musique proposée pour Miasmind fut une des grandes émotions de 2014 (chronique ici). L'occasion était trop tentante de donner la parole aux procréateurs de cette œuvre qui mérite toute exposition médiatique. Dont acte et laissez entrer V.R.S et A.m.K. respectivement guitariste, batteur, chanteur, compositeur et parolier.

TheDecline01 : Bonjour, peux-tu te présenter, toi et Sacrarium ?

V.R.S. : Salut à toi ! Alors, pour me présenter, je suis V.R.S. membre fondateur de Sacrarium, projet que j'ai créé en 2001. Cela fait maintenant plus de dix-sept ans que je suis tombé dans le metal. Ce style a complètement changé ma vie et j'ai très vite ressenti le besoin de créer quelque chose. À l'époque, je n'avais que très peu de contacts, mais un bon ami à moi voulait devenir chanteur, il fallait ensuite trouver des musiciens pour nous accompagner. J'ai rencontré totalement par hasard Frennekros, qui est ensuite devenu notre bassiste. Le groupe était donc composé de Necrophoros au chant, Frennekros à la basse et moi-même à la guitare. Pendant trois ans, nous avons essayé de composer quelque chose... en vain. Ce n'était peut-être pas le bon moment de faire quelque chose ensemble ou tout simplement que chacun avait d'autres aspirations, il y a donc eu une séparation aux alentours de 2003. Entre 2003 et 2004, j'ai fait la connaissance de A.m.K. et cette rencontre fut incroyable ! À cette époque, il me fallait un parolier (j'étais très mauvais et je le suis encore dans ce domaine), nous avons donc travaillé ensemble sur trois morceaux de la première démo "Land and Forgotten Souls". A.m.K. est ensuite devenu un membre permanent de Sacrarium.

TheDecline01 : Miasmind qui sort est un album qui a eu une gestation mouvementée (auto-financement capoté de ce que j’ai lu, puis signature sur un label indépendant), quelle est la véritable histoire derrière tout ça ?

V.R.S. : En 2009 est sorti notre premier album : March to an Inviolable Death. Nous avons envoyé quelques exemplaires afin de démarcher les labels... sans succès. En 2011, nous étions contactés par un label italien du nom de ATMF et nous avons signé sur leur sous division De Tenebrarum Principio pour deux albums : la réédition de March to an Inviolable Death, ainsi qu'un second album.  En 2013 Miasmind était achevé, nous avons contacté le label afin de sortir ce nouvel album, mais ils n'ont pas respecté le contrat et nous n'avons rien touché des ventes de March to an Inviolable Death. Notre budget étant épuisé, il était impossible pour nous de sortir Miasmind, et comme le contrat était rompu, nous avons voulu tenter le crowdfunding... aussi sans succès ! Quelques mois plus tard, nous avons été contacté par un tout jeune label du nom de Khaos Division Production et nous avons signé pour la sortie de Miasmind.

TheDecline01 : Il s’agit également d’un album posthume puisque le groupe mange dorénavant les pissenlits par la racine, quelles sont les raisons de ce split alors que sort un album qui semble être une sorte d’aboutissement pour le groupe ? 

V.R.S. : J'ai eu ce qu'on appelle un burn out. J'ai toujours eu des soucis avec ce projet, il était donc préférable d'y mettre un terme et de commencer quelque chose de nouveau.

TheDecline01 : Qu’est-ce qui a le plus motivé Sacrarium durant sa carrière et plus particulièrement durant la construction de Miasmind ?

V.R.S. : Avant tout, je vais dire la passion pour la musique extrême ! C'est quelque chose qui m'a toujours fait vibrer et Sacrarium me permettait aussi de m'évader, de sortir de la routine, d'extérioriser mon stress et ma colère... de me libérer en quelque sorte. Lorsque j'ai commencé la composition de Miasmind, je voulais que cet album me représente le plus possible musicalement.

Photo_Sacrarium_1_883h_300w TheDecline01 : Il y a un concept derrière Miasmind, peux-tu nous éclairer un peu plus à ce sujet ?

A.m.K. : Tout est dans le titre de l'album. Si tu y regardes de plus près, tu auras peut-être remarqué deux mots en un, « MIASM » et « MIND ». L'album entier, que ce soit pour la musique ou pour les textes, se reflète dans ces deux mots, il était donc logique de n'en faire qu'un. Après cette petite explication, les textes en eux-mêmes, comme dans chacun de mes textes, il y a une part de moi-même. Je m'explique : je ne suis pas en train de dire que je me shoote à la dolcontine ou que je fais des balades sur des chevaux morts, mais que chaque texte est né d'une chose me concernant. Parfois il n'y a que quelques mots, une réflexion, « qui suis-je ? », parfois plus. Je tiens aussi à rajouter que je ne suis pas le mec le plus sombre et qui en veut à tout le monde, qui se shoote, qui est sataniste, etc... J'ai des parts d'ombre comme chacun, mais je ne pense pas qu'il faille absolument être le pire déchet pour écrire des choses dégueulasses, il suffit d'avoir l'esprit ouvert et de savoir analyser calmement ce que l'on voit. Ces textes sont les plus sombres et les plus réalistes que j'ai pu écrire jusqu'à présent. Je ne parle pas de gnomes qui se baladent dans une forêt enchantée, je décris la vraie vie, les gens comme ils sont. Le titre "Koma Dolcontine" par exemple, est une histoire d'amour, je l'ai écrite peu de temps après la mort de T. Nefas de Angst Skvadron. Si tu analyses cette dernière phrase, tu comprendras l’esprit de Miasmind. Je disais plus haut que ces textes sont terre-à-terre, je précise dans l'esprit, car dans la forme ils sont les textes les plus léchés que j'ai pu enfanter. Je me suis parfois imaginé poète maudit, parfois drogué, parfois lâche, tout un panel de pourriture retranscrit dans des textes crus, mais recherchés ! On n'est pas dans des textes à la Calogero si tu vois ce que je veux dire ! (Sérieux, il y a vraiment un mec qui a écrit le texte "Un Jour Au Mauvais Endroit" ?) Avec cet album on est vraiment dans quelque chose d'artistique, les histoires que je raconte sont dégueulasses, mais écrites avec ce que j'avais de plus positif, de plus beau en moi. C'est la chose à retenir pour cet album, pour ma part en tout cas, j'ai sorti la chose la plus sale que j'avais en moi, mais de la manière la plus belle qu'il m'était possible de faire. Une fois encore, on est renvoyé à ces deux mots qui forment le nom de l'album MIASMIND.


TheDecline01 : Quelques invités sont présents sur l’album, quel est le but d’une telle démarche et ses apports ? (Je dois t’avouer que c’est tellement bien intégré que je n’ai rien entendu)

V.R.S. : Je savais que cet album allait sûrement être le dernier et j'ai voulu ouvrir les portes de notre sanctuaire. J'en ai parlé à A.m.K. il avait trouvé cette idée géniale ! Cette démarche amène aussi une ouverture d'esprit, des idées que l'on n'aurait peut-être pas eues et je trouve aussi que l'ensemble est bien intégré, ils ont su compléter Miasmind !

TheDecline01 : Cet album est une mine à bonnes idées, quel état d’esprit a gouverné sa composition ? Était-ce collégial ou centralisé ?

V.R.S. : Sacrarium est clairement un projet collégial. Lorsqu'on s'est rencontré avec A.m.K. pour la première fois, il y a eu comme une connexion entre nous et à présent, je le considère comme le frère que je n'ai jamais eu. Donc dès le début de notre collaboration, il y avait ce côté collégial et nous étions toujours d'accord sur la direction que devait avoir Sacrarium.

Photo_Sacrarium_2_206h_308w


TheDecline01 : Si je parle de Ordo Ad Chao de Mayhem ou Blut Aus Nord, ça te parle ? Je trouve que Miasmind est un peu dans le même état d'esprit.

V.R.S. : Ordo Ad Chao me parle complètement, je suis comme beaucoup, fan de Mayhem et plus particulièrement de Blasphemer, quel guitariste ! Mais j'ai quand même une préférence pour l'album Chimera. Pour Blut Aus Nord, c'est un groupe de qualité, mais malheureusement je suis insensible à leur musique.

TheDecline01 : Le son, les couches sonores, les petits détails, ont-ils eu une grande importance lors de l’enregistrement ? Aviez-vous une idée précise de ce que vous vouliez avant d’entrer en studio ?

V.R.S. : Lorsque j'ai débuté la composition de Miasmind, j'ai voulu que cet album soit le plus complet possible. Sur certains passages, il y a jusqu'à six pistes de guitares ! Sans oublier le chant doublé, les synthés ou encore les sons électro... Ces petits détails étaient importants pour moi, puisque je savais que Miasmind allait surement être le dernier album de Sacrarium. Concernant l'enregistrement, j'ai tout fait moi-même, dans mon propre studio d'enregistrement, mais j'ai quand même laissé le mixage ainsi que le mastering à Andrew Guillotin du Studio Hybreed. On savait donc précisément comment devait sonner cet album et je crois bien que Andrew c'est un peu tiré les cheveux avec toutes les pistes qu'il devait traiter (rire) !

TheDecline01 : Tu parles d'esprit collégial, d'être toujours en accord et même de frères. Tu parles également de burn out. Les deux sentiments sont forts en même temps que quelque peu ambivalents. Sacrarium était-il devenu trop imposant dans ta vie au fil du temps ? Que se passait-il dans ta tête ?

V.R.S. : Imposant ? Pas du tout ! Composer de la musique reste pour moi une passion avant tout. Depuis le début, j'ai voulu que ce projet soit un vrai groupe, mais il y a toujours eu des couacs, tout le temps même... Il fallait qu'on reparte sur quelque chose de nouveau. Dans ma tête, il se passe que j'ai dépassé la trentaine et que mes goûts ont légèrement changé (on va dire que ça vient de là (rire)). Lorsque j'ai parlé à A.m.K. de vouloir arrêter Sacrarium pour créer un nouveau projet ensemble, il m'a simplement répondu qu'il attendait cela depuis longtemps... C'est de là que notre nouveau projet s'est créé, dont le nom est SaintSombre.

TheDecline01 : Maintenant que la page Sacrarium est tournée, quels sont tes projets musicaux si tu en as dans le futur proche ? Profites-tu ou vas-tu profiter de ce temps libéré pour te consacrer à autre chose ?

V.R.S. : Actuellement, je suis en pleine composition pour notre nouveau projet SaintSombre. À part ça, j'ai récemment intégré un nouveau groupe dans ma région dont A.m.K. est guitariste au poste de chanteur. J'ai très hâte de commencer les répèt' avec eux, cela fait maintenant plus de onze ans que je n'ai plus répété en groupe ! J'ai aussi très hâte de débuter les concerts avec ces deux projets (ça me fait penser que je n'en ai jamais fait !).
Photo_3_657h_300w


TheDecline01 : Te vois-tu également simple instrumentiste dans un groupe pour continuer ta passion pour le metal extrême ? Pourrais-tu apparaître en tant qu'invité sur certains albums/chansons ?

V.R.S. : En tant que guitariste, je préfère me concentrer sur mes propres projets. Par contre, je ne dis jamais non pour une apparition sur un album en tant que chanteur. J'ai d'ailleurs eu quelques propositions, cela devrait se faire cette année.

TheDecline01 : Merci encore pour te réponses et comme il est de tradition, si tu as un dernier mot à ajouter, te voici libre de le faire, ce d'autant plus qu'il s'agira vraiment du dernier mot de Sacrarium (vraiment ?) :

V.R.S. : Un grand merci à toi pour l'intérêt que tu as porté à Sacrarium. En treize ans d'existence, nous n'avons eu que très peu d'interview... triste... La promo de Miasmind vient tout juste de débuter, j'espère avoir quelques interviews d'ici là. Sinon oui, ça sera notre dernier mot.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6